espagne

  • Après BHL à Genève, BHL à Barcelone...

    Imprimer Pin it!

     

    Capture d’écran 2019-01-30 à 20.05.38.png

                                                                                capture d’écran equinox

    Vous avez peut-être suivi Bernard-Henri Lévy à Genève, le voici à Barcelone. En effet, dans le cadre d’une conférence de presse, il a avoué la raison de son voyage.

    Il s’agissait, pour lui, d’«exprimer sa tristesse de voir le vivre-ensemble abîmé à Barcelone, non seulement dans la ville, mais aussi dans les familles et au sein des groupes d’amis ».

    Et il a conclu de sa venue qu’elle était « totalement indispensable ».

    Ben voyons, comme toutes les fois qu’il a volé au secours de peuples menacés par tel ou tel régime.

    Il y avait donc de quoi, pour lui, se porter en soutien à celui qu’il appelle son « ami ».

    Manuel Valls, pour ne pas le nommer, candidat, comme vous le savez, aux Municipales de Barcelone.

    On peut en rire ou en pleurer, en sourire ou s’en moquer, il n’empêche. La politique est vraiment un monde formidable!

  • Espagne-Catalogne, l’Etat en ligne de mire?

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-09-30 à 16.47.15.png

    Depuis quelques jours sinon plus encore, on nous répète que les Catalans sont divisés, que les discussions sinon les disputes au sein même des familles sont vives et d’aucuns n’hésitent pas non plus à évoquer la guerre civile ou du moins faire planer sa menace.

    Mais qu’en est-il vraiment tandis qu’on a droit à un pugilat entre Madrid et Barcelone?

    Selon la seconde, la première abuse de son pouvoir, selon la première, la seconde agit en dehors des lois fixées par la Constitution. Ainsi campées sur leurs positions, les deux se renvoient chacune la balle.

    Mais enfin, quand un pouvoir dépend d’un autre qui lui demande des comptes, cela relève de la seule logique constitutionnelle. Or si celle-ci est bafouée, on est dans l’illégalité. 

    Et là où le bât blesse, c’est que, de ce qui nous est rapporté, quelques étapes manquent. Entre autre le fait que la Constitution de la Catalogne elle-même n’a pas été respectée lors du vote de ce referendum au parlement.

    Et puis, quand La Vangardia révélait, l’an dernier que le charismatique financier Sorros se mêlait de ce qui semble le regarder, on comprend que le but est de déstabiliser autant la Catalogne que l’Espagne et plus encore, l’Europe entière.

    En soutenant des régions pour les appeler à se soulever contre le pouvoir central dont elles dépendent, c’est le démantèlement des Etats qui est visé.