17/07/2012

Hollande et la santé mentale

 

Les 3 et 4 février derniers, j’avais consacré plusieurs sujets à l’enfarinage de l’actuel Président de tous les Français.*

La femme, alors interrogée par des journalistes sur les mobiles de son geste, avait évoqué son blog. On y découvrait son parcours et son combat.

On peut y lire désormais ce qui lui est arrivé après sa mise en garde à vue puis son hospitalisation sur ordre du Préfet de Paris. Claire Seguin écrit qu'elle a gagné sa liberté au tribunal en réclamant un recours devant le juge des Libertés. Le préfet de région a encore fait appel de la décision mais grâce à une avocate (formidable) sa requête a été déboutée. http://unmicrosousvotreoreiller.unblog.fr/2012/04/

 

Si sa sortie de l'hôpital, Claire Seguin la doit à une avocate, Monsieur Hollande aura fort à faire alors qu'il a promis une " véritable loi " de santé mentale, fondée sur "le respect de la dignité de la personne souffrant de troubles mentaux". http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/02/05/hollande-et-la...

 

* http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/02/04/politique-et-psychiatrie-2.html

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/02/03/hollande-a-l-hopital.html

 

 

 

03/02/2012

Psychiatrie et Politique

Selon France Soir et le sondage auquel il soumet ses lecteurs, 40 % des 4854 votants, estiment sans importance l'enfarinage de François Hollande mercredi soir dernier.

SONDAGE

François Hollande a été "enfariné" mercredi lors d'une réunion publique. Quelle est votre réaction?

C'est choquant
25% (1225 votes)
Il l'a bien cherché
20% (969 votes)
C'est sans importance
40% (1937 votes)
Cela va donner des idées à certains
15% (723 votes)

4854 votants

 

C'est plutôt rassurant de savoir que les soucis et les préoccupations des Français sont ailleurs. Il n'en demeure pas moins que la jeune femme qui a commis cet acte est désormais hospitalisée en psychiatrie.

Pour un geste reconnu sans importance et pour lequel François Hollande lui-même ne portera pas plainte, voir sa santé mentale ainsi mise en cause est tout de même étonnant, non? Enfin, bien sûr qu'on trouvera toujours de quoi argumenter et présenter le cas comme pathologique.

S'interroger sur le résultat de ce sondage aurait pourtant été aussi intéressant que de se pencher sur le sort d'une femme dont on ne doute pas qu'il sera traité avec la plus grande diligence et toutes les compétences obligées et requises.

http://www.francesoir.fr/actualite/politique/presidentiel...