26/03/2018

La Russie, coupable toute désignée

 

skripal,gb,tusk,diplomates

 

Sans même attendre aucun résultat d’enquête relative à l’empoisonnement qui a visé l’ex-espion russe et sa fille au Royaume Uni, le Conseil européen est convenu qu'il n'existait pas d'autre explication plausible que celle de la responsabilité de la Fédération de Russie, apprend-on.

Autrement dit, parce que le Conseil européen est convenu que, alors, on décide que. Plus besoin d’investigations, plus besoin de tribunaux, de justice, le Conseil européen assure.

Et sans doute aussi, assume, pour reprendre ce verbe très en vogue chez les personnalités francophones en vue et de tous bords.

Mais dans quel monde vit-on, au juste? On déplore que les réseaux sociaux grouillent de juges en puissance mais que dire de ce Conseil européen qui est convenu que et qui, de fait, tranche?

Et qu’on ne vienne pas dire, ici, que parce que la Russie est concernée, je réagis. Il s'agit tout simplement de s’interroger sur ce que signifie encore une instance juridique digne de ce nom.

Car il semble que désormais, on soit en mesure de s’en passer. Au Conseil européen, donc et toute affaire cessante, d’expédier des diplomates au prétexte qu’ils représenteraient la Fédération de Russie que ledit Conseil européen a de facto désignée coupable.

On a déjà eu l’occasion de constater comment des preuves de culpabilité se fabriquaient de toutes pièces contre un pays pour, ensuite, entendre les mêmes qui avaient accusé admettre avoir menti.

Faut-il que ce même procédé se répète à l’envi sans que rien ne puisse l’enrayer?

 

23/01/2013

David Cameron, entre UE et UK

Et si la Grande Bretagne quittait l'UE?

David Cameron était attendu sur la position qu'il envisageait de prendre vis-à-vis de l'UE de laquelle la base de son parti conservateur entend se retirer.

S'il s'est déclaré lui-même peu favorable à quitter l'Union Européenne, il entend tout de même accéder à la demande de la base de son parti.

C'est pourquoi,s'il gagne les élections légilatives de 2015, le premier ministre britannique entend faire campagne pour un nouvel accord relatif aux conditions d'adhésion de la Grande Bretagne à l'Union Européenne.

Ce referendum serait organisé avant 2017 a déclaré David Cameron.

Des voix s'éleèvent toutefois autant au sein de l'UE que de la Grande Bretagne pour avertir du danger que le Royaume Uni courrait à quitter l'Union Européenne.

Il sembe que David Carmeron sache jouer sur les deux tableaux. Car si d'un côté il se déclare favorable au maintien de son pays au sein de l'UE, il compte toutefois bien tenir sa promesse électorale en faveur d'une révision des conditions d'adhésion à l'Union Européenne.

A lire ci-dessous, cet aperçu critique:

http://www.francetvinfo.fr/ce-qui-fait-pencher-david-came...



12:55 Publié dans Economie, Politique, Pouvoirs, société | Tags : cameron, ue, gb, referendu 2017 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg