23/10/2018

Y a pas d’mère, insistent-ils

 

Capture d’écran 2018-10-23 à 13.21.45.png

Peut-être avez vous décidé de renoncer à suivre cette émission, souvent sujette à controverse pour ses intervenant(e)s et ses invité(e)s, je veux parler d’On n’est pas couché (ONPC).

Peut-être, sinon, celle de ce samedi 20 octobre vous aura retenus devant l'écran. 

Pour ce qui me concerne, j’ai vu circuler divers articles et autres messages sur les réseaux sociaux dont cet interview de Charles Consigny.  L’article met en ligne la séquence consacrée à Marc-Olivier Fogiel, invité à parler de son livre qui, selon le site purepeople.comserait déjà un phénomène en librairie.

Dans ce sens et en dépit de l’aversion que l’on peut ressentir et pour ONPC et envers la gestation pour autrui (GPA), le seul fait que l’émission ait eu lieu signe aussi bien l’ouverture au débat que son contraire, l’imposition d’un point de vue.

Car on constate que s’il en est un qui est sans cesse interrompu et remis en place, c’est bien Charles Consigny, l’un des deux chroniqueurs de l‘émission animée par Laurent Ruquier.

A souligner que Christine Angot, apparemment plus libre de parole que son confrère, rétablit une vérité qui ne va pas en faveur du crédit à apporter à Marc-Olivier Fogiel.

Elle réfute, en effet, ses propos mensongers visant Sylviane Agacinski, opposante à la GPA et, de surcroît, épouse de Lionel Jospin.

A son égard, rappelons comment s’est exercée l’influence de feu Pierre Bergé. Il en a été question dans le précédent sujet de ce blog.

Dans ce cas, que Charles Consigny considère l’ouvrage de son confrère Fogiel comme relevant de la politique, voire de la propagande, vaut réflexion tout autant que le principe de liberté à défendre.

Entre autre celui de vouloir un enfant et de bien insister sur le fait que s’il est porté par une femme et conçu avec une autre, dans toute l’affaire, il n’y a pas de mère.

 

22/10/2018

En toute impunité, où sont les ####?

Capture d’écran 2018-10-22 à 16.42.44.png

Parmi les violences faites aux femmes, d’aucuns reconnaissent les contraintes imposées par telle ou telle religion. A juste titre, bien sûr et surtout lorsqu’elles vont jusqu’à entraîner la mort.

Nombre de combats sont menés contre pareilles pratiques et cependant, elles persistent.

Mais bien d’autres violences subies par les femmes les propulsent dans des univers où l’abus n’est plus sanctionné parce que tarifé.

Regardez, par exemple, celles qui se jettent dans le porno amateur. Souscrire aux #metoo et autres #balancetonporc n’est pas leur souci

Elles s’offrent pour quelques poignées d’euros et se font abuser en toute légalité cynique. Au prétexte que nombre de femmes auraient besoin de gagner leur vie, on la leur fait payer.

Quant aux mères porteuses, cet article nous apprend comment elles sont retenues en quasi captivité. Rien à dire, rappelez-vous comment la gestation pour autrui avait été défendue en France, par feu Pierre Bergé!

Et cet homme a usé de toute son influence sur la présidentielle de 2002 et sur celle de 2012.

En l’occurrence, les ### pour dénoncer la violence faite à autant de femmes auraient-ils envahi les réseaux sociaux?

Parce que le droit au plaisir et à l’enfant ne vaut pas qu’on se soucie de ces esclaves du sexe et de la stérilité des couples?

 

 

31/01/2013

Bobos cherchent maman

 

Que d'énergie déployée pour que "tous" se marient et que "tous" aient accès à la maternité! 

A l'heure où tant de parents de familles, nombreuses ou pas, se plaignent de ne plus pouvoir terminer le mois, qui sont ceux qui ont les moyens d'aller en Ukraine ou ailleurs faire porter un enfant par une femme qui loue son ventre, le plus souvent parce qu'elle aussi n'a que trop peu de moyens de vivre?

La stérilité refusée comme fatalité mène à tout pour autant que la situation financière d'un couple hétéro ou homo le permette.

Ainsi et au-delà de la dimension sexuelle appelée désormais de "genre", s'en cache une autre qui n'est mentionnée  le plus souvent que par les commentateurs de forums et autres réseaux sociaux. 

Car aux moyens de se faire entendre dont disposent les homosexuels ou autres stériles de genre, semblent s'ajouter ceux de se payer le ventre d'une femme dont la précarité de la situation la fera louer son ventre.

Il n'est pas interdit de se demander quelle misère de quel "genre" vit de quelle autre.


http://forum.aufeminin.com/forum/f647/__f775_f647-Help-no...

http://www.leparisien.fr/politique/enfants-nes-de-meres-p...
 
http://www.youtube.com/watch?v=W4wIwyuBDV4

30/01/2013

La femme, avenir de tous?

 

Pas certain en tout cas que le poète s'y retrouverait, lui qui voyait en elle, l'avenir de l'homme...

Quand la circulaire de la ministre de la Justice française s'invite dans le débat sur le mariage pour tous, on peut s'interroger sur l'avenir de l'humanité que Jacques Attali qualifie pour sa part d'unisexe.

Vendredi 25 janvier dernier, Chrsitine Taubira a envoyé une circulaire qui fait beaucoup parler d'elle.

Elle l'a adressée aux greffiers des tribunaux d'instance qu'elle invite à faciliter la délivrance de certificats de nationalité française aux enfants nés de mères porteuses à l'étranger.

Si ce n'est pas un hasard de calendrier, c'est en tout cas une manière astucieuse de faire passer la GPA.

Pour rappel, la Gestation par autrui ne figure pas dans le projet de loi discuté actuellement à l'Assemblée Nationale.

Cet article de France Info permet de prendre connaissance de la circulaire de Christine Taubira.

http://www.franceinfo.fr/societe/acces-facilite-a-la-nati...

Et pour qui souhaite connaître l'avenir radieux selon Attali, c'est ici...

http://www.slate.fr/story/67709/humanite-unisexe-biologie...