11/08/2017

La guerre

Capture d’écran 2017-08-11 à 16.08.28.png

 

Vers quel nouveau (dés)ordre mondial sont entraînés autant de peuples auxquels est promis un avenir meilleur, fait de droits humains et de démocratie, la question n’a rien de très original.

Et pourtant, cesser de la poser serait donner quitus à nombre de gouvernants animés d’intentions qui sont souvent bien éloignées des valeurs qu’ils brandissent pour justifier telle ou telle de leurs interventions.

Qu’elles soient dites cosmétiques, plus lourdes ou massives, les champs de ruines et de désolation qu’elles laissent derrière elles sont autant de réalités conséquentes. 

Se faire une raison selon laquelle la nature humaine reposerait sur la violence et, de fait, céder au fatalisme, d’aucuns s’y résignent quand d’autres, pour les mêmes raisons, s’arment et s’affrontent.

Au nom du bien sinon du leur, les voici prêts à s’entretuer. La guerre des mots et des maux qu’elle génère trouve là, sans doute, sa légitimité.

Pacifistes, s’abstenir! 

 

12/01/2015

Vous reprendrez bien une tranche de ce bébé...

aec8acf6_resizedScaled_659to370.png

Tandis que la planète entière ou peu s'en faut, a les yeux tournés vers les attentats commis à Paris, l'horreur n'a pas épargné le reste du monde non plus. Qui en douterait?

Cependant, actualité et priorités médiatiques obligent, on sélectionne.

Le 28 décembre dernier, à Kiev, en présence d'Elena Vassilieva, militante russe des droits humains, a eu lieu une remise de prix très particulière.

Ont été confectionnés des mets dont les noms on été sélectionnés de manière dépassant tout entendement.

Anna a évoqué ce sujet en commentaire à mon précédent sujet de blog, l'information est disponible dans le lien indiqué ci-dessous.*

Que l'Occident qui pleure les victimes de Paris soit en même temps capable de soutenir un pays dont l'élite de la presse outrage pareillement la vie et la mémoire ne fait guère de remous dans ses médias.

Jean d'Ormesson, interrogé par Darius Rochebin de la RTS et par Laurent Delahousse de France2, a relevé les paradoxes de la manifestation de ce dimanche 11 janvier à Paris.

On peut faire mieux.

 

http://lifenews.ru/news/148252


23/09/2013

Droits humains, rhétorique et réalité

 

Nul n'ignore plus le nombre de combats qui se livrent au nom des droits humains.

Pas plus tard qu'aujourd'hui encore, Didier Burkhalter les a rappelés avec son homologue belge et vingt-trois autres ministres des affaires étrangères dans le cadre de la crise syrienne.

C'est important, capital même et nul ne le nierait.

Il n'est toutefois pas interdit de se demander comment la défense de ces droits s'opère et comment elle se revendique.

Madame Salerno, pour sa part, recourt à une variante.

Ainsi, le 8 septembre dernier devant la Mission de Russie,  la Maire de Genève a-t-elle martelé l'importance de la  lutte pour la défense des droits fondamentaux.

A cet égard, il serait intéressant de connaître les clés de lecture de Madame Salerno.

Car on le sait, la passion est susceptible d'aveugler. Et de désorienter.

Aussi, dans une prise de parole publique, Madame La Maire condamne-t-elle une loi votée par un parlement.

Non seulement Madame Salerno n'a pas su lire les termes de cette loi mais encore se permet-elle de la juger et de la blâmer en tant que représentante de l'autorité administrative de la Ville de Genève.

Que Madame Salerno le veuille ou non, cette loi a été édictée en vue de protéger les mineurs de toute propagande homosexuelle.*

A chacun d'en penser ce qu'il veut.

Mais à chacun, au moins, d'en rendre compte de manière correcte et non falsifiée sinon fallacieuse.

Cette forme de prise de pouvoir de la part de La Maire actuelle de Genève apparaît bien singulière sinon abusive et méritait qu'on en parle. 


http://french.ruvr.ru/2013_09_19/D-ou-vient-la-russophobi...

http://fr.rian.ru/world/20130818/199040583.html