28/07/2018

Emmanuel Macron, de l’état de grâce à?

Macron, Benalla, Elysée

On ne va pas refaire le film. Emmanuel Macron a officiellement accédé à la présidence de la République française, le 14 mai 2017.  

Quant aux circonstances qui ont entouré son élection, elles ne sont pas tombées dans l’oubli général.

Qu’une personnalité politique dépende de ses soutiens, surtout financiers n’est une inconnue que pour qui le veut bien. Dans ce cas, que ceux qui ont contribué à porter au pouvoir Emmanuel Macron se rappellent à lui est dans l’ordre des choses.

Aussi, a-t-on découvert comment le journal Le Monde a soudain révélé une affaire qui embarrasse l’Elysée sinon vise, de fait, son principal locataire.

D’emblée, la surprise de constater comment a mué cet état de grâce qui lui a longtemps profité a été relevée ici.

Ce qu’il adviendra de cette saga de l'été, telle est l’énigme que peu sont, à l’heure actuelle, en mesure de résoudre.  Cette analyse et ce point de vue en font d’ailleurs mention.

Et selon ce sondage publié sur le site d'Europe1, la cote de confiance accordée au Président et à son Premier Ministre ne semblent pas entamée. Au contraire, elle serait même en légère hausse.

 

26/07/2018

Mais qui en veut à Emmanuel Macron?

Capture d’écran 2018-07-26 à 09.56.54.png

D’accord, l’affaire dite Benalla en est bel et bien une. Mais la manière dont elle est traitée ressemble peu à tant d’autres qui n’ont pas grandi les précédentes présidences.

Cela a déjà été formulé ici.

La question reste donc posée de savoir qui en veut à Emmanuel Macron et pourquoi. Car c’est lui qui est visé et beaucoup l’ont compris.

Quand on pense que l’un de ses prédécesseurs a pu sans problèmes entretenir la mère de sa fille aux frais de l’Etat des années durant sans que jamais rien ne filtre et que ce même prédécesseur en est allé jusqu’à mettre de nombreuses personnalités sur écoute sinon attenter aux jours de qui le menaçait trop, on est loin de l’affaire Benalla!

Alors?

La République aurait-elle changé? Les temps seraient-ils devenus, soudain, à la transparence? 

Inutile d’être un(e) inconditionnel(le) d’Emmanuel Macron pour constater que cette France qui se déchaîne contre son Président après qu’un de ses puissants soutiens médiatiques a révélé «l’affaire» a de quoi laisser songeur.

 

22/07/2018

La France, Benalla, quoi de neuf, au juste?

 

Que nous apprend l’affaire dite Benalla, du nom de ce collaborateur d’Emmanuel Macron qui a été filmé en train de molester des manifestant(e)s le 1er mai dernier à Paris?

Au-delà de telle ou telle révélation, nous ne découvrons, à vrai dire, que ce qui a déjà existé sous de précédentes présidences françaises.

Combien d’entre ceux qui ont été appelés à exercer la fonction suprême n’ont-ils, en effet agi qu’à leur guise, à l’abri de leur immunité?

Est-ce là une raison suffisante pour ne pas réagir, sans doute pas. Mais il s’agit de s’interroger sur les conséquences qu’auront autant d’émotions déversées. 

Et puis, plusieurs lectures sont possibles, de cette affaire.

Le fait qu’elle éclate au grand jour, contrairement à d’autres qui ont bénéficié de la fameuse omerta, peut être un signe de santé républicaine.

Rien ne le certifie, toutefois, tant il est surprenant d’observer autant de médias qui ont largement contribué à porter le candidat En Marche au pouvoir, désormais le mettre à mal.

 

26/06/2018

La culture, dans toutes ses expressions

Capture d’écran 2018-06-26 à 12.35.00.png

Plus rien à voir avec cette photo qui a fait le tour du monde et dont il a été question ici tandis que, ce même 21 juin, Genève accueillait le Pape François.

Là, non, le couple Macron et le Pape François, c’est du sérieux!

Remarquez, la célébration de la Fête de la musique dans la Cour du Palais de l’Elysée aussi! Tout de même, il faut y voir l’accès au public, l’ouverture, la culture pour tous!

Et la reconnaissance de paroles de chanson telles que Danse, enculé de ta mère, danse et d’autres rapportées ici.

Capture d’écran 2018-06-26 à 12.52.10.png

Aux mamans de cautionner cet art rhétorique et musical! Enfin, aux parents 1 et 2 car il semble que désormais père et mère soient des appellations en voie de disparition?

Pour le reste, libre aux féministes ou autres femmes engagées pour l’égalité, le respect et tant de revendications qui leur tiennent à coeur, de ne voir là que du second degré!

Le Pape François, en ce 26 juin, avait sans doute d’autres sujets d’importance à traiter avec le Président de la République française plutôt que de s’arrêter à cette manière d’exprimer l’amour porté à la mère et à l’enfant.

Ainsi va la vie, diront les plus philosophes des philosophes...Aux croyants de s’arranger avec leur foi!

 

 

23/06/2018

Ce 21 juin, le Pape foulait un sol calviniste et Paris ouvrait son Elysée au public

Capture d’écran 2018-06-23 à 21.53.07.png

Vous avez sans doute toutes et tous appris, d’une manière ou d’une autre, comment la Cour du Palais de l’Elysée avait été ouverte au public?

C’était ce 21 juin dernier.

Tandis que, dans la journée, Genève accueillait le Pape François, Paris, fidèle à la tradition instaurée par l’ancien Ministre socialiste de la Culture Jack Lang, célébrait la Fête de la musique.

Or, si l’on sait bien que des goûts et des couleurs, on discute, je vous invite à lire cet article d’Agoravox qui explique en quoi et pourquoi la faschosphère se serait révélée. Et cet autre article duquel est tirée la capture d’écran ci-dessus.

On relèvera, au passage, la manière dont Christophe Castaner, délégué général de La République En Marche, incite ses followers sur Twitter, en guise de résistance, à partager au maximum la photo qui illustre ce sujet.

Cela dit, à lire la traduction qu’a donnée Quotidien de certaines paroles de chanson, telles que, par exemple, 

T'es vénère parce que je me suis fait sucer la bite et lécher les boules,

on se rappelle, bien sûr, que la France -ou disons celle qui a accordé son suffrage et sa confiance à l’actuel Président- a porté au pouvoir un homme de grande culture.

04/06/2018

Au sommet de nos Républiques et à l'épreuve

Capture d’écran 2018-06-04 à 14.51.54.png

Voici que le secrétaire général de l’Elysée est visé par une enquête.

Ouverte ce lundi 4 juin par le Parquet National Financier (PNF) elle a été confiée à la brigade de répression de la délinquance économique de la préfecture de police de Paris, selon cet article de Franceinfo.

A lire les noms des protagonistes de l’affaire, on retrouve celui de la famille Aponte, propriétaire de la société Mediterranean Shipping Company (MSC) qui avait offert à notre désormais Président du Conseil d'Etat genevois, de revenir avec lui en jet privé d’une mission économique en Iran plutôt que dans l’avion affrété par le Conseil Fédéral.

Inutile de dire qu’aussi bien Alexis Kohler que Pierre Maudet se défendent de tout mélange de genres ou autres soupçons qui entacherait leur réputation.

Déjà visé par une autre affaire qui n’a, en rien, gêné sa prestation de serment pour accomplir la nouvelle mission qui lui a été confiée, le magistrat s’est expliqué au sujet de ce voyage révélé par la très sérieuse Neue Zürcher Zeitung (NZZ) et repris par différents médias.

Il va de soi que tout cela ne relève que de soupçons de la plus mauvaise foi, on l’a bien compris à la manière dont l’une et l’autre de ces personnalités se défendent.

On sait, surtout, que s’en prendre à des personnages haut placés peut s’avérer acrobatique, sauf à ce que, vraiment, on leur fasse entendre qu’ils ne sont pas les bienvenus aux postes-clés de nos démocraties républicaines.

Les exemples à cet égard ne manquent pas de qui a eu à subir un sort exécuté par une justice particulièrement zélée. 

A propos de cette justice TGV, comme l’avait appelée François Fillon en son temps, aurait-elle participé à la grève des cheminots qui l’aurait soudain ralentie dans cet élan qu’on lui a connu et qui a scellé le sort du candidat du parti Les Républicains?

 

01/07/2017

Et si le président français sortant avait été abusif et suicidaire?

Capture d’écran 2017-07-01 à 15.46.48.png

Bien conscient qu’il avait pris en otage celles et ceux qui l’avaient élu sur son célèbre discours du Bourget dans lequel il avait désigné qui était son adversaire, le monde de la finance pour qui l’aurait oublié, conscient donc qu’il n’avait, en définitive, qu’usurpé la confiance de son électorat pour briguer l’Elysée, une fois sa trahison découverte, le président qu’il était devenu ignorait peut-être la descente aux enfers qui l’attendait.

Car avec l’entrée d’Emmanuel Macron au gouvernement, le piège se tendait peu à peu, qui risquait de se refermer sur François Hollande.

Alors, se prêter à l’exercice de la confidence auprès de journalistes qui en ont rendu compte dans un ouvrage qui a tant fait parler de lui, comment le comprendre sinon comme le fait d’une personne qui n’aurait plus rien à perdre?

Avec un peu de recul, on peut se demander si cet homme n’a tout simplement pas oeuvré à sa seule victoire pour parvenir à l’Elysée et à la destruction de son propre parti sinon bien davantage encore.

Les conséquences de cette attitude, la France n’a pas encore fini de les subir...

15/05/2017

Les horloges du maître, le temps d’une annonce

Capture d’écran 2017-05-15 à 16.27.18.png

Le Maître des Horloges qu’aime rappeler être Emmanuel Macron, son prédécesseur s’est aussi déclaré l’être.

Voir dans cette reprise un signe de continuité entre les deux hommes alors que le nouveau Président de tous les Français semble plutôt vouloir se démarquer de celui auquel il succède, non, sans doute pas.

Car au-delà du fait que ces termes semblent être appréciés des deux, ils se retrouvent aussi en intitulé de deux ouvrages de styles assez divers

L’un d’eux raconte l’histoire d’un roi qui veut à tout prix retarder le temps quand l’autre, pour sa part, est une réflexion relative à l’Etat.

Deux approches pour un même titre, deux présidents pour un même rappel, cherchez l’erreur ou l’originalité, à choix.

Quoi qu’il en soit et pour l’heure, sa maîtrise aura été celle de l’Elysée dont le Secrétaire Général a communiqué le nom du Premier Ministre.

Prévue en fin de matinée, l'annonce n’aura été faite qu’en début d’après-midi seulement, peu avant le départ d’Emmanuel Macron pour Berlin.

Edouard Philippe, de l’aile juppéiste du parti Les Républicains succède à Bernard Cazeneuve et devra former son gouvernement.

Les temps à venir diront si l’horloge de celui qui tient à en être le maître le restera.

 

10/05/2017

Combien seront encore Charlie? La férocité en marche

Capture d’écran 2017-05-10 à 14.37.25.png

Rien ne semble jamais avoir offusqué, des publications de l'hebdomadaire dont tant se sont réclamés tandis qu’ils s’affichaient être Charlie. Dans ce cas, celle de ce jour ne devrait pas déroger à la règle mais allez savoir...

Il y a, toutefois, plus important que cela. Il y a l’effet Macron sur le paysage politique de l’Hexagone. La mise en marche du désormais Président élu de tous les Français -sinon par tous- a vu tomber des têtes de premier rang, les unes après les autres.

Il y a eu celles de la Primaire de la droite et du centre, s’en est suivie celle de l’encore quelques jours chef de l’Etat, puis celles de la Primaire du Parti Socialiste, enfin, celles des deux tours de l’élection présidentielle.

Or voici que Manuel Valls, après avoir trahi sa parole donnée de voter pour son rival Hamon et lui préférer son ancien Ministre Macron, se voit désormais rejeté par lui. Humilié, il l’est encore par la procédure d’exclusion du PS qu’a engagée contre lui Jean-Christophe Cambadélis.

N’importe quelle chute de n’importe qui n’est jamais réjouissante sauf pour qui a l’âme vengeresse ou sans état particulier. Mais ce qui frappe la classe politique française dans son ensemble, si elle peut réjouir ou laisser de marbre, est loin d’être à minimiser.

L’effet Macron est bien réel.

Et si les têtes tombent ou se perdent sur son passage, c’est peut-être que le contexte s’y prête. Car on le sait, la France est dans une situation qui a permis l’affrontement Macron-Le Pen. Or de ces deux, le danger a été perçu chez la seconde. Et c’est grâce à elle que le premier a pu passer.

Alors si le miracle tel qu’illustré par Charlie reste caricatural, la férocité en marche risque de rendre certains lendemains de la veille moins ... pyramidaux.

 

14:54 Publié dans Air du temps, Avaries, France, Politique, Pouvoirs, Pratiques, société | Tags : charlie hebdo, macron, elysée | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

08/05/2017

Lendemains de fête, la France en marche

Capture d’écran 2017-05-08 à 13.05.56.png

La France se réveille au lendemain d’une campagne présidentielle qui a porté à l’exercice de la fonction suprême, un jeune homme dont on se plaît à rappeler l’origine provinciale.

Ca peut aider, des fois qu’on aurait la nostalgie de cette France qu’on dit oubliée.

Tandis que l’on se démenait en reportages et autres ouvrages pour en relayer les voix, le candidat élu ce 7 mai était en marche.

Rappeler comment s’est développé le parcours de ce jeune prodige, nombre de médias s’y emploient.

Cependant, on a vu le prêcheur, on a entendu sa voix se casser, on a aussi relevé son approche de la géographie et de l’Histoire, la Guyane serait une île, la colonisation française en Algérie, un crime contre l’humanité.

Mais au-delà de ses déclarations et de toutes sortes de détails relatifs à sa vie personnelle, que sait-on de celles et ceux qui ont entouré Emmanuel Macron de leur attention?

Il y a bien eu quelques articles mais quel crédit leur apporter ? Doit-on se fier à ce qui est écrit ici?

Le fait est qu’on y apprend, entre autre, quels sont celles et ceux qui ont permis le succès du si jeune nouveau président et combien grand est leur humanisme...

Et puis, surtout, que la marche de l’ex-candidat adoubé ce 7 mai 2017 avait sans doute déjà débuté en 2007 tandis que le jeune Emmanuel Macron était très proche d’un mouvement favorable au rapprochement Bayrou-Royal.

Alors pour le succès remporté, réviser la copie reste possible mais la France a voté.

 

13:08 Publié dans Air du temps, Avaries, France, Medias, Politique, Politique française | Tags : elysée, macron | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

30/11/2016

Marine Le Pen et ses ardents défenseurs

Capture d’écran 2016-11-30 à 10.58.23.png


Après avoir publié ici-même* un sujet dans lequel j’ai affiché ma préférence dans le cadre de la présidentielle française de 2017, sujet également paru en courrier dans l’édition papier de La Tribune de Genève de ce 30 novembre, voici que de vives réactions ont révélé les grands démocrates que sont les sympathisants de la Présidente du Front National.

Il semble bien que, désormais, ne pas apprécier les idées sinon les valeurs défendues par Marine Le Pen apparaisse -presque- comme blasphématoire.

Mais non, les relais du Front National se mobilisent au nom de la liberté d’expression!

Au point que si vous ne souhaitez pas de Marine à l’Elysée en 2017, leur ardeur à vous dresser procès d’intention sur procès d’intention n’en finit pas de se déployer.

Alors que vous n’avez exposé là qu’un point de vue, pour eux, c’en est déjà trop. Décidément non, cette mouvance nationaliste et frontiste n’est pas celle du respect d’autrui.

Cette mouvance n’est que la déclinaison à peine masquée d’une pensée totalitaire et exclusive.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/11/28/fillon-gagnant...

28/11/2016

Fillon gagnant, Marine à l’Elysée, non merci!

Partie de l’électorat français, versatile ou non, a voté.

François Fillon est arrivé largement en tête du scrutin de la primaire de la droite et du centre.

Il est piquant de lire comment les tenants de droits humains en arrivent à préférer une Marine Le Pen et son Front National de parti au candidat qui représente désormais le parti Les Républicains en lice pour l’élection présidentielle de 2017.

Que des Françaises et des Français mettent leurs espoirs dans un parti dont la fille de son père a tout fait pour qu’il devienne acceptable les regarde.

Que l’on colle à François Fillon toutes sortes d’étiquettes destinées à rebuter l’électorat ne contribue qu’à le dresser en épouvantail.

Voici que déjà l’on a visé la croix que portait Valérie Boyer, hier, tandis qu’elle s’exprimait en tant que porte-parole du vainqueur de la primaire de la droite et du centre.

Sans être ni catholique ni libéral, il n’est pas interdit de rester calme tandis qu’une croix s’affiche autour du cou d’une femme au parler clair.

Cependant, on le sait, la guerre contre le candidat de la droite et du centre à la présidentielle de 2017 n’a pas commencé hier et la France n’a pas encore dit son dernier mot.

Mais voir Marine Le Pen à l’Elysée, non merci.

 

10/01/2015

Amedy Coulibaly, "présumé" tueur

ruban_deuil.jpg


Face au choc, le besoin de parler, d'écrire, de comprendre est légitime.

Autant d'explications que d'hypothèses ou autres analyses sont inévitables sinon nécessaires.

Des assassins, des montres, l'humanité en génère, qu'on le veuille ou non.

Croire aux vertus de l'éducation ou autre intégration ou réinsertion est toujours honorable.

Le résultat, par contre, reste aléatoire.

Rédhibitoire, bien sûr qu'il ne devrait l'être. 

Et pourtant, difficile pour les victimes du "présumé" tueur Amedy Coulibaly, de comprendre ce qu'elles auront à apprendre ici: 

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/0...


11/01/2014

Jeu de dames, de l'Elysée au Cirque

 

Mon véritable adversaire, il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne.  

Cet adversaire, c'est le monde de la finance. 

Ces propos, le Président normal de tous les Français les  tenait au Bourget il y a deux ans, le 22 janvier 2012.

francois-hollande-se-pose-en-adversaire-du-monde-de-la-finance.png

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/201201...

Depuis, on apprend que l'appartement du 20, rue du Cirque où le Président Hollande retrouve la comédienne Gayet appartient à un grand patron du CAC 40.

http://valeursactuelles.com/politique/exclusif-grand-patr...

Si l'adversaire d'alors gouverne, que dire du Président de maintenant?

De son jeu de dames, les règles échappent à l'évidence à l'ordre public.



21/11/2012

Cyberguerre, l'Elysée piraté

 

Le magazine français L'Express de ce mercredi 21 novembre révèle comment le site internet de l'Elysée a été piraté en mai dernier.

Mais surtout par qui car on avait appris le piratage mais pas son origine.

L'article sensibilise à la cyberguerre et montre en quoi elle peut être aussi dévastatrice que tout autre forme d'attaque.

La plupart des pays s'adonneraient à ce mode opératoire, indépendamment des moyens financiers dont ils disposent.

Rien de nouveau, certes mais à méditer tout de même vu les difficultés rencontrées et avouées par les services de sécurité français à localiser l'auteur du piratage de l'Elysée.

Conclusion de l'article: C'est un enjeu de domination. En maîtrisant l'information, on contrôle tout", résume Jonathan Brossard. Ce hacker français renommé intervient aujourd'hui dans des groupes internationaux.

Son job consiste à s'introduire dans les systèmes informatiques pour en révéler les failles - et trouver des parades. Pour lui, les risques d'un cyberconflit existent, mais ils masquent une autre motivation, bien plus puissante : "Faire du business ! Etre capable de griller un réseau électrique, c'est bien, mais le véritable enjeu, c'est surtout de gagner des parts de marché." Connaître, dans le détail, la proposition d'un concurrent, lors d'un gros appel d'offres, donne un avantage décisif. Pour l'avoir négligé, certaines sociétés ont péri. Des pirates - chinois semble-t-il - ont pillé les secrets du géant canadien des télécoms Nortel pendant près de dix ans, au point de l'acculer à la faillite. De tels exemples abondent.

Et la France n'est, malheureusement, pas épargnée. Les grandes entreprises du CAC 40 compteraient même parmi les plus vulnérables d'Europe (voir page 68). Sur ce nouveau champ de bataille invisible, on ne compte pas les morts, mais les points de PIB perdus. Et, derrière, sans doute des emplois par milliers. 

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/cyberguerre-comme...

 

02:14 Publié dans Information, Pouvoirs, Pratiques, Sécurité | Tags : piratage informatique, cyberguerre, elysée | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

15/05/2012

Hollande, de Sarkozy

Dans un hommage rendu aux précédents présidents de la Ve République, François Hollande a su mettre en avant pour chacun un fait ou une qualité. Seul Nicolas Sarkozy a eu droit à un autre traitement. Il aura dû se contenter des "bons" voeux du président élu.

 

Personnellement et sans avoir forcément apprécié Nicolas Sarkozy, je trouve que les mots de François Hollande à l'adresse de Nicolas Sarkozy sont de mauvais goût et peu à l'honneur d'un président qui se dit républicain. En effet, soit il aurait dû ne rien dire des autres, soit relever au moins un trait saillant de Nicolas Sarkozy.

 

Sans prendre le parti du président sortant que je n'ai jamais particulièrement apprécié, je pense que cet acharnement contre lui augure mal ce quinquennat.

 

Outre le fait que le nouvel élu l'a été en grande partie par la diabolisation du président sortant, les promesses de François Hollande, bien des Français y croient et attendent de les voir se réaliser. Souhaitons que la réalité ne vienne pas trop vite sanctionner leurs espoirs.

 

La critique est aisée et Nicolas Sarkozy en a eu pour son grade. A François Hollande de faire désormais ses preuves. Mais il aura du fil à retordre. Autant avec ceux qui l'ont porté au pouvoir qu'avec les anciens fervents du président sortant.

 

En tout état de cause, on peut dire qu'il est attendu pour le meilleur et pour le pire. Que son intelligence et son bon sens s'exercent, c'est ce qu'on souhaite. Pour la France et pour lui.

26/11/2011

DSK selon Epstein

 

C'est Rue89 qui revient sur l'affaire du Sofitel en évoquant le blackberry disparu de DSK.

L'article ne manque pas d'intérêt.

Comme quoi...on n'est pas sorti de l'auberge.

http://www.rue89.com/2011/11/25/ou-est-passe-le-blackberr...

 

Info reprise et commentée un peu plus tard sur le site de la TdGe par Christine Talos:

http://www.tdg.ch/actu/monde/mysterieuse-disparition-blac...

Et précisée ce soir par une dépêche de l'AFP, tombée de Washington: http://www.tdg.ch/depeches/people/sofitel-dsk-pu-cible-en...

deliberee-avocat-americain

 

Et dernier développement: http://www.tdg.ch/actu/monde/sofitel-dsk-pu-victime-entre...

  

 

21:25 Publié dans Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : dsk, sofitel, blackberry, elysée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg