14/04/2017

Afghanistan, Tchétchénie, les infos à la une

Capture d’écran 2017-04-14 à 23.37.29.png

Mise à part l’information selon laquelle une bombe a été lancée par les Etats-Unis en Afghanistan, une autre information fait le tour des médias. 

Elle a même figuré avec reportage à l’appui au 20 heures de France2 de ce 14 avril. Il est vrai qu’en ces temps guerriers, elle a toute son importance.

Ce d’autant qu'on a pu suivre, à Moscou, Dominique Derda, correspondant de la chaîne publique française qui nous raconte comment y sont traqués des homosexuels persécutés en Tchétchénie et venus trouver refuge dans la capitale russe.

Il est tout de même curieux que la France et tant d’autres qui relaient cette information soient si sensibles au sort, certes très peu enviable, de ces hommes alors que dans nombre d’autres pays de la planète, leurs conditions de vie sont loin d’être meilleures et c’est peu dire. 

Serait-ce que les documentaires soient plus aisés à tourner en Russie qu’ailleurs? Au Cameroun, à en croire cet article, par exemple, il y aurait pourtant de quoi aller enquêter.

A lire ce qui est expliqué de la cause homosexuelle dans le monde, on comprend qu’elle est loin d’être aussi simple que ce que nos médias veulent bien en dire.

A se demander si c’est réellement la cause gay qui les intéresse et pas plutôt certains pays. Le titre de l’article du Courrier International, en tous les cas, ne manque pas sa cible.

 

06/04/2017

Syrie, la menace d’action unilatérale des Etats-Unis

 

Les horreurs de la guerre sont une réalité.

Celle des mensonges qui les accompagnent, une autre qui a été souvent dénoncée. Pour quels effets et avec quel résultat quand on observe comment, jour après jour, l’information se fabrique?

La Syrie est à nouveau le théâtre d’horreurs dont on apprend en temps presque réel qui en serait à l’origine tandis que la Russie conteste l’accusation portée contre le régime de Bachar el Assad.

Avec l’élection de Donald Trump, un espoir de paix au Moyen Orient semblait se dessiner. Il avait, en tous les cas été exprimé ici.

Qu’en sera-t-il désormais que le Président américain a durci le ton envers la Russie dont le soutien à la Syrie est pointé du doigt?

La menace d’action unilatérale proférée par la représentante des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, ne laisse rien présager de bon.

Mais selon Le Parisien, en dépit du pessimisme de certains diplomates, l’espoir d’accord entre Occidentaux et Russes existerait. 

Puisse-t-il en être ainsi! 

 

 

19/02/2017

Conférence de Munich pour la sécurité, Donbass, Crimée, OTAN...

Capture d’écran 2017-02-19 à 15.46.31.png

                                                                             capture d’écran: Le courrier du soir

Tandis que se tient jusqu’à ce soir, à Munich, la Conférence pour la Sécurité, un accord de cessez-le-feu au Donbass a pu être négocié dans le cadre du format Normandie.

Il entrera en vigueur ce 20 février tandis que de violents affrontements avaient repris entre indépendantistes de Luhansk et de Donetsk et forces gouvernementales de Kiev.

Cependant, après la demande de Donald Trump à la Russie de restituer la Crimée à l’Ukraine, il semble que le chemin vers la paix soit encore parsemé d’embûches.

Pour rappel et s’agissant de l’intention exprimée en 2014 déjà par Petro Poroshenko de récupérer la péninsule qui avait choisi de rejoindre la Russie par referendum, les avis exprimés étaient le plus souvent clairs et sans ambages. Il en avait été question ici

Sur cette problématique des Etats à l’indépendance sinon au statut controversés, cette analyse est particulièrement éclairante.

On y lit, en tous les cas, la complexité de situations aussi sensibles qu’explosives mais tout autant, les intérêts que certains ont à les entretenir.

Et cependant, à Munich, on discute et on signe.

18/02/2017

Rideau!

Capture d’écran 2017-02-18 à 18.09.00.png

Après l’annonce de la disparition d’un grand titre de la presse suisse française et de la menace qui pèse sur un de ses quotidiens autrefois de référence, Le Temps pour ne pas le nommer, l’émotion est réelle.

Cela dit et au-delà de l’empathie que l’on ressent pour autant de personnes qui ont oeuvré au plus près de leur conscience, la question des critères de licenciements se pose.

Ici, apparemment, rien de politique dans le choix opéré par le groupe propriétaire des deux titres dont parle cet article

Ce n’est pas comme ailleurs, dans autant de pays dont on ne cesse de nous rappeler combien ils se mêlent de tuer toute liberté d’expression.

Pis et comme le laisse entendre l’image qui illustre ce sujet, quand le gouvernement de tels pays s’ingère dans les affaires d’autres.

Ce dessin, d’une rare doigté, est signé d’un grand nom du journal Le Temps, visé par les mesures de réduction de personnel.

Monsieur Chapatte, si sensible à ce qui se passe sur la scène internationale, saura peut-être donner un même éclat à la fin de partie qui se joue tout près de chez lui pour autant de ses collègues.

15/02/2017

Ours russe à l’horizon...

Capture d’écran 2017-02-15 à 20.56.27.png

Certain(e)s seront peut-être rassurés de savoir les Etats-Unis moins prompts à se rapprocher de la Russie.

Tandis que, dans ses promesses électorales, le candidat Trump devenu Président, affichait un désir net de dialogue constructif avec la Russie, voici que la raison sinon la trahison l’auront emporté.

Selon la juriste Karine Bechet-Golovko, l’illégalité qui entoure l’éviction de Mickaël Flynn de l’administration américaine ne semble pas vraiment retenir l’attention tandis que fleurissent les analyses un peu partout:

http://russiepolitics.blogspot.ch/2017/02/flynn-sessions-...

Pendant ce temps-là, en France, le quotidien Le Monde, lance un appel exhortant à ne pas laisser la Russie déstabiliser la présidentielle en France.

Nous voici avertis sinon prévenus, nos démocraties sont menacées d’ingérence. Non pas de la Russie que d'aucuns s’attachent à expliquer que ce n’est pas elle qui n’est pas en odeur de sainteté mais juste celle de son Président.

Autrement dit, celle de plus de 80% de citoyens qui lui font confiance.

 

04/01/2017

Quand ARTE met au point...

Capture d’écran 2017-01-04 à 18.53.31.png

capture d’écran de: http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/sommes-nous-vul...

On se demande à quoi servent ces débats organisés par autant de médias soucieux, bien sûr, de donner la parole à autant de personnalités d’avis et d’horizons divers sinon pour sauver la face et couper autant que possible la parole à qui la leur ferait perdre, ladite face.

En l’occurrence, ce 3 janvier au soir, ARTE avait réuni dans le cadre de son émission 28 minutes, trois invités pour discuter de la cyber-guerre russe:

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/sommes-nous-vul...

Quand vous voyez Marie Mendras, à la minute 17,55, demander la parole pour recadrer le débat et dire qu' on ne peut pas laisser dire, ici, sur un bon plateau de télévision en France, dans une démocratie, que nous faisons de la propagande russophobe alors que le régime russe n’est pas une démocratie, contrôle ses médias, etc.etc pour, enfin, cerise sur le gâteau, s’insurger contre le mensonge on comprend que se risquer à appeler cette énième spécialiste de la Russie à un peu plus d’objectivé serait sans doute mal reçu sinon carrément malvenu.

Il faut dire que sur ARTE dont BHL est le président du conseil de surveillance depuis plus de 23 ans, on a toutes les chances d’être à cet endroit où selon lui, tous les soirs, on fabrique de l'Europe, on façonne et invente de la culture européenne vivante:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/12/17/bhl-le-protect...

 

13/12/2016

Prochain Secrétaire d’Etat américain aux Affaires étrangères, ambiance...

Capture d’écran 2016-12-13 à 21.53.48.png

capture d’écran de: http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/j...

 

Tous ceux qui sont amis avec Vladimir Poutine oublient qu’il est un meurtrier, un voyou, un agent du KGB.

C’est ainsi que John McCain s’est exprimé au sujet du Président de la Fédération de Russie.

Et de ses propos, tout téléspectateur du 20 heures de France2 de ce 13 décembre aura pu en prendre connaissance.

Comme rhétorique, rien à dire, elle est tout en nuance et en finesse.

Quant à l’Histoire de la Russie, le Sénateur américain ne semble pas en faire grand cas. A tout hasard, le KGB n’existe plus. Pas davantage l’URSS au service de laquelle il a fonctionné de 1954 à 1991.

Mais bon, l’usage -ou l’inculture- veulent que l’amalgame prévale entre ex-URSS et Russie...

John McCain a utilisé ces termes au sujet du Président russe pour commenter la nomination du nouveau Secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires étrangères.

De par les bonnes relations qu’il entretient avec Vladimir Poutine, celui-ci a donc été remis au pas.

Pour quel résultat?

Depuis le temps que sont diffusés documentaire sur documentaire et que paraissent ouvrage sur ouvrage pour nous révéler qui préside au destin de la Russie, comment et avec qui!

Las!

 

22:29 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Histoire, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : etats-unis, russie, trump, poutine | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

09/11/2016

Entre chagrin et pitié, l'espoir

Capture d’écran 2016-11-09 à 12.50.20.png

                                                     capture d’écran Twitter: https://twitter.com

Un monde s’effondre devant nos yeux a déclaré Gérard Araud, ambassadeur de France aux Etats-Unis.

De la part d’un représentant de la diplomatie dont le pays, autrefois, représentait l’excellence même, on ne peut que se rendre à l’évidence de temps qui ont changé.

Ajouté au fait que l’Elysée n’avait préparé qu’une seule lettre de félicitations, on conçoit, en effet, qu’un monde s’effondre devant nos yeux:

http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-ameri...

Le 9 novembre 1989, avec la chute du mur de Berlin, un monde se réunissait. Qui ne s’en est réjoui?

La suite, discutable, a été évoquée ici-même:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/11/08/9-novembre-198...

Puisse le nouveau président des Etats-Unis oeuvrer à pacifier les relations avec la Russie et le monde s’en portera d’autant mieux, quoi qu’en pensent nos médias et les experts qu’ils invitent à  dire toute leur estime envers Donald Trump et Vladimir Poutine.

 

Sujet paru en page 21 de l'édition papier de La Tribune de Genève du 11 novembre 2016 sous le titre: «Autres temps»

05/10/2016

Russie-Etats-Unis pour les nuls

Capture d’écran 2016-10-04 à 23.29.25.png

capture d’écran de   http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/relations-russie-et...

 

La Russie est une puissance régionale tandis que les Etats-Unis sont une puissance vraiment globale, rappelle David Silvan, reprenant, il le dit, les propos de l’encore actuel président américain.

Invité à s’exprimer sur la situation en Syrie dans le cadre du téléjournal de la RTS, ce professeur de relations internationales insiste sur les différences entre la Russie et les Etats-Unis, ce qu’on lui accorde volontiers.

Sauf que ces différences, il ne les envisage qu’en termes de puissances: lrégionale, russe, la globale, états-uniennes.

Aucune autre différence entre les Etats-Unis et la Russie n’est mentionnée.

Culturelle, par exemple...

Non, la Russie est tout simplement considérée comme puissance régionale.

L’assurance avec laquelle s’exprime ce Professeur est telle qu’elle ne nous laisse aucun doute, c’est l’évidence qu’il nous sert là.

 

 

00:01 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Information, Politique, Russie | Tags : russie, etats-unis, médias | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

24/09/2016

Quand des infos sont relayées de source en source

Capture d’écran 2016-09-24 à 16.11.03.png

                                      *  http://novorossia.today/une-base-militaire-russe-sera-dep...

Comment les infos et autres intoxes se répandent sur les réseaux sociaux n’est plus à démontrer.

Le fait est qu’il est fréquent de constater que certain(e)s internautes partagent des articles, parfois, sans même regarder la date à laquelle ils ont été publiés, parfois, sans non plus se soucier de la source de laquelle ils proviennent.

Or souvent, elle est indiquée, quitte à renvoyer elle-même à une autre et ainsi de suite.

Tel est le cas de ce qui se trouve en ce moment repris par nombre d’internautes et qui évoque la finalisation projetée pour 2018 d’une base militaire russe à la frontière des Etats-Unis.

L’info est publiée en français sur le site Novorossia today* qui en indique la source russe, un blog qui, lui-même la tient d’un site en langue russe intitulé Novostionline: 

https://novostionline.net/politika/u-granits-ssha-poyavit...

Or au bas de l’article figure une nouvelle source, cette fois indiquée sans renvoi automatique au site duquel elle aurait été relayée. Une fois sur le site en question, difficile sinon impossible de dénicher ladite information:

https://inforeactor.ru

Or comme elle ne figure, semble-t-il, sur aucun autre site, sa véracité s’en trouve d’autant prétéritée.

Auquel cas, une fois encore, on aura eu à faire à des relais bien aventureux sinon risqués et surtout inutiles d’informations dont le monde pourrait aussi bien se passer.

 

12/09/2016

Hillary Clinton, un 11 septembre et des enjeux

Capture d’écran 2016-09-12 à 11.58.41.png

La santé d’Hillary Clinton est en une des médias. 

Les pronostics quant à l’issue du scrutin de l'élection présidentielle américaine vont évidemment bon train mais tout autant la réserve.

Car comme l’explique cet historien interviewé sur Europe1, rien n’indique que la faiblesse momentanée d’Hillary Clinton lors des commémorations du 11 septembre 2001 à New York, ne lui soit préjudiciable:

http://www.europe1.fr/international/pneumonie-dhillary-cl...

Du coup de chaud à la pneumonie, il va de soi que la différence existe.

Et le fait que la communication relative à l’état de santé de Madame Clinton ait d’abord banalisé le malaise filmé ce dimanche 11 septembre, ne manque pas non plus d’attiser les débats.

Quant à l’âge des deux candidats à l’élection présidentielle américaine, lui aussi, se discute d'autant. A l’expérience acquise par les années s’oppose la vigueur de quelques décennies de moins.

Rien de nouveau à ce genre de problématique dont les regards qui la constituent présentent toujours  de quoi se justifier.

Reste encore le genre, comme on dit maintenant et l’image qu’il est susceptible de renvoyer... 

 

12:04 Publié dans Air du temps, Avaries, Etats-Unis, Politique, Pouvoirs | Tags : hillary, clinton, etats-unis, présidentielles | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23/06/2016

A quoi joue Nicolas Sarkozy?

 

Nicolas-Sarkozy-critique-a-nouveau-Obama-puis-file-rencontrer-a-nouveau-Poutine.jpg

http://lelab.europe1.fr/nicolas-sarkozy-critique-a-nouvea... 

Et voici l’Ancien Président français déclarer, dans une interview accordée à LCI, que jamais la France n’a été si soumise aux Américains:

http://lci.tf1.fr/politique/exclu-lci-sarkozy-jamais-la-f...

Et d’évoquer la relation avec la Russie et de rappeler les accords conclus avec le président Medvedev pour régler les suites de la guerre ouverte par la Géorgie contre la Russie en août 2008.

Certes, ces accords avaient été initiés par la France qui présidait alors le Conseil de l’Union Européenne et certes, les Etats-Unis en avaient été exclus. 

Mais comparaison n’est pas raison et la guerre qui a opposé la Géorgie à la Russie n’a rien à voir avec celle qui a mis le feu au Sud-Est de l'Ukraine.

Nicolas Sarkozy, en évoquant la soumission de la France aux Américains, sait jouer sur la corde sensible de nombre de Français.

A quelle fin et pour quel crédit, l’avenir le dira-t-il?

 

17/04/2016

La France aurait-elle scellé son destin en mai 1968?

charles-de-gaulle-nicloae-ceausescu-roumanie-.jpg

Voici un article qui avait été mis en ligne le 31 janvier 2010 et qui a été repris par différents sites dont celui-ci:

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article497

Son auteur, Morgan Sportès, revient sur les événements de Mai 1968 et propose un éclairage qui, selon lui, aurait été masqué par les médias.

A la lecture de son propos, force est de constater que celles et ceux qui appellent de leurs voeux une France forte sinon souveraine, ont certes de nombreux adhérents mais autant de souci à se faire.

Car qui s'oppose à la volonté de toute puissance -ou peu s'en faut- s'expose à quelque déconvenue...

L'espoir fait vivre, dit le proverbe. 

Certes!

Et l'art d'en user n'échappe pas à qui promet ce qui semble bel et bien s'être enlisé dans les sables de l'Histoire.

 

10/04/2016

Apologie de la mauvaise foi

chris-johns-portrait-d-un-faucon-en-vol.jpg

Est-il possible de négocier avec un partenaire qui utilise systématiquement le mensonge et la fausseté et dont toute l'entreprise consiste à dissimuler le réel, interroge un journaliste.

La réponse est non. La preuve en a été démontrée, par exemple, en 2003.

A quoi a été due la guerre en Irak sinon à un mensonge? Comment ont procédé les Etats-Unis pour dissimuler le réel au monde entier?

Une video que je citais dans ce sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/11/21/de-l-imposture...   l'explique de manière parfaitement claire.

Cependant voilà, ce ne sont pas les Etats-Unis que vise l'auteur des propos cités plus haut.

Non, au hasard...

Il s'agit de la Russie de Poutine:

http://www.sudouest.fr/2016/02/17/pourquoi-il-ne-faut-pas...

Tout cela serait comique si autant de conflits ne ravageaient le monde pour y laisser morts, chez eux ou sur de sinistres champs de batailles, femmes, enfants, vieillards et tant d'autres victimes encore.

 

04/04/2016

Bikini, Panama papers, cherchez l'erreur...

wwo1-1024x577.png

Voici, indiqués au bas de ce sujet, deux articles à lire en entier. 

Dans le premier, ce qui est évoqué ne fait pas souvent, sinon jamais, la une de nos médias.

Dans le second, ce qui est énoncé l'est sous forme de révélation.

A la lecture de ces deux articles, on mesure la préoccupation de l'auteur du premier d'entre eux.

Car si le second article vise un public important, le premier, lui, a moins de chances de le toucher.

Après cela, on comprend comment l'opinion publique est travaillée.

Le coup de la fuite ou du scoop créée la surprise et mobilise l'attention.

Pendant ce temps-là, la violence dont fait part l'auteur du premier article a de beaux jours encore devant elle...

http://partage-le.com/2016/04/une-guerre-mondiale-a-comme...

http://www.tdg.ch/economie/argent-cache-adresses-suisse/s...

 

01/04/2016

La Russie "menace", les Etats-Unis réagissent...

un-chinois-plaide-coupable-du-piratage-de-sous-traitants-de-l-armee-americaine_5570169.jpg

Aïe, voici que la Russie menacerait...

Il est vrai qu'à la suite des attentats qui ont frappé en France, en Belgique mais aussi dans tant d'autres pays du monde, un déploiement de brigade américaine s'impose.

A en croire L'Express, et BFMTV, les Etats-Unis auraient donc pris les mesures ad hoc:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/face-a-la-menace-r...

http://www.bfmtv.com/international/europe-une-brigade-ame...

Ouf!

Nous voici enfin protégés des agressions russes.

Pour Palmyre, on oublie, les Russes n'y sont pour rien. 

Ni l'un des leurs qui y a sacrifié sa vie et permis la libération de ce joyau de la culture.

Honneur à lui qui a rejoint pour l'éternité Khaled al Assaad, mort décapité.

C'était en août 2015:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/19/khaled-al-assa...

 

21/11/2015

De l'imposture à l'arrogance

1716002.jpg

      http://korrespondent.net/world/3592904-za-paryzh-rf-otchy...

Alors que la Russie attaque les positions de Daech et inscrit sur ses équipements, A Paris et Aux nôtres, l'Occident persiste dans son arrogance.

Nombreux sont les médias, en effet, qui commentent l'annonce d'un rapprochement de la France -tout au moins- avec la Russie pour lutter contre Daech.

Ainsi Le Temps de mentionner que Sur la Syrie, Vladimir Poutine arrondit les angles.

Inutile d'attendre mieux de ce quotidien.

Le Figaro, pour sa part, se fend d'un test ainsi libellé: Etes-vous favorable à l'élargissement de la coalition contre Daech à la Russie?

Au vu des 91% de réponses favorables au rapprochement avec la Russie, La France doit-elle rejoindre la Russie dans sa lutte contre Daech eût été sans doute plus adéquat pour interroger les lecteurs.

Mais depuis 2008 et la réintégration de l'OTAN par la France, sa voix n'est plus celle de 2003.

Ce documentaire est à visionner du début à la fin.

http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/vod/145285-gue...

Car au-delà du mensonge évoqué et bien connu, ce sont les méthodes qui l'ont imposé qui sont décrites..

Et ce sont elles qu'il importe de comprendre pour mesurer comment toutes les instances juridiques, politiques et médiatiques ont été transgressées.

C'est à ce pays dit démocratique tandis qu'il est parvenu à imposer de tels procédés à la face du monde que la France et tant autres pays avec elle sont désormais liés.

Et ces mêmes osent l'arrogance à l'égard de la Russie... 

 

17/10/2015

Kunduz: un véhicule armé en guise de tribunal

Capture d’écran 2015-10-17 à 17.01.58.png

Les agissement commentés dans ces quelques lignes ci-dessus rappellent au cynisme d'une frange de l'humanité.

Quand celle-ci ose se présenter comme défenderesse de la démocratie, c'est la démocratie qui est bafouée.

Les propos comme ceux qui figurent en capture d'écran ci-dessus sont extraits d'un article dont le lien figure au bas de ce sujet.

On y lit toute l'estime portée à la justice.

On y découvre de quelle manière elle est honorée.

Des articles comme ceux-ci pointent la réalité d'un Occident qui passe son temps à dénoncer des gouvernements qu'il qualifie de tous les noms les plus détestables.

Des articles comme ceux-ci révèlent ce qui s'impose comme valeurs tandis que la mort a frappé des blessés de guerre et des membres du personnel qui s'est consacré à les soigner.

A lire ici:

https://francais.rt.com/opinions/8612-presidente-msf-wash...

17:18 Publié dans Air du temps, Avaries, Etats-Unis, Humanité, Justice, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : kunduz, msf, etats-unis | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

27/09/2015

Entre Sunnites et Chiites, les autres...

arabie_saoudite_iran_01.jpg

Ali Mohammed al-Nimr devrait être décapité, crucifié et exposé en public jusqu'au pourrissement complet de ses chairs.

Pour avoir protesté contre la monarchie sunnite, ce Chiite avait été arrêté en 2012. Il avait 17 ans et était le neveu du Cheikh al-Nimr, haut dignitaire chiite qui s'en était pris, lui aussi, à la monarchie et avait été condamné à mort en 2014.

Ces tensions entre Sunnites et Chiites, ce n'est pas la tragédie du Hajj, survenue ce 24 septembre, qui va contribuer à les apaiser.

Ajoutées à celles qui concernent la Syrie et les accords conclus au sujet du nucléaire iranien, autant dire que la situation reste tendue sinon potentiellement explosive.

Un article, paru en juillet dernier, analysait le jeu d'alliances sinon de mésalliances entre Israël, Etats-Unis, Iran et Arabie Saoudite.

http://www.i24news.tv/fr/opinions/79996-150728-analyse-ar...

L'approche vaut ce qu'elle vaut, compte tenu de l'évolution des événements. Elle n'en est pas moins intéressante pour autant et surtout si on la compare avec cet autre point de vue, lui, plus récent:

http://www.i24news.tv/fr/opinions/86831-150925-israel-se-...
 
 
 

10/09/2015

Europe, les bons et les méchants

refugies_vi.jpg?itok=YOCEEzkz

 

Infrarouge, émission phare de la Radio Télévision Suisse (RTS), a traité du problème dit des "migrants" en revenant sur la photo de l'enfant mort sur une plage turque.

Le débat, comme à son habitude, a réuni des personnalités d'horizons divers. En l'occurrence, on y a vu s'exprimer celles qui encouragent l'accueil des réfugiés et les autres, plus réservées sinon moins enthousiastes par autant de nouveaux arrivés.

Une émission de télévision allemande évoque le problème sous un angle différent de celui qui domine la majorité des médias d'Occident:

http://www.klagemauer.tv/index.php?a=showportal&keywo...

Le message à retenir est clairement énoncé, éviter tout ressentiment envers les réfugiés et informer des responsables qui favorisent leur migration. 

Le fait est que pour l'heure, les bons et les méchants Européens sont désignés. Les premiers ont du coeur, les seconds sont dénués d'humanité ou presque.

De tels antagonismes au sein de nos sociétés constituent leur menace.

http://www.rts.ch/emissions/infrarouge/

 

29/08/2015

"Le Temps" édition en ligne de ce 29 août, à Michel Danthe, journaliste

logo-les-sens-des-mots.jpg?w=700

Monsieur Michel Danthe cite mon sujet de blog:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/08/23/legion-d-honne...

dans un article mis en ligne sur le site du grand quotidien suisse "Le Temps" de ce 29  août 2015.

Sa lecture particulièrement orientée et tendancieuse de mes propos m'a obligée à y réagir. Ainsi lui ai-je écrit ce qui suit:

Monsieur,

Je vous remercie de me citer. La moindre des politesses eût été de m'en informer comme je m'y emploie moi-même lorsque je cite les propos d'une personnalité quelconque.

Quant à votre lecture de mon sujet, elle découle d'une grille qui vous arrange.

La nuance que j'apporte vous échappe à l'évidence mais lorsque l'on veut faire dire à autrui ce qu'il n'a pas dit, les moyens justifient la fin.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

 

Monsieur Danthe m'a alors répondu qu'il ne voyait pas "ce que la politesse viendrait faire là-dedans".

Outre une nouvelle incompréhension de sa part des démarches que je poursuis pour tout sujet qui évoque une personnalité que j'estime légitime d'informer des propos que je tiens sur elle, il ajoute ses propres déductions.

Le voici donc qui m'écrit que je prendrais peut-être "peur" de mes "propres idées" et de "l'écho qu'elles peuvent légitimement susciter dès lors elles sortent (sic! Je cite) du cercle sans doute plus confidentiel qui est le sien habituellement"

Et comme il ajoute que "c'est avec plaisir que je lirai sous votre plume l'explication de la nuance qui m'aurait échappé", je la lui ai indiquée. La voici:

Merci de votre réponse rapide, Monsieur.

Quand j’évoque la règle de politesse, je ne songe à rien d’autre qu’au fait que si je parle d’une personne, je l’en informe car j’estime juste de procéder ainsi.

Je ne vois donc en rien de quoi je devrais « prendre peur ». Je constate par contre fort bien que vous déformez le sens de mon propos. Car le fait d’avoir exposé une difficulté à "adhérer à ce qui a été raconté » n’a strictement rien à voir avec une perception complotiste de l’événement dont il est question.

Si vous n’établissez aucune nuance entre une difficulté à adhérer à un récit et son rejet pur et simple en tant qu’il serait « complotiste », j’en suis navrée pour vos compétences linguistiques.

Car si vous aviez lu mon sujet comme il se doit, vous auriez compris que cette difficulté que j’expose est conséquente à l’embrouillamini des versions livrées par les médias. Elle ne tombe dès lors pas d’un ciel duquel pleuvraient les complots comme vous voulez le laisser entendre au public qui vous lira.

Quant à votre manière de faire se rejoindre mon sujet et les commentaires qui le suivent, elle démontre bien dans quel esprit particulièrement orienté vous l’avez lu. 

Détourner son sens vous décrédibilise vous et ne saurait, dès lors, vous honorer.

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

13/08/2015

Occident, Chine, Russie, points de vue en débat

9kollaj-098_Flag_of_Russia_021276_.jpg

Nier les tensions manifestes entre un certain Occident pétri de certitudes et la Russie dont il livre sa vision dans la majorité des médias dits mainstream, relèverait, soit de la candeur, soit de la mauvaise foi.

Les expliquer, plusieurs personnalités s'y emploient. Le recours à l'Histoire, le recours à la Culture, le recours à toutes sortes d'autres références et valeurs composent un ensemble de points de vue complémentaires.

S'il a été rappelé, ici, le rôle déterminant que la Russie a joué en 2013 dans le cadre de la tragédie syrienne, s'il a été aussi souligné le lien qui a existé entre elle et le début des événements qui ont mis l'Ukraine à feu et à sang, l'article ci-après va plus loin.

Parmi tout ce qu'on trouve et/ou ne trouve pas pour tenter de saisir le sens de certains graves événements qui secouent le monde actuel, il va de soi qu'il appartient à chacune et à chacun de trier.

C'est pourquoi je soumets ce point de vue qui date de mars 2015 mais qui n'est pas sans intérêt en dépit de son intitulé un peu catégorique:

http://arretsurinfo.ch/pourquoi-loccident-hait-il-poutine...
 

01/08/2015

"Il faut en finir avec les États-Nations en Europe!"


Schweizerische%20Eidgenossenschaft%20Bern%20Bundeshaus_Kuppelhalle%20Schweizer%20Kreuz.jpg

 

En ce 1er août, alors que la Suisse célèbre sa Fête nationale, ce propos du Général Wesley Clark -cité ici* par Hervé Juvin- mérite d'être médité.

La problématique des nations et de leurs intérêts a été abordée dans l'interview accordée par Vladimir Poutine au journaliste suisse, Darius Rochebin.

En réponse à la question que celui-ci lui a posée, relative à l'arsenal nucléaire, le président russe a expliqué qui a relancé qui dans la course aux armements:

http://www.rts.ch/play/tv/videos-en-bref/video/darius-roc...

De là à donner raison à l'écrivain et essayiste français Hervé Juvin lorsqu'il déclare que seul un conflit extérieur permettra aux Etats-Unis de sortir du conflit intérieur qui monte, il n'y a qu'un pas. 

Ce point de vue de la nécessité de mener une guerre pour régler des problèmes intérieurs n'est certes pas nouveau.

Le fait est que lorsque le Président russe estime qu'il faut s'efforcer d'aller vers un équilibre des intérêts, certains ne semblent pas l'entendre ainsi.

Or quand les intérêts des uns comptent davantage que ceux des autres, les Etats-Nations d'Europe sont bel et bien menacés.

Tant qu'on la célèbre encore, souhaitons une belle Fête nationale à la Suisse!

* http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/06/26/31002-2015062...
 
 

19/07/2015

Islam, faux débat

quran-2-islam.jpg

 

Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.

A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

Pendant ce temps-là, des têtes continuent d'être tranchées, des vies et des pays, d'être saccagés.

Or si le débat sur l'islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.

A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l'islam ne seraient que leurre. 

Selon lui, elles ne serviraient qu'à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 

A lire ici, dans le cadre d'un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 

 http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-George...

  

17/07/2015

Nucléaire iranien, douze ans de négociations

 

topelement.jpg

Le Figaro publie un article qui ne manque pas d'intérêt.

Son auteur est l'ancien ambassadeur de France en Hongrie et en Iran, François Nicoullaud.

Celui-ci relève le rôle majeur joué par trois personnalités dans le cadre des négociation conclues autour du nucléaire iranien.

Les trois hommes qui, selon lui, ont permis qu'un accord soit trouvé, sont Dominique de Villepin, Barack Obama et Hassan Rohani.

Il rappelle comment les discussions avec l'Iran ont été entamées, leurs aléas et leur conclusion.

La lecture de cet article met bien l'accord trouvé en perspective. François Nicoullaud montre, en tous les cas, que rien ne se réalise sans endurance ni volonté.

Certes, celles-ci ne suffisent pas non plus pour aboutir. Et bien des obstacles se sont dressés qui auraient pu ne jamais être surmontés.

Les circonstances ont permis qu'ils le soient, du moins, est-ce ainsi que le récit de l'ambassadeur nous est présenté:

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/07/16/31002-2015071...
 

01:20 Publié dans Air du temps, Etats-Unis, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : iran, nucléaire, etats-unis | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

29/04/2015

L'humain derrière le politique

photo-1207397320236-1-0.jpg

http://www.ladepeche.fr/article/2008/04/05/446846-grands-...

 

Voici ce que l'ancien Président des Etats-Unis, Georges W. Bush a dit de son homologue russe de l'époque et actuel Président de la Fédération de Russie:

 

J'ai regardé cet homme droit dans les yeux, je l'ai trouvé très franc et digne de confiance, et nous avons eu un très bon dialogue. J'ai pu comprendre le sens de son âme. C'est un homme profondément dévoué à son pays et à ses intérêts.

Ces propos, devenus célèbres, auront valu des critiques à l'ancien Président américain.

Le chef de l'administration présidentielle russe, quant à lui, précise que Georges W.Bush s'était exprimé ainsi au sujet de Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse conjointe.

Il déclare, en outre, que l'actuel Président de la Fédération de Russie maintient des relations amicales avec l'ancien dirigeant américain, en dépit des divergences qui persistent entre Moscou et Washington,

Envisager l'être humain derrière l'homme politique, serait-ce rêver?


12:19 Publié dans Avaries, Etats-Unis, Humanité, OTAN, Politique, Pouvoirs, Pratiques, Russie | Tags : etats-unis, russie, bush, poutine, politique | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

09/12/2014

Je te trahis, moi non plus

img_pod_2309-pod-angela-merkel-pod.jpg

Morale et politique constituent deux univers aux convergences aléatoires. Leur aurait-on demandé qu'elles soient conformes que cela se serait su depuis longtemps.

Pourtant, combien de valeurs ne sont-elles énoncées le temps de campagnes électorales et brandies comme autant de références!

La politique toutefois n'a cure de s'encombrer de principes quand d'autres priorités s'imposent.

Un livre vient d'être publié en Allemagne,qui illustre comment morale et politique ne font pas vraiment bon ménage.

Dans l'article qui suit et qui décrit comment l'auteur de cet ouvrage a procédé, on constate que si une promesse n'a pas été tenue de sa part, celui-ci s'en justifiera peut-être en invoquant un principe de transparence quelconque.

Qui a trahit qui, la question demeure.

Pour le reste, à chacune et à chacun de considérer ce qui pourrait ou non nuire à l'actuelle chancelière allemande, Angela Merkel.

A lire ici:

http://reseauinternational.net/les-memoires-de-lancien-ch...

08/11/2014

9 novembre 1989-9 novembre 2014

443767-dernier-dirigeant-urss-mikhail-gorbatchev.jpg


Dans le cadre des célébrations qui entourent la chute du mur de Berlin, il y a vint-cinq ans, comment ne pas se rappeler l'événement majeur que ce 9 novembre 1989 a représenté?

Que chacune et chacun ait vécu ce moment historique à sa manière, rien de plus normal.

Que les conséquences géopolitiques que cette chute a entraînées créent des divergences de points de vue, rien de plus normal encore.

Preuve en est l'organisation de ce colloque intitulé:

25 ans après la chute du mur de Berlin-nouvelles crises, nouveaux doutes, nouveaux murs.

Mikhaïl Gorbachev a été invité à y prendre part et a exprimé son intention d'y rencontrer Angela Merkel.

Cela dit, l'ancien et dernier président de l'ex-URSS ne demeure pas moins déterminé à soutenir l'actuel président de la Fédération de Russie.

S'en étonnera qui veut.

Mais il n'y a rien de surprenant à une telle prise de position sinon pour un certain Occident pétri de ses seuls et propres critères d'analyse.

Que cette Russie sans cesse présentée par nombre de férus commentateurs comme celle de Poutine s'avère soudain aussêtre celle de Gorbachev est à inscrire dans les mémoires.

L'état du  monde actuel et les tensions multiples qui le fragilisent le valent bien.

http://www.rts.ch/info/monde/6282112-gorbatchev-veut-defe...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/06/97001-201411...

Sujet publié en page 23 de l'édition papier de "La Tribune de Genève" du 17 novembre 2014 

Sujet également publié en page 13 par "Le Temps" du 13 novembre 2014 sous le titre "Vingt-cinq ans après"

06/11/2014

De l'impérialisme

arton7334.jpg&h=330&w=660&a=c

 


Aujourd'hui, on le sait, il est russe.

Pour qui ne l'a pas encore compris, les preuves sont là, irréfutables, chaque jour qui passe ou presque nous les rappelle par le biais de relais divers.

Volontés hégémoniques, agissements contrevenant aux droits en tous genresautant de comportements parfaitement étrangers, bien sûr, aux bonnes manières et aux principes de nos démocraties.

Soit.

Il est certain que les regards critiques ne manquent pas pour nuancer ou refuser de telles visions réductrices et heureusement!

Mais leur écho reste limité quand il n'est pas rejeté.

Force est de le constater, toute prise de position susceptible d'enrayer la mécanique d'information dominant l'Occident, court le risque d'être confinée au secret sinon aux oubliettes.

L'Histoire l'a souvent démontré, le document ci-dessous le confirme:


https://www.youtube.com/watch?v=obqimqPUqZs



26/08/2014

La Russie comme on l'aime

7852355--672x359.JPG


Dans un article paru dans "Le Temps" de ce 26 août, Monsieur François Nordmann* ose une analyse "moins frileuse de la cris ukrainienne" que celle du Président suisse, Didier Burkhalter.

Avec tout le respect que l’on peut porter à la carrière de Monsieur François Nordmann, on eût attendu mieux de sa perception de la Russie.

L'envisager  en pays agresseur, alors que Monsieur Joe Biden et tant d'autres Américains et Européens à sa suite se sont précipités en Ukraine pour y destituer le Président Ianoukovich au nom de la démocratie, est une manière de considérer la situation.

Le problème est que la démocratie en Ukraine a fait des milliers de morts et débouché sur une situation humanitaire catastrophique.

Il n'en demeure pas moins que Monsieur Nordmann qualifie le discours russe d'"impérial" et considère que la Russie a commis un "acte d'agression" envers l'Ukraine.

De même voit-il la Crimée victime dudit "acte d'agression". 

Pareille considération de la situation ne peut qu'être le fait d'une russophobie patentée. Ce sentiment ne date certes pas d'hier mais qui honore-t-il?
 
 
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/6c89f2c0-2c85-11e4-9b2f-a...
 
 
* http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Nordmann

23:18 Publié dans Etats-Unis, Europe, OSCE, Politique, Pouvoirs, Russie, Suisse, Ukraine, Union Européenne | Tags : ukraine, russie, etats-unis, ue | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg