11/08/2017

La guerre

Capture d’écran 2017-08-11 à 16.08.28.png

 

Vers quel nouveau (dés)ordre mondial sont entraînés autant de peuples auxquels est promis un avenir meilleur, fait de droits humains et de démocratie, la question n’a rien de très original.

Et pourtant, cesser de la poser serait donner quitus à nombre de gouvernants animés d’intentions qui sont souvent bien éloignées des valeurs qu’ils brandissent pour justifier telle ou telle de leurs interventions.

Qu’elles soient dites cosmétiques, plus lourdes ou massives, les champs de ruines et de désolation qu’elles laissent derrière elles sont autant de réalités conséquentes. 

Se faire une raison selon laquelle la nature humaine reposerait sur la violence et, de fait, céder au fatalisme, d’aucuns s’y résignent quand d’autres, pour les mêmes raisons, s’arment et s’affrontent.

Au nom du bien sinon du leur, les voici prêts à s’entretuer. La guerre des mots et des maux qu’elle génère trouve là, sans doute, sa légitimité.

Pacifistes, s’abstenir! 

 

16/04/2017

Syrie, la terreur torpille même l'espoir

Capture d’écran 2017-04-16 à 23.31.26.png

Imaginez-vous, dans un autobus prêts au départ vers l’espoir et soudain, tout vole en éclat.

L’attentat suicide, déjà qualifié de plus meurtrier qui ait été commis en Syrie, a fauché la vie de plus d’une soixantaine d’enfants.

Ce samedi 15 avril, ce sont, au total près de cent trente personnes qui ont été entraînées vers la mort par un kamikaze.

Une guerre, on sait son lot d’horreurs. Mais on sait aussi qu’un terme peut y être mis.

Là, ces bus étaient ceux qui devaient, justement, transférer des personnes d’un lieu à un autre selon un accord trouvé entre groupes rebelles et forces armées loyalistes.

Alors?

Si même une tentative qui s’inscrit dans un plan de résolution du conflit est sabotée par la terreur, combien d’autres encore devra-t-on compter jusqu’à ce que cette guerre prenne fin?

La France condamne fermement l’attentat, la formule est devenue telle qu’elle se vide peu à peu de tout sens.

En cette fin de dimanche de Pâques, une immense tristesse étreint.

 

23:35 Publié dans Avaries, Etat islamique, Guerre, Humanité, Moyen-Orient, Politique, Pouvoirs, Syrie | Tags : syrie, terrorisme, guerre | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

16/02/2017

Ukraine, un écrivain russe au front

Capture d’écran 2017-02-16 à 12.08.16.png

                                                              capture d’écran: Agoravox, Lettre de Donetsk

De l’aspiration au dialogue entre parties adverses à la passe d’armes, on reste encore dans l’échange, même musclé.

Mais lorsqu’on en arrive à la prise d’armes et à la commande de bataillon, c’est un pas conséquent qui est franchi.

Un célèbre écrivain russe dont je vous invite à découvrir le parcours peu banal, fait réagir une bonne  partie de l’intelligentsia de son pays et d'ailleurs tandis qu’il a décidé d’aller se battre dans le Donbass.

Comment considérer un tel acte? Pour certains, il peut relever du courage, pour d’autres, de la soumission à un pouvoir en place.

A lire l’article que consacre « Le Temps »  à cet événement, car il en est, il y a de quoi rester perplexe.

Que la lauréate du Nobel de littérature 2015 condamne l’engagement de Zakhar Prilepine en dit long sur cette femme.

En son temps, fervente laudatrice du fondateur de la Tcheka, ancêtre du KGB et de l’actuel FSB elle a tout de même réussi à renier tout ce passé pour outrager un pays.

 

16/01/2017

1000 jours

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.52.54.png

On parle souvent des 100 jours, dans la vie politique. Ici, il s’agit de dix fois plus. Voici 1000 jours, en effet, que dure la guerre qui a coupé l’Ukraine en deux.

Comme nombre d’autres conflits meurtriers dans le monde, celui qui sévit encore dans le Donbass ne fait pas l’actualité de nos médias.

Alors, par solidarité envers un peuple qui a vu son pays se scinder en deux camps ennemis au nom du régime démocratique qui devait y être instauré, voici:

https://www.youtube.com/watch?v=nrIiBTL65Tc&index=1&a...

De part et d’autre de la ligne de front, se déchirent des familles dont les membres défendent la cause d'un partie ou d’une autre de ce qui constitue leur patrie.

De l’aide et du soutien, nombre de bénévoles en ont apporté.

Parmi eux figurait la Doctoresse Liza qui apparaît sur la photo qui illustre ce sujet. Figure emblématique de la Russie, le 25 décembre, elle a été enlevée aux siens et à toutes celles et ceux auxquels elle s’est donnée sans compter:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/12/25/au-dela-d-un-c...

Parler de tragédie est un euphémisme.

 

17/12/2016

De la Poutinomania à la chasse aux sorcières

Capture d’écran 2016-12-16 à 23.48.00.png

                                          capture d’écran de: http://pluzz.francetv.fr/videos/c_dans_lair.html

 

Que d’heures d’antenne accordées au portrait ou -à ce qu’on en dresse- de Vladimir Poutine, ces derniers jours!

Tous médias confondus, les voici qui multiplient les débats entre experts et autre spécialistes qui tous, nous livrent leur version du président russe.

Il est ceci, il veut cela, il agit ainsi, il pense que, etc etc...

Le sommet, on croit sans cesse l’avoir atteint mais non, voici qu’une nouvelle émission et ses intervenants nous entraînent à un niveau encore plus élevé.

Avec ça, si le public n’est pas enfin au top de ses connaissances en matière de Russie de Poutine sinon de Poutine tout seul, puisque selon Alain Duhamel, il serait un pays*, alors vraiment, il a dû manquer un épisode.

Mais les échanges contradictoires s’ils en sont, ne constituent pas l’unique activité du quotidien médiatique. C’est bien au-delà qu’on est entraîné dans l'extrait ci-après:

https://www.youtube.com/watch?v=s53YJSlhKgo

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/12/14/vladimir-pouti...

 

16/12/2016

Voici revenu le temps des articles assassins

Capture d’écran 2016-12-16 à 15.12.02.png

Après le succès engrangé par Laurent Delahousse, suite au documentaire qu’il a présenté, ce 15 décembre au soir sur France2, le voici revenu à un autre regard sur la Russie, ma foi toujours aussi sympathique.

En témoigne l’image qui illustre ce sujet.

Le HuffingtonPost ne s’est certes pas fait connaître, jusque là, pour une quelconque inclination à vouloir informer de manière objective sur la Russie. L’article qui suit et qu’a relayé Laurent Delahousse sur son compte Twitter le confirme:

http://www.huffingtonpost.fr/jeanpierre-filiu/designer-en...

Pour son auteur, la conception qu’a du pouvoir Vladimir Poutine se résume ainsi: Vive les régimes et à bas les peuples!

On admirera, au passage, la formulation toute en finesse et en nuances.

Pour un professeur des universités en charge du Moyen-Orient à Sciences Po, on se serait peut-être attendu à plus subtile mais c’est sans doute trop exiger.

 

13/12/2016

Alep, libérée, regards croisés.

Capture d’écran 2016-12-13 à 00.18.33.png

capture d’écran de: http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/12/12/scenes-...

Alep libérée, inutile de dire que les points de vue divergent pour commenter ce jour qui marque un tournant historique dans une guerre dont plus aucun terme de la langue n’est apte à rendre compte de ce qu’elle implique de vies détruites et autres saccages.

Ci-dessus, un article du Dauphiné.com, dont le lien est indiqué en référence sous l’image qui illustre le sujet, ci-après, ce qui a été publié  par le HuffingtonPost qui met quelques bémols à la reprise d’Alep et aux conséquences déterminantes qu’elle aurait pour les uns et les autres.

Et de citer Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères, en conclusion:

http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/12/grace-a-ses-recen...

Enfin, voici, pour sa part, ce qu’écrit Pierre Le Corf, ce Français que d’aucuns connaissent pour le lire sur Facebook ou pour l’avoir découvert dans les divers documentaires qui lui ont été consacrés, entre autre par France3*:

https://www.facebook.com/pierrelecorf

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/qui-est-p...

12/10/2016

En Syrie, Dieu...

Capture d’écran 2016-10-12 à 13.26.07.png

Bien sûr qu’on a décrété, un jour par la voix d’un célèbre  philosophe que Dieu était mort.

Et encore, n’a-t-on sans doute pas toujours pris la mesure de ce que concevait Friedrich Nietzsche tandis qu’il évoquait cette mort de Dieu. A cet égard, Wikipedia renseigne de manière intéressante:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dieu_est_mort_(Friedrich_Ni...

Quoi qu’il en soit, la problématique de Dieu et de Son existence demeure un sujet de réflexion à laquelle chacune et chacun apporte sa réponse ou son absence de toute réponse possible, c’est selon.

Mais quand vous entendez ce choeur chanter, quand vous songez à autant de vies semblables à celles dont les voix s’élèvent ici, en Géorgie:

http://www.koreus.com/video/choeur-chante-arameen-pape-fr...

vous ressentez une émotion ou non, c’est selon, encore une fois.

Le fait est que le bon boulot accompli en Syrie a permis de tuer, d’égorger autant de réfractaires aux rebelles modérés.

Alors oui, on peut penser tout ce qu’on veut du christianisme, on peut estimer que Dieu est mort mais on ne peut ignorer le sang versé par autant d’innocents dont bien peu se sont préoccupés du sort.

Merci, encore une fois à Jean-S.Gowrié d’avoir publié en commentaire au précédent sujet de ce blog, la video de ces choristes.

 

09/10/2016

Cynisme et crimes de guerre

IMG_1003.jpg

Le Prix Nobel de la paix vient d’être remis au Président colombien qui, a risqué tout son capital politique pour mettre fin à un demi siècle de guerre fratricide selon ce qui est rapporté par le grand quotidien français Le Monde de la décision prise par la Fondation pour honorer Juan Manuel Santos.

Le bilan actuel de cette guerre fratricide est de plus de 260’000 morts, 45’000 disparus et 6 millions 900’000 déplacés, toujours selon Le Monde.

En Syrie, dont Wikipedia nous dit qu’il s’agit d’une guerre civile ou révolution qui a débuté en 2011 dans le contexte du Printemps arabe, c’est, toujours selon l’encyclopédie en ligne, près du double de morts et de disparus que l’on compte.

S’exprimer sur ce conflit ravageur et se risquer à refuser le point de vue manichéen qui classe dores et déjà les bons et les méchants, est devenu presque impossible tant les sensibilités se sont aiguisées.

N’a-t-on mieux à faire que de s’accuser de tel ou tel parti pris? N’a-t-on mieux à penser que de considérer d’emblée les uns du bon côté parce qu’ils auraient compris l’inhumanité de ceux qui sont de facto, du mauvais côté?

N’y aurait-il pas plus urgent à réaliser comment pareil carnage a pu dégénérer tandis que l’on brandissait la démocratie bafouée et qu’on incitait à se révolter contre celui qui tenait le pays d’une main de fer?

Combien de fois n’a-t-il pas été recouru à ce scénario du président abusif ou corrompu pour mobiliser des foules?

Le résultat?

Autant de démocraties nouvelles que d’espoirs déçus sinon en attente de se voir concrétisés. Mais l’essentiel a été accompli, le cynisme a oeuvré.

 

18:42 Publié dans Air du temps, Avaries, Guerre, Moyen-Orient, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : proche-orient, syrie, guerre | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

06/10/2016

L’Ukraine et le Donbass, regards sur une guerre qui n’en finit pas

Capture d’écran 2016-10-06 à 15.55.57.png

capture d’écran de: http://www.investigaction.net/entretien-avec-petro-simone...

Voici que l’on reparle du sud-est de l’Ukraine dans quelques médias mainstream.

Il semble que le point de vue soit soudain plus nuancé.

C’est, à en croire Xavier Moreau, analyste français vivant à Moscou, que le narratif occidental qui a dominé jusqu’à maintenant, serait mis à mal.

Le fait est que la libération du journaliste Ruslan Kotsaba qu’il évoque dans cet interview accordée au Think Tank Katehon est révélatrice:

https://www.youtube.com/watch?v=9ka1FXW1M1M

Menacé d’une peine susceptible d’aller jusqu’à 22 ans de prison, le journaliste ukrainien s’était exprimé sur l’image que son pays donnerait de son arrestation. Il en avait été question ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/02/17/la-democratie-...

Sur l’ensemble de la situation, le point de vue de Petro Symonenko indiqué en lien sous l’image qui illustre ce sujet ne manque pas d’intérêt non plus.

L’interview de ce secrétaire général du parti communiste d’Ukraine se déroule en deux parties.

A lire pour comprendre comment l’ensemble des enjeux a été escamoté sinon masqué par nombre de médias occidentaux.

Le rappeler n’est certes qu’un euphémisme.

16:16 Publié dans Air du temps, Guerre, Humanité, Occident, Politique, Ukraine | Tags : ukraine, donbass, guerre | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

26/09/2016

Complicité de crimes de guerre, si...

Capture d’écran 2016-09-26 à 15.40.57.png

Le successeur de Laurent Fabius au Quai d’Orsay semble avoir bien appris la leçon.

Il ne souligne, certes pas comme son prédécesseur, la qualité du boulot fait en Syrie par Al Nosra ni d’autres propos concernant la présence sur Terre du Président syrien.

Le fait est que là-contre, plainte a été déposée, en son temps comme l’indique cet article du Figaro daté du 10 décembre 2014:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/12/10/97001-201412...

Dans le cadre d’une de telles horreurs guerrières dont la Syrie est encore le théâtre, est-il vraiment utile de ne rappeler à leurs responsabilités que deux pays seulement?

Quel intérêt la France trouve-t-elle à prendre à ce point parti?

Certes, il n’est pas attendu d’humanisme au-delà du raisonnable de la part d’un gouvernement quelconque mais tout de même, le début de ce qui s’apparenterait à du bon sens en devrait-il être à ce point absent?

Que reste-t-il au citoyen lambda face à de telles prises de position sinon de les déplorer?

C’est si peu.

 

18/08/2016

A celles et ceux qui ne reviendront plus

Capture d’écran 2016-08-18 à 11.02.02.png

Les images qui défilent sur la video indiquée en lien ci-dessous ont été prises non loin de nos terres de plus en plus hantées de déséquilibrés.

Que la folie meurtrière soit le lot d’une humanité qui se projette pourtant avec d’autres idéaux, tel semble être bien là une réalité difficile à occulter.

Les scènes proposées ci-dessous ont été tournées dans le Donbass, au sud-est de l’Ukraine.

Partisanes ou non, devraient-elles, pour autant, ne pas être montrées?

Les visages qu’on y voit défiler seraient-ils à ce point ennemis qu’on doive les cacher?

Six minutes d’une chanson empreinte de nostalgie ne changera pas la face du monde.

Mais se priver de sa diffusion non plus.

Dans ce cas, voici:

https://www.youtube.com/watch?v=jB2UwBL0QmI&feature=y...

 

04/08/2016

Syrie, au-delà des fanatismes, puisse la diplomatie...

Capture d’écran 2016-08-04 à 11.42.47.png

                                    https://www.youtube.com/watch?v=PXd0tRiRweo

Les explications sur la guerre en Syrie sont aussi nombreuses que les points de vue sont variés.

Parmi les intervenants, sans hésiter, certains prétendent exposer la vérité.

Bien hardi qui ose la détenir quand tant d’intérêts, avoués ou non, sont en jeu!

Quelles que soient les raisons des uns et des autres, toutes sont valables aux yeux de leurs défenseurs, sans quoi, aucun ne se mobiliserait.

Une évidence qui a déjà causé la mort de centaines de milliers de personnes et mis une région à feu et à sang.

Convoquer la diplomatie reste le seul espoir qui vaille.

 

 

27/07/2016

La religion dans tous ses états

586afb00-4086-11e2-93fd-ce039858eab4-493x328.jpg?itok=8cZTcqs_

 

Ce sujet ci-dessous a été publié le il y a près de deux ans, le 29 septembre 2014, plus précisément.

Depuis, les décapitations se sont suivies et la France en a connu deux sur son sol.

En treize minutes et quelques, traiter de L'Etat et la religion dans les temps modernes ne vise aucune exhaustivité, loin s'en faut.

Ainsi, lors de la table ronde dont le lien figure ci-dessous*, a-t-il été tenté d'aborder une thématique dont on ne peut faire l'impasse.

En ces temps où l'on décapite à tout va, où l'on évoque sans vouloir le nommer un "Etat Islamique", bien des questions se posent.

Les réponses à leur donner divergent et restent pour l'heure difficiles à cerner.

Que nous le voulions ou non, nous sommes projetés dans des conflits alimentés par le fanatisme religieux.

Daesh ou pas Daesh, on tue car on s'y déclare autorisé. 

https://www.youtube.com/watch?v=yUlmXHM_5s4

 
 

07/07/2016

Irak, 2003-2016

fabc5d86-9162-11e2-8adb-8a7f0c4ffd50-493x328.jpg

 

Ce mercredi 6 juillet, on apprenait les charges qui pèsent sur Tony Blair:

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/guerre-en-i...

Le rapport Chilcot était attendu, il est, certes, de première importance.

Dans un précédent sujet de ce blog, j’avais attiré l’attention sur une video qui montrait comment le mensonge avait été imposé pour partir en guerre contre l’Irak en 2003.

C’est la manière avec laquelle il a été procédé qui y est révélée, le mensonge ayant échappé à qui l’a bien voulu.

Ainsi découvre-t-on comment toutes les instances juridiques, politiques et médiatiques ont été transgressées:

http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/145285-guerre-...

A part cela, sur le site d’un quotidien français, heureusement qu’un Professeur en Sciences politiques expliquait pourquoi il était impossible de négocier avec un partenaire qui utilise systématiquement le mensonge et la fausseté et dont toute l’entreprise vise à dissimuler le réel, le partenaire étant, au hasard...

http://www.sudouest.fr/2016/02/17/pourquoi-il-ne-faut-pas...

 

15:31 Publié dans Air du temps, Avaries, Guerre, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques | Tags : blair, chilcot, irak, guerre | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

08/06/2016

Daesh ou non

 

Ranunculus-glacialis-3.jpg

L’information ci-dessous citée* est énoncée au conditionnel. 

Ce mode oblige à la réserve et vaut vérification.

A défaut d’être prouvée, ladite information est néanmoins publiée.

Au vu du contexte, il y a fort à parier qu’elle soit contestée. Ce d’autant qu’elle provient d’une référence médiatique russe.

En français, certes, mais on sait l’accueil réservé le plus souvent à tout media autre que ceux qui doivent faire foi dans nos contrées.

Entre guerre d’informations et de puissances, la vie à tout prix ou sans, c’est selon:

*  https://francais.rt.com/international/21664-daesh-brule-p...

 

24/05/2016

Moyen-Orient

langfr-280px-Middle_East_(orthographic_projection).svg.png

 

Le sujet est sensible.

Il concerne la géopolitique du Moyen-Orient.

Le propos est celui d’un homme qui a vécu au Liban mais pas seulement.

Sa manière d'expliquer la situation  ne peut qu’enrichir la perception à avoir des forces à l’oeuvre dans la région.

Les répercussions des événements qui s’y déroulent sont loin d’être réservées aux seuls pays concernés.

L’entretien dure un peu plus d’une heure et aborde nombre d’aspects passés et présents sinon à venir. 

Selon le colonel Roger Akl, le printemps arabe ne débute pas en 2011. Il a commencé en 1975, avec la guerre du Liban.*

A découvrir ici: https://www.youtube.com/watch?v=3lgcUzVDUU4

 

http://frenchold.ws.irib.ir/info/moyen-orient/item/244110...

 

02/05/2016

In memoriam

astakhov.jpg?width=400&height=266&width_format=pixel&height_format=pixel

https://blogs.mediapart.fr/segesta3756/blog/300416/kiev-m...

 

En 2012, le Prix Nobel de la paix a été décerné à l’Union Européenne.

Cette attribution, on s’en souvient, avait suscité nombre de réactions, favorables et moins sinon pas enthousiastes du tout.

A lire ce que Wikipedia énonce des origines de ce Prix pour la paix -traduit en français du testament d’Alfred Nobel*- il devait être décerné à une personne qui aura accompli le plus grand et le meilleur travail pour la fraternité entre nations pour l’abolition ou la réduction des forces armées et pour la tenue et la promotion de congrès pour la paix.

A une personne...

A l’évidence, l’Union Européenne n’en est pas une, de personne. Et non seulement elle n’en est pas une mais elle se comporte sans la moindre considération des personnes.

Combien de décisions n’ont-elles été prises par cette institution, qui n’ont pas tenu compte des peuples qu’elle a soi-disant conduits vers la paix?

L’Union Européenne, Nobel de la paix, par ailleurs, s’est rendue complice de bains de sang non loin de ses frontières.

L’Union Européenne, en ce 2 mai, jour anniversaire du massacre d’Odessa, n’a pas honoré la paix dont le comité Nobel l’a distinguée.

En mémoire des victimes d’une guerre menée au nom de la démocratie, merci de lire avec attention l’article indiqué en lien sous la photo qui illustre ce sujet.

 

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fnobelp...

29/04/2016

Ces mots qui tuent

 

w.png

http://www.geopolintel.fr/article1008.html

 

Lors de la table ronde sur la désinformation qui s’était tenue au Club suisse de la presse, le 2 mars dernier*, il avait été question de ce qu’on appelle éléments de langage.

Voici un article, ci-après, que je prie chacune et chacun de lire avec la plus grande attention tant il montre comment se fabrique la réalité que l’on souhaite transmettre à un public grâce à cesdits éléments de langage

Quand on énonce, ici, que l’information est orientée, les réactions sont diverses. Rien de plus normal si et quand on a fait le choix d’une ligne à suivre que l’on n’est pas forcément enclin à remettre en cause.

Dans ce sens, nul(le) n’est obligé(e) d’adhérer aux propos tenus sur ce blog. Mais contester que l’information se fabrique selon certains intérêts et non selon la réalité de faits reste discutable.

Dès lors, quand un autre point de vue est livré, ici ou ailleurs, qui entre en contradiction partielle ou totale avec celui que la majorité de nos médias relaie, lui refuser tout crédit relève d’appréciations ou de choix personnels à défaut de quête d’objectivité.

C’est pourquoi, s’intéresser à des sources divergentes maintient l’esprit en alerte et favorise la nuance et la réflexion.

La version originale de l’approche proposée ci-après a été publiée en anglais sur le site indiqué au bas de l’article dont voici la traduction en français:

http://lavoixdelalibye.com/2016/04/28/comment-le-discours...

 

* http://livestream.com/GvaPressClub/desinformation2016 

 

 

09/04/2016

Turquie ou pas, Russie ou pas, la guerre

arton124142-480x322.jpg

Mais quoi, face aux guerres, ne reste-t-il que les yeux pour pleurer, faute de mains encore à même d'arracher à la mort ses victimes?

Le Haut-Karabagh, appelé aussi Nagorno-Karabagh, connaît un regain de violence depuis le début de ce mois d'avril.

L'image ci-dessus en témoigne et d'autres encore, prises par Hakob Poghosyan dans le village de Talyche où les forces armées de l'Azerbaïdjan n'ont pas ménagé leurs efforts, encore moins, leur cruauté:

https://civilwarineurope.com/2016/04/04/haut-karabagh-les...

Nombre d'observateurs s'accordent à voir la Turquie attiser les tensions demeurées latentes dans le Caucase du Sud quand d'autres, au contraire, y verraient plutôt la Russie.

La situation est analysée au regard des derniers événements qui ont vu se dégrader de manière notoire, les relations entre Turquie et Russie.

Quelles que soient les revendications et autres prétentions des uns et des autres, leur coût est élevé.

Il se chiffre, certes, en millions ou milliards de dollars mais en autant de tragédies humaines.

Les commentateurs n'y changeront rien, la sauvagerie a pignon sur Terre.

https://www.opinion-internationale.com/2016/04/07/harold-...

 

08/04/2016

Tortures, témoignages et "papers"

 

tour-de-londres-coquelicot-guerre-mondiale-10.jpg

J'ai publié, ici, deux interviews de victimes de guerre:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/03/28/torture-le-rec...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/06/natacha-une-hi...

Comme cela a été mentionné, le CICR est au courant de ce que subissent nombre de civils dans le Donbass. Cependant, leur devoir de réserve, sans doute, les réduit au silence.

Ainsi, ne lira-t-on jamais en une d'aucun journal ce qu'ont vécu Vitali ou Natacha pour ne parler que d'eux.

Cependant, voici les précisions apportées par Laurent Brayard en relation avec le témoignage qu'il a recueilli de Natacha:

Bonjour, je suis l'auteur de l'article d'origine, pourquoi je ne filme pas Natacha et pourquoi ai-je changé son nom ? Mais parce qu'elle a de la famille en zone occupée par les Ukrainiens... Pourquoi sait-elle qu'il s'agissait de Pravy Sektor ? Parce ce qu'une unité de ce parti occupait son village et que les bourreaux lui ont dit. Pourquoi sait-elle qu'il s'agissait de vitamines ? C'est ce que les bourreaux lui ont dit, mais ce que je n'ai pas dis dans l'article c'est qu'elle avait l'impression qu'il s'agissait d'une drogue car elle indique qu'elle s'est trouvée indisposée et dans un brouillard à plusieurs reprises. Cette femme a été présentée à la délégation française et à l'avocat Jean-Josy Bousquet lorsqu'il est venu dans le Donbass, son témoignage est confirmé par "MOscou", il a été officiellement mis en page par la commission des crimes de guerre de la République populaire de Donetsk. Pourquoi ai-je choisi Natacha ? Par hasard, il fallait changer son nom. Encore une fois, elle a de la famille encore dans la zone occupée. Mais bien sûr, ceux qui ne veulent pas croire le peuvent et penser que je ne suis qu'un menteur, j'en ai l'habitude et j'accepte ces insultes, cela fait partie de ma mission dans le Donbass, avaler des témoignages terrifiants et être pris pour un dingue ou un menteur par des gens à l'autre bout du monde, c'est ainsi, mais je continuerai tant que je trouverai les forces.

Pendant ce temps-là, la fouille des papiers de Panama suit son cours...Il y a tant à chercher encore que le Donbass et ses crimes de guerre attendront!

  

03/04/2016

L'après-Palmyre, c'est maintenant!

ob_6cbbad_nagorno-karabak.jpg

Le Caucase connaît une nouvelle flambée de violence.

A lire les médias inspirés par l'Agence France Presse (AFP), autrement dit, la plus grande partie de nos sites d'information occidentaux, la Russie, bien sûr, serait en cause de par ses tensions avec la Turquie.

Or, ni l'Occident ni la Russie n'ont intérêt à voir s'enflammer cette partie hautement sensible du Caucase qu'est le Haut-Karabagh.

C'est pourquoi, aussi bien Paris que Washington et Moscou ont appelé au cessez-le-feu.

Mais comme le relève l'auteur de l'article ci-dessous, le Président Erdogan ne ménage pas sa peine pour se faire entendre.

Et de rappeler les déclarations du Roi Abdallah de Jordanie, selon lesquelles la Turquie serait à l'origine des attentats de Paris, le 13 novembre 2015 et de ceux de Bruxelles, le 22 mars dernier:

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/04/ca-chauffe-au...

Palmyre reprise, reprise de la violence...

 

28/03/2016

Torture, le récit à Charline, Suissesse de la Croix-Rouge

cvnvtkzuaaadxqj.jpg

La torture, où qu'elle se pratique mobilise nombre d'organisations gouvernementales ou pas.

Certains pouvoirs en place sont pointés du doigt, certains procès qui s'y déroulent sont médiatisés, les choix qui sont opérés pour traiter de tel ou tel sujet relèvent de critères variables.

Le fait est qu'où qu'elle sévisse, la violence aveugle choque.

Ci-dessous, un entretien avec un prisonnier, réalisé par Laurent Brayard, interviewé ici à diverses reprises pour son engagement dans le Donbass.

L'homme qu'il interroge lui fait part de ce qu'il a vécu. A la fin de son récit, il évoque une Suissesse prénommée Charline.

Cette femme l'a questionné sur les conditions de sa détention, il lui a tout raconté, déclare-t-il à Laurent Brayard. Et de préciser que Charline travaille à Donetsk pour la Croix-Rouge.

Puisse le récit de Vitali à Charline avoir déjà trouvé son écho en Suisse! Car de précédents prisonniers torturés et libérés lui avaient aussi parlé de leurs conditions de détention...

https://dnipress.com/en/posts/lukraine-des-tortures-abjec...

 

24/03/2016

Le monde, entre terrorisme et pragmatisme?

camp.jpg

Entre La France est en guerre de François Hollande, le Tous en terrasse clamé après les attentats du 13 novembre à Paris et la lettre d'une jeune-fille de Montréal qui répondait à ce slogan, on n'est qu'en présence de réactions dont peu sinon aucune ne risque d'impressionner les terroristes.

Quand Dominique de Villepin nous explique que la solution politique devrait être privilégiée, on aimerait le croire.

Or lorsqu'il déclare que face au terrorisme, il ne peut y avoir de victoire, le pessimisme semble prendre le pas sur tout autre forme de réponse:

http://trends.levif.be/economie/politique-economique/face...

 Il va de soi, cependant, que ce constat ne peut être pris comme caution de tout acte terroriste quel qu'il soit.

Mais entre les déclarations tonitruantes des uns, le moralisme et la candeur des autres, on n'est pas plus avancé sinon loin du compte.

Un candidat au suicide est résolu. Sa détermination reste sourde à toute déclaration de guerre ou appel angélique quelconque.

Dans ce cas, limiter les dégâts resterait-elle la visée la plus pragmatique qui soit?

  

06/02/2016

Soumission?

testosterone_690x350.jpg

Décidément, certaines parties de l'anatomie masculine semblent prisées pour définir ce que serait un chef d'Etat.

On se rappelle le pas de testicules, pas de cerveau d'Oliver Delamarche à propos d'Alexis Tsipras:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/20/pas-de-testicu...

Voici que Michel Onfray évoque la testostérone du chef de guerre, hélas! -précise-t-il- argument électoral.

Dans un article paru sur le site du Point.fr, le philosophe dénonce l'attitude guerrière de l'Occident qui aurait tué des millions de musulmans et justifierait, selon lui, la réaction des concernés.

Or juste avant cela, le silence observé par notre élite journalistique et mondaine, intellectuelle et parisienne au sujet des agressions sexuelles de Cologne le fait estimer que nous vivrions déjà sous le régime de la soumission

En ceci, indique-t-il, il rejoindrait Michel Houellebecq.

Soit.

Mais à le lire, il semble difficile de saisir où se situe le philosophe.

Car la testostérone du chef de guerre, argument électoral, serait-elle une expression de ce régime de la soumission?

Etrange.

Mais apparemment à l'image d'autres contradictions, au regard du narcissisme égotiste et de l'hédonisme trivial dont il affuble l'occidental.

Doit-on le préciser, Michel Onfray ne s'y reconnaît pas. Non, il serait, lui, un homme d'éthique et de conviction:

http://www.lepoint.fr/chroniques/michel-onfray-houellebec...

 

04/02/2016

Ne ratez pas "dans la tête de Michel Eltchaninoff"

article-2548607-1B13D0CB00000578-823_634x418.jpg

Les réactions ne se seront pas fait attendre après la diffusion du documentaire évoqué dans mon précédent sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/02/02/d-aveugle-et-s...

D'aveugle et sourd à lanceur d'alerte, voici que ce même Obs publie une lettre ouverte à l'adresse du réalisateur du film pour lequel, deux jours plus tôt, il titrait: Ne ratez pas:l'Ukraine, les masques de la révolution.

Ils sont dix-huit journalistes à avoir signé la missive.

Il est précisé qu'ils sont tous connaisseurs du dossier pour avoir travaillé sur place. Comme si le fait d'avoir travaillé sur place était un gage d'honnêteté. Va pour eux et voici leur propos:

http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20160202.OBS3854/...

Cependant, Le Monde ne se veut pas en reste, lui non plus. 

Et cette fois, on n'est plus dans le cadre d'un travail sur place à défendre au nom d'une vérité à en déduire de fait. Non, là, on est carrément dans l'explication, logique, fouillée, argumentée, bref infaillible ou peu s'en faut.

Normal, on est dans la tête de Michel Eltchaninoff*, entre autres signataires de ce brûlot.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/02/03/sur-canal-...

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/27/bhl-bis.html

06/01/2016

Face à la guerre

le%20Krak%20des%20chevaliers%20en%20Syrie.jpg

Attisées de l'extérieur avec promesses de vie meilleure à la clé, ainsi se profilent le plus souvent ces guerres qualifiées, d'abord, de civiles avant d'être reconnues comme guerres tout court.

En Syrie comme en Ukraine, tout a commencé par une rébellion contre le pouvoir en place.

Stigmatiser un chef d'Etat et lui trouver tous les défauts possibles pour le renverser est un schéma connu.

Ce qui se passe en Syrie est envisagé par certains comme un conflit inextricable. En huit raisons, l'auteur de cet article explique pourquoi:

http://www.slate.fr/story/112223/impossible-solution-syri...

Même à considérer l'ensemble des paramètres qui entrent en ligne de compte dans le conflit syrien, refuser son issue revient à condamner l'humanité à sa face la plus noire.

Oser l'espoir, c'est refuser qu'elle ne s'y résume.

 

23:31 Publié dans Air du temps, Avaries, Etat islamique, Guerre, Humanité, Politique, Pouvoirs, Syrie, Ukraine | Tags : syrie, ukraine, guerre | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

13/10/2015

Guerre fratricide

1014822054.jpg

La lettre ouverte adressée à Svetlana Alexievitch a été traduite en russe, introduite et publiée sur le site Baltnews.ee par le journaliste Arkadij Beinenson:

http://baltnews.ee/mir/20151012/1014162478.html

L'article a été relayé sur près de vingt sites, tant en Russie qu'en Ukraine et ailleurs.

Les commentaires déposés, aussi bien ici, sous la version française de la lettre,

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/10/10/lettre-ouverte...

que sur l'ensemble des autres sites qui ont publié la version russe, témoignent de la sensibilité du sujet.

C'est qu'une telle guerre fratricide est extrêmement dommageable.

Quels que soient les camps qui s'opposent et se déchirent, les dégâts sont là, blessent et brisent des vies entières.

Sauf cynisme avéré ou égarement momentané, qui s'en réjouirait?

Puisse le calme revenir au plus tôt dans ce Donbass ensanglanté. 

Puisse la diplomatie oeuvrer au mieux et réduire les armes au silence.

 

09/09/2015

« Mais que fait l’Europe ? »

11993117_1024966290855038_589651709_o.jpg

Laurent Brayard est un journaliste français, actuellement dans le Donbass, région du sud est de l'Ukraine. Il répond à quelques questions.

Laurent, en quoi consiste exactement votre travail ?

Mes activités sont diverses. Elles consistent en premier lieu à interviewer des victimes, blessées et /ou invalides de guerre, à mener des reportages sur le terrain près du front et à écrire des articles de presse, des analyses où je "détricote" la propagande occidentale. J'y mets en cause le lobbying ukrainien de France, les concussions à tous niveaux et les responsabilités criminelles de la France dans cette guerre.

Sinon,  j’aide la Commission des Crimes de guerre à trouver des avocats en France pour qu’un jour puisse exister un tribunal international qui juge les coupables en Ukraine et ailleurs. Enfin, à mon petit niveau, j’essaie d’organiser de l’aide humanitaire. J’ai transporté du matériel médical offert par ma sœur, infirmière libérale et ici,  je donne de l’argent récolté en France pour les gens qui se trouvent dans une indigence totale.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans ce que vous voyez chaque jour ?

La dignité des gens. 

Tout près du front, par exemple, j’ai vu une femme dont la maison était détruite et dont la mère était impotente. Cette femme s’occupait de son jardinet et de parterres de fleurs. Elle m’expliquait, en s’effondrant dans mes bras, qu’elle devait continuer malgré la guerre. Elle se demandait pourquoi on les tuait, eux, les gens du Donbass… 

Dans le centre de Donetsk, je vois des gens qui vivent dans un confort paradoxal et sur le front, des milliers d’eux sont reclus dans les caves, avec des enfants. Ils sont pilonnés, ils n’ont ni eau, ni électricité, ni gaz. 

Je vois des vieillards dans les ruines défoncées de leurs maisons, acquises à la sueur de leur front ou héritées de leurs pères qui les avaient eux-mêmes construites.  

Je vois une grande misère et une immense détresse. Tous se demandent « Mais que fait l’Europe ? ».

Quelle aide pourrions-nous apporter à ces populations ?

Hélas c’est difficile, l’Occident bloque les comptes des activistes, même humanitaires. Les comptes des associations qui envoient de l’argent dans le Donbass sont tout simplement fermés, c’est terrible. 

Quant au matériel médical ou humanitaire destiné à la population, l’Union Européenne fait son possible pour en saper la livraison. L’hiver dernier, nos grands médias tel Libération appelaient à envoyer de l’argent « pour l’aide humanitaire à l’armée ukrainienne ». Du jamais vu, de l’aide humanitaire à une armée ?

Le mieux que les gens puissent faire est de réinformer à leur tour, d’aider les quelques associations humanitaires connectées avec la Russie, comme Vostok France Solidarité Donbass, association apolitique et purement humanitaire. 

Il serait bien de pouvoir envoyer de l’argent aux activistes, ici, mais c’est impossible, l’Occident et l’Ukraine ont paralysé le système bancaire qui ne fonctionne plus dans le Donbass. Voilà la triste réalité.

Merci, Laurent.

08/09/2015

Au coeur de l'Europe

11953125_10153633597852490_2042282646159985613_n.jpg?oh=62750ba34d06798170dc38df667ad430&oe=56A83AAC

 

Cet enfant vit dans le Donbass.

Le Donbass est cette région de l'Ukraine dont on dit qu'elle est tenue par des "rebelles" ou "Pro-Russes".

La photo de cet enfant n'a pas fait le tour du web sinon du monde.

Ses parents, s'il en a encore, n'ont traversé aucune mer à leurs risques et périls.

Son avenir, cette Europe aux dirigeants si charismatique n'a sans doute pas le temps de s'en soucier, trop affairée qu'elle est, désormais, à accueillir d'autres victimes que lui.

Et même, de cette Europe si démocratique, qu'en saura-t-il, un jour, cet enfant?

Qu'elle a contribué à faire rêver ses aînés sur la Place du Maïdan?

Qu'elle a favorisé le renversement d'un Président légitimement élu?

Qu'elle soutient les agressions quotidiennes de l'armée ukrainienne dans le Donbass?

Pour le reste, le Président Poroshenko s'est exprimé sur ce qu'il souhaite aux enfants du Donbass. Le sait-il seulement, cet enfant?

A écouter ici: 

https://www.youtube.com/watch?v=ZYoOCz65KY8&app=deskt...