islam

  • Féministe, voilée, en lutte

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-12-28 à 23.24.29.png

    Dans le contexte actuel où féminisme, sexisme et laïcité sont des termes récurrents à défaut d’être des valeurs bien définies, il est particulièrement intéressant de s’arrêter à cet article pour saisir la pensée de son auteure.

    Féministe musulmane, elle explique en quoi le port du voile est, pour elle, non seulement une fierté et un signe d’appartenance mais surtout, une manière d’afficher un féminisme qui résiste à celui que d’aucunes ou d’aucuns veulent imposer.

    En effet, selon elle, obliger la femme musulmane à retirer son voile au prétexte qu’elle serait soumise à des valeurs patriarcales est une forme d’oppression sinon et même, d’islamophobie. Aussi, développe-t-elle une argumentation pour défendre sa position et la revendiquer.

    L’intérêt que présente cet article est, ente autre, de montrer combien le sentiment d’appartenance, en l’occurrence ici, religieuse est fort et prime sur tout autre, au point de lui donner les atours de féminisme au prétexte que celui-ci peut se concevoir de manière variable.

    Peut-être mais dans une société dite laïque, le principe veut que tout signe religieux ostensible soit banni. Preuve en sont les multiples destructions de croix ou autres interdictions de crèches ici et là dans l’Hexagone. Cette femme en a-t-elle seulement conscience?

    Quand elle argue lutter contre l’isamophobie avant tout, c’est son droit le plus strict de défendre ses valeurs. Mais c’est aussi celui des autorités et autres édiles de faire respecter un principe, qu’elle le veuille ou non.

    Pour le reste, son propos permet de mesurer comment le féminisme peut se concevoir par les unes et les autres sinon être utilisé pour d’autant renforcer un combat identitaire. 

    Le principe de laïcité et le féminisme sinon le sexisme ont encore de quoi faire avec pareils foyers de résistance! Certes, l’article date d’il y a trois ans mais celui-ci, paru dans l’OBS en avril 2016 n’est pas en reste non plus...

     

  • Prières de rue, l’Etat veille?

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2017-11-04 à 15.08.37.png

    Cet article est à lire et la photo qui l’illustre à bien regarder pour comprendre ce qu’il en est de l’application du principe de laïcité, en l’occurrence, en France, à Clichy pour être précis.

    Comme le conflit est dit sans issue entre la mairie et des associations musulmanes, des forces de l’ordre encadrent des prières de rue qui se déroulent chaque vendredi depuis huit mois que dure la situation.

    Autant dire que l’Etat ne semble pas privilégier la force.

    Il va de soi que face à pareille détermination, rien n’est aisé car tout est susceptible d’être pris comme prétexte à de nouvelles manifestations.

    Bonne solution ou non, la force tranquille de la mairie paraît de plus en plus s’exposer aux réactions de toutes sortes.

    Est-ce bien raisonnable, dans ce cas, de tenter le diable citoyen qui risque d’être plus radical? 

    La tolérance n’équivaut pas à l’indifférence. Et il appartient à l’Etat de veiller à la paix sociale qui, ici, semble fragilisée.

     

  • La Suisse et l’islam, controverse en vue

    Imprimer Pin it!

     

    islam,suisse,kälin,marra

                                                                capture d’écran Le Temps

    Voici qui risque bien d’animer sinon d’échauffer les débats. La députée qui a défendu l’idée selon laquelle « LA » Suisse n’existait pas, salue l’alliée qu’elle vient de se trouver.

    En effet, après que sa toute récente élection au Parlement fédéral, une élue verte veut que l’islam devienne une affaire d’Etat.

    Si sa position peut se défendre d’un certain point de vue, elle trouve tout autant d’opposants, ce qui ne l’inquiète pas outre mesure comme elle l’explique dans l’article cité ci-dessus.

    Elle argue, en effet, que si la Suisse s’occupait de financer des mosquées, cela priverait d’autres pays comme l’Arabie saoudite, par exempte, de s'en charger.

    Un tel raisonnement, idéalement, peut se tenir mais dans les faits, rien ne l’assure.

    Quoi qu’il en soit, pareille démarche réjouit la députée socialiste qui avait lancé l’idée en 2014 selon ce qu’elle signale sur son profil Facebook.

     

     

  • Eté polémique, été meurtrier, l’islam en question

    Imprimer Pin it!

     

    islam-background.jpg

    L’été aura vu naître, en France et ailleurs aussi, toutes sortes de prises de position face à l’islam. Certes, il n’aura pas été nécessaire d’attendre ces derniers mois pour que les réactions s’avivent face à cette religion.

    Le fait est que les attentats et autres agressions dites de déséquilibrés ont d’autant excité les replis identitaires des uns et des autres.

    En témoigne l’Allemagne qui a vu sa Chancelière accuser le coup lors des récentes élections régionales tandis que dans sa propre circonscription est arrivé en tête de scrutin le parti AfD, en français, Alternative pour l’Allemagne.

    Philippe Bilger, ancien avocat général à la cour d’assises de Paris a publié un billet sur son blog qui mérite toute l’attention à lui porter.

    Le désormais magistrat honoraire y expose, en effet, une approche nuancée et non moins explicite de l’islam en France.

    En opérant une distinction entre islam meurtrier, islam provocateur et islamisation, Philippe Bilger sensibilise d'autant au rapport aussi varié que complexe qu’entretient la France, entre autre, à l’islam.

    Il faut lire son approche d'un sujet qui semble ne plus pouvoir être abordé sans provoquer de remous:

    http://www.philippebilger.com/blog/2016/09/lislamisation-de-la-france-lidentité-angoissée.html

     

  • Centre culturel musulman à Lyon, enjeux pour quel avenir?

    Imprimer Pin it!

    402174-kamel-kabtane-a-gauche-le-24-mars-2012-a-lyon-lors-d-une-marche-a-la-memoire-des-victimes-de-toulous.jpg?modified_at=1345714666&width=960

                                    http://www.liberation.fr/france/2016/06/29/laurent-wauquiez-renonce-a-financer-un-centre-culturel-musulman-a-lyon_1463007

     

    Le financement, à Lyon, d’un centre culturel musulman crée la polémique.

    Il est assez piquant de relever l'argument évoqué par Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon pour commenter la situation.

    Il attribue la décision prise par le président du conseil régional, Laurent Wauquiez, à des raisons politiques.

    Et d’évoquer, même, qu’on serait en train de faire payer aux musulmans ce qui se passe en France et dans le monde.

    Ces propos semblent un peu réducteurs. 

    Ils positionnent, en effet, la communauté musulmane française en victime.

    Si elle peut l’être de certains Français, elle est loin de l’être de tous.

    La conclusion de l’article indiqué en lien sous la photo qui illustre le sujet le confirme.

     

  • Laïcité

    Imprimer Pin it!

    cambadelis.jpg

    La polémique avait agité la tweetospère en février 2015:

    http://www.europe-israel.org/2015/02/scandaleux-derapage-de-cambadelis-qui-ose-comparer-les-juifs-de-france-et-israel-aux-musulmans-et-daesh/

    Quelques jours plus tard, le même Jean-Christophe Cambadélis en rajoutait, cette fois, sur les Chrétiens:

    http://www.christianophobie.fr/breves/pour-cambadelis-les-chretiens-ca-nexiste-meme-pas#.V2PFtDdhkWs

    Sur le modèle de l'identité heureuse d’Alain Juppé, la laïcité heureuse serait-elle concevable?

     

    A suivre...

     

  • Femmes européennes, devons-nous « trembler » ?

    Imprimer Pin it!

    voile-musulmane-radical.jpg

    Femmes européennes, devons-nous trembler comme l’indique le titre d’un article du site Boulevard Voltaire?

    http://www.bvoltaire.fr/emmanuellefrankl/femmes-europeennes-tremblez-votre-avenir-nest-pas-rose,259858?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

    Celui-ci s’inspire d’un article du Figaro:

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/05/27/01003-20160527ARTFIG00231-gb-enquete-sur-les-tribunaux-islamiques-clandestins.php

    A lire ce qui a été publié le 27 mai dernier sur le site du grand quotidien français, on comprend que le sujet soit sensible. 

    On comprend aussi que la manière d’en traiter suscite diverses lectures.

    Le fait est que la présence de tribunaux islamiques clandestins en Grande-Bretagne n’est pas une nouveauté et avait déjà été signalé ici ou là.

    Qu’une enquête soit menée ne présage d’aucune issue certaine.

    De là à prévenir les femmes européennes, il y a un pas que Boulevard Voltaire n’a pas hésité à franchir. 

    A raison ou à tort, l’avenir devrait le dire à défaut du présent...

     

  • Bible, Coran...

    Imprimer Pin it!

    6a00d83451619c69e201b7c85fb55a970b-800wi.jpg?w=700

    Le nouveau Maire d’Oxford est musulman.

    Pourquoi pas, après tout, il n’est pas le seul puisque Londres vient d’élire un autre de ses coreligionnaires à la tête de sa Mairie.

    Ledit Maire d’Oxford a donc prêté serment sur le Coran.

    Ici, à Genève, les élus de notre Conseil d’Etat prêtent serment sur la Bible.

    Cela ne semble pas vraiment gêner certains alors même qu’ils se réclament de la laïcité ou, comme l’un d’eux, de l’islam:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/12/10/temp-8e351f3b052d51a2ccb910c274c71e3e-250748.html

    On se demande, le cas échéant, ce que représentent de telles prestations de serment.

    A moins que ces livres ne soient que de circonstances?

    Le fait est que dans différents articles qui évoquent cette élection, il est rappelé que depuis 2008, à la municipalité d’Oxford, on ne parle plus de « fêtes de Noël ». On dit « fêtes de la lumière d’hiver ».

    http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/3367390/Christmas-banned-in-Oxford-by-council-owned-charity.html

    Alors, Bible, Coran, même combat sinon même référence?

      

  • Le voile, la femme et l'islam

    Imprimer Pin it!

    6a01156fb0b420970c01bb085191f7970d-800wi

    Respecter une religion, soit. 

    Mais quand ladite religion, en l’occurrence l’islam, a été détournée par les hommes contre les femmes?

    En montrant, comme s’y emploie cette femme égyptienne, que l’islam et le respect de la femme ne sont pas incompatibles.

    Mona Eltahawy, en effet, estime que les hommes se sont emparés de l’islam alors que cette religion, selon elle, ne méprise absolument pas la femme ni ne lui impose le voile.

    Auteure d’un ouvrage intitulé Foulards et Hymenselle le dédie aux femmes arabes mais aussi aux femmes occidentales qui portent le voile tandis que rien ne les y oblige.

    Elle rend aussi hommage aux grandes figures du féminisme arabe.

    Son combat la rend célèbre. Suffira-t-il à ébranler les consciences, la question autant que l’enjeu sont là.

    A découvrir ici: http://www.viabooks.fr/article/mona-eltahawy-du-voile-a-l-engagement-feministe-50038

     

  • Exclue du tribunal et 1’000 euros d'amende

    Imprimer Pin it!

    XVM885f996a-f619-11e4-8b78-c608de1eb94e.jpg

    Voici qu’un cas de voile non retiré par une femme nommée juré dans le cadre d’un jury populaire, a valu à celle-ci d’être exclue du tribunal par son président.

    Le Figaro * reprend l’information d’un article paru dans L’Indépendant et évoque deux positions de droit contradictoires pour apprécier la situation.

    Dans la première d’entre elles, il est fait mention, par l’avocat qui s’exprime, qu’on ne doit pas sommer des personnes à renoncer à ce qu’ils (sic) sont au nom d’un universalisme orgueilleux.

    Universalisme orgueilleux... ?

    La deuxième position, quant à elle, précise que quand on participe à la justice au nom de la République, on doit être neutre, comme c’est le cas dans le service public.

    On serait curieux de savoir ce qu’en pensent certain(e)s de nos élus. 

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/05/04/les-agents-de-l-etat-devraient-pouvoir-porter-le-voile.html

    *http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/05/09/01016-20150509ARTFIG00008-une-juree-exclue-du-tribunal-pour-avoir-refuse-d-enlever-son-voile-pour-preter-serment.php

     

  • John Kerry "a demandé un temps de réflexion"

    Imprimer Pin it!

    8-chretiens-crucifies-syrie-juillet-2014-un.png

    Donc si on comprend bien, émettre des réserves sinon des critiques vis-à-vis de l'islam revient à être raciste:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/18/l-islam-n-est-pas-une-race.html

    Tuer des millions de chrétiens, par contre, oblige le secrétaire d'Etat des Etats-Unis à demander un temps de réflexion avant de pouvoir se prononcer sur ce que cela implique sur le plan linguistique.

    En effet, Monsieur John Kerry n'est pas certain qu'assassiner des Chrétiens en masse soit un "génocide", nous apprend cet article:

    http://coolamnews.com/j-kerry-nest-pas-certain-quassassiner-des-chretiens-en-masse-soit-un-genocide/

    La quantité n'a jamais fait la qualité, nul ne le niera.

    Plusieurs millions de Chrétiens torturés, violés et assassinés ne font pas de leurs bourreaux pis que toute personne critique de l'islam.

    Donc John Kerry va réfléchir...

    Pendant ce temps-là, les décrétés racistes islamophobes continueront d'être jugés et condamnés. 

    Ouf, c'est déjà ça!

     

     

     

  • L'islamophobie comme "stratégie"

    Imprimer Pin it!

    charia-veut-dominer-le-monde.png

    Dans un récent sujet de ce blog avait été citée l'interview d'une sociologue algérienne:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/02/08/la-femme-l-islam-et-la-gauche-europeenne.html

    Il était question, dans ses propos, du fait qu'il existait, dans l'islam, des centaines de lois différentes voire contradictoires. 

    Mais, précisait Marieme Helie Lucas, les intégristes ont presque réussi à faire accepter l'idée que l'islam, c'est eux (...) et que quiconque s'oppose à leurs élucubrations supposément religieuses s'attaque donc à l'islam même.

    Et d'ajouter que le terme d'"islamophobie" illustre leur stratégie: osez me contredire et je vous accuse de haïr l'islam. 

    De dire, comme certains, que la réforme de l'islam doit venir de l'intérieur, à lire Marieme Helie Lucas et les combats qu'elle évoque, on comprend ce qui en résulte.

    Les femmes récalcitrantes aux lois des intégristes ont été brûlées vives, torturées, décapitées, leurs têtes promenées en parade.

    Si la sociologue parle surtout du sort des femmes, difficile de ne pas songer, par exemple, à celui qui était réservé à tout Allemand qui s'opposait au pouvoir nazi. 

    Nombre d'Allemands ont été victimes du régime d'Hitler! Les a-t-on aussi invités à réformer les lois en vigueur de l'intérieur?

     

     

  • La femme, l'islam et la "gauche européenne"

    Imprimer Pin it!

    rosefanee.jpg

     

    Cette femme rêve-t-elle?

    En tous les cas, elle analyse. Et de nombreux éléments sont à retenir des propos qu'elle tient:

    http://www.telerama.fr/idees/apres-cologne-nous-voyons-en-europe-les-signes-precurseurs-de-la-montee-de-l-extreme-droite-integriste,137685.php#xtor=EPR-126-newsletter_tra-20160208

    Ce qu'énonce cette sociologue algérienne confirme comment les extrêmismes s'alimentent les uns les autres.

    Car à lire ce que déclare Marieme Helie Lucas de ce qu'elle appelle gauche européenne, le constat est dressé: incapacité mortifère à soutenir les droits des femmes contre toute agression.

    Doit-on y voir l'impossible place à prendre par un modèle de société rappelé pourtant en boucle par autant de ses défenseurs?

    Droits et autres revendications sans cesse claironnés semblent en réalité s'effacer derrière la crainte de se voir étiqueté. 

    Dans ce contexte, cherchez la femme!

    Tel était bien le sens de l'injonction lancée ici-même:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/01/11/cologne-cherchez-la-femme.html

    Aussi,  lier le sort de la femme à la politique paraît-il bien hasardeux.

     

  • La Nobel récidive

    Imprimer Pin it!

    capture_decran_2015-09-24_a_09.56.19.png

    Le 24 septembre dernier, Vladimir Poutine inaugurait la plus grande mosquée d'Europe.

    A Moscou, le président russe était aux côtés de ses homologues turc et kazakh ainsi que de Mahmoud Abbas et du grand mufti de Russie.

    Cet événement, largement médiatisé, a sans doute dû échapper à la vigilance de Svetlana Alexievitch, lauréate du prix Nobel de littérature 2015 qui décrète, dans La Vanguardia, que le président russe créerait, en Russie, un califat orthodoxe.

    Un Nobel est une référence. Discutée, certes mais qui fait autorité.

    Dans son interview à La Vanguardia, l'écrivain biélorusse évoque la dimension politique de son prix. Elle a raison car elle est bel et bien présente.

    Quelles que soient les opinions que défend Madame Alexievitch, rien ne lui interdit de s'informer avant de s'exprimer.

    En l'occurrence, Madame Alexievitch a manqué une nouvelle occasion de se taire.

    Et ce ne sont pas les commentaires déposés sous l'article ci-dessous qui le contrediront:

    http://oumma.com/221656/moscou-l-inauguration-de-plus-grande-mosquee-d-europe

     

     

  • Quand Vladimir Poutine...

    Imprimer Pin it!

    poutine.jpg

    Voici qu'un journaliste, sur son blog*, n'hésite pas à mettre en avant le Président russe pour l'opposer à un parti politique français dont on a prétendu qu'il était soutenu par le même Président.

    En fait, on le comprend bien, le sujet du billet de blog en question ne vise pas la grande humanité du Président russe. Ce dernier est juste utilisé pour s'en prendre au Front National dont un des élus veut fermer une Mosquée à Fréjus.

    Non seulement cette mise en avant de Vladimir Poutine, soudain fréquentable défenseur de droits humains, relève du pur opportunisme mais encore, la comparaison établie entre Russie et France par rapport à l'Islam est malvenue.

    En France, l'Islam n'a pas le même statut qu'en Russie où l'Islam est constitutif de l'Histoire du pays, ce qui n'est pas le cas de la France.

    Pour le reste, lorsqu'il est fait mention des vaillants combattants musulmans envoyés par la France se battre contre Hitler pour dire tout le respect qui leur est désormais porté, peut-être et puisque le Président russe est cité en exemple, eût-il été bienvenu aussi, de rappeler les 25 millions de morts soviétiques qui ont permis à la France et au reste de l'Europe de ne pas devenir nazie.

    http://continentpremier.blog.tdg.ch/archive/2015/09/23/contre-l-islam-le-fn-veut-ecraser-les-principes-de-la-republ-270350.html
     
     
  • Cervantes, esclave à Alger.

    Imprimer Pin it!

    rais_mr.jpg

    Ils étaient entassés, pouvant à peine bouger dans la saleté, la puanteur et la vermine, et beaucoup mouraient avant d'atteindre le port.

    Il ne s'agit là d'aucun migrant fuyant le régime ou la misère de son pays. Il s'agit de Chrétiens - de Juifs parfois aussi- que leurs maîtres musulmans avaient capturés et ramenaient avec eux:  http://library.flawlesslogic.com/slavery_fr.htm

    Si l'esclavagisme des Blancs fut maintes fois évoqué, il n'en va pas de même de celui dont ils furent, eux aussi, les victimes.

    Trois siècles durant, des centaines de milliers d'Européens furent réduits à l'esclavage.

    Pour en savoir d'avantage sur le sujet, la lecture de l'ouvrage du Professeur Robert C. Davis, Christians Slaves, Muslim Masters: White Slavery in te Mediterranean, the Barbary Coast and Italy, 1500-1800, est instructive.

    On y apprend, par exemple, comment le prix d'un Chrétien avait chuté alors qu'après une expédition menée par les Algériens dans le Sud de l'Italie, on pouvait troquer un Chrétien pour un oignon.

    De ces années sombres de l'Histoire, on a peu témoigné.

    Les conditions dans lesquelles étaient détenus les Chrétiens sont bien décrites dans cette video qui évoque aussi les cinq ans de bagne de Miguel de Cervantes:

    https://www.youtube.com/watch?v=ol0ud_fHvjc
     
  • Islam, faux débat

    Imprimer Pin it!

     

    Il a été énoncé ici ou là que la pauvreté matérielle et -ou- le besoin de spiritualité favorisaient conversions et autres radicalisations.

    A cet égard, les explications et les commentaires apportés par tel ou tel philosophe, connaisseur ou spécialiste, se suivent et ne se ressemblent pas forcément.

    Pendant ce temps-là, des têtes continuent d'être tranchées, des vies et des pays, d'être saccagés.

    Or si le débat sur l'islam occupe les esprits quand il ne les échauffe pas, son instrumentalisation serait tout autant à prendre en considération.

    A lire Georges Corm, en effet, tout laisse à penser que les discussions sur l'islam ne seraient que leurre. 

    Selon lui, elles ne serviraient qu'à masquer la véritable géopolitique du déploiement impérial américain dans le monde. 

    A lire ici, dans le cadre d'un entretien publié sur le site Les clés du Moyen-Orient: 

     http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-Georges-Corm-Le-1951.html

      

  • 1905-2015

    Imprimer Pin it!

    image_preview

     

    Il suffit d'écrire quelques lignes où apparaissent les termes d'"islam" ou de "ramadan" pour constater combien les réactions fusent quand elles ne sont pas orientées.

    Alors que plusieurs sujets que j'ai traités évoquaient le principe de laïcité, voici que se dressent d'ardents défenseurs de je ne sais trop quelle cause pour accuser et agresser.

    On comprend mieux comment des plans d'Etat se confectionnent, soudain, pour protéger certaines communautés au détriment d'autres. 

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/04/18/christianophobie-grande-absente-du-plan-d-etat-francais.html

    Depuis que la loi de 1905 a séparé le pouvoirs des Eglises de celui de l'Etat, force est de constater, en effet, que certaines confessions religieuses parviennent mieux que d'autres à s'emparer de l'Etat pour faire valoir leurs droits.

    Ainsi observe-t-on une religion se muer en "race" pour, ensuite et selon les besoins, en voir certaines pratiques relever du "patrimoine culturel français".

    Non!

    La langue est une institution sociale. En bafouer les fondements, c'est mépriser ses garants.

    Oeuvrer à la paix inter-religieuse, c'est considérer islam, judaïsme et christianisme comme des confessions et non comme des "races" dont les pratiques relèveraient de quelconques "patrimoines cultuels".

    Les mots ont un sens. 

     

  • De l'Islam modéré

    Imprimer Pin it!

    salle-de-prière.jpg

    On a bien compris qu'il existerait un islam modéré.

    Dans ce sens et de la même manière, nous explique-t-on, il importe de ne pas faire d'amalgame.

    Mais dans le même temps, nous apprend-on encore, voici que des salafistes exercent des pressions sur des musulmans modérés pour prendre le contrôle de leurs salles de prière.

    La situation ainsi décrite se passe en France et c'est un article du Figaro qui l'évoque.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/02/20/01016-20150220ARTFIG00038-poussee-radicale-dans-les-mosquees-francaises.php

    Quand on connaît les méthodes tout en nuances des pratiquants de l'islam rigoriste, on comprend l'embarras des musulmans modérés.

    Comment, en effet, se protéger de frères qui ne  l'entendent pas ainsi sans pour autant les renier car ils ne l'entendraient pas non plus ainsi?

     

  • Christianophobie, grande absente du plan d'Etat français

    Imprimer Pin it!

     

    brule_ton_eglise.jpg

    En France, face à l'augmentation d'actes antimusulmans et antisémites, Manuel Valls a annoncé que ceux-ci seraient sanctionnés plus efficacement.

    De même, y a-t-il ajouté les actes racistes et homophobes.

    A comprendre donc, de ce plan de lutte de l'Etat français, que les actes christianophobes ne seront pas concernés.

    100 millions d'euros sur trois ans seront ainsi investis pour une défense sélective qui exclut l'atteinte au christianisme, religion constitutive de la France. 

    On comprend d'autant la difficulté qu'ont eu bien des médias hexagonaux à commenter les actes de violence meurtrière et christianophobes qui se sont déroulés en Méditerranée à bord d'une embarcation de migrants se dirigeant vers la Sicile.

    Car les actes criminels des migrants musulmans originaires du Mali, du Sénégal et de Côte d'Ivoire n'ont strictement rien de raciste puisqu'il ont visé des Chrétiens du Niger et du Ghana.

    Pas davantage ne sont-ils antisémites ni homophobe non plus.

    Ils répondent à la seule haine du christianisme, critère qui ne figure pas dans la sélection opérée par le chef du gouvernement français.

    Certes, la France est un pays dit laïc.

    Alors, en quoi l'Islam ou le Judaïsme devraient-ils y être mieux défendus que le Christianisme?


    Sujet publié en page 17 de l'édition papier de "La Tribune de Genève"des 25-26 avril 2015


  • Le sens du dialogue de Monsieur Hani Ramadan

    Imprimer Pin it!

    739629MosqueChartresHaniRamadan.png


    Je constate que la tentative d'échange que j'ai souhaitée avec Monsieur Hani Ramadan est restée vaine.

    J'ai publié son commentaire sous le sujet de blog que je lui avais consacré, la réciproque ne s'est malheureusement pas vérifiée, Monsieur Ramadan n'a pas publié la réponse que je lui ai adressée sous le sujet de son blog qui m'est destiné nommément.

    La voici donc puisqu'il semble que l'échange doive se dérouler par blogs interposés:

    Monsieur,

    Je vous remercie de ces propos que vous avez également déposés en commentaire sous mon dernier sujet de blog.Vous m'invitez à les "méditer longuement", soit. Et pourtant, est-ce bien nécessaire alors qu'ils démontrent une bien curieuse approche de l'Islam tandis que celui-ci ne devrait se résumer qu'à une seule race que vous citez dans vos propos.Comment les Musulmans du monde entier s'y reconnaîtraient-ils?La réduction que vous opérez ainsi ne peut, une fois encore, que confirmer cette déviance sémantique qui veut faire d'une religion une race à tout prix et à n'importe lequel.C'est pourquoi,à mon tour, je vous invite à reprendre la réflexion autour de ce sujet qui vous est adressé:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/25/reponse-a-monsieur-hanni-ramadan.html

    Bien à vous,

    Hélène Richard-Favre


    PS: Suite à ce sujet-ci, comme par miracle, mon commentaire a soudain été publié sous le sujet que Monsieur Hanni Ramadan m'a consacré. Je constate de sa part une mauvaise foi évidente qui ne l'honore pas.

    J'en veux pour preuve le fait que lorsque j'ai écrit ce sujet de blog, seul le commentaire de "Moustapha" avait été publié.

    Ni le mien, envoyé avant celui de "Moustapha" comme le démontre l'ordre dans lequel il apparaît désormais sous la rubrique "commentaires récents", ni celui de "bb" n'y figuraient.


    Cette manière de procéder après coup en dit long et bien trop long.

    Quant à la désagréable insistance de Monsieur Hani Ramadan à rappeler sans cesse ce terme de "racisme" pour même l'attribuer à mes propos comme en témoigne le commentaire qu'il vient de déposer sous ce sujet, il est aussi édifiant que navrant et je pèse mes mots.


  • Réponse à Monsieur Hani Ramadan

    Imprimer Pin it!

    islam-is-not-a-race-it-is-a-religion.jpg


    Monsieur,

    Dans le sujet publié le sur votre blog,ce 23 mars 2015, je lis ceci:

    Certains ont mis en avant l’argument selon lequel l’Islam étant une religion, le dénigrement de ses valeurs n’entrerait pas dans le registre de la discrimination raciale. A ceux-là, nous pouvons répondre en citant simplement cet extrait de la définition juridique qui nous a été transmis par le Bureau de l’intégration des Etrangers de Genève :« Par « discrimination raciale » on entend un traitement inégal, une remarque ou un acte de violence commis dans l’intention de rabaisser une personne sur la base de son apparence physique (“race”) ou de son appartenance à une ethnie, une nationalité ou une religion. »

    Lorsque vous écrivez Certains ont mis en avant l'argument... et plus loinA ceux-là, nous pouvons répondre... je comprends que vous faites allusion au récent sujet que j'ai publié sur mon blog:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/03/18/l-islam-n-est-pas-une-race.html

    Si je me trompe, merci de me le dire.

    Sinon, par le fait même de vous référer à cet extrait de la définition juridique qui vous aurait été transmis par le Bureau de l’intégration des Etrangers de Genève, vous ne répondez ni n'argumentez.Vous confirmez la dérive sémantique que je pointe.

    Faire d'une religion l'équivalent d'une race déconsidère la valeur et de la première et de la seconde.

    Bien à vous,

    Hélène Richard-Favre

  • L'Islam n'est pas une "race"

    Imprimer Pin it!

    3569_2a1d8e82a2.jpg

    De plus en plus souvent, s'en prendre à l'Islam, vaut à qui s'y risque, d'être accusé de raciste.

    Depuis quand l'Islam serait-il une race?

    A-t-on  jamais vu quiconque s'en prendre au christianisme, être traité de raciste?

    Faire d'une religion une race est pernicieux. 

    Car c'est le fait religieux en tant que tel, que l'on gomme.

    Substituer à la dimension cultuelle d'une religion un état de nature qu'elle n'a pas, lui confère, en effet, une tout autre teneur.

    En démocraties laïques, pareille dérive sémantique est loin d'être anodine.

     


  • Soumission, le roman et l'Histoire

    Imprimer Pin it!

    7775902727_soumission-de-michel-houellebecq.jpg

    Ce 6 janvier, dans le cadre du 20 heures de France 2, Michel Houellebecq a répondu aux questions que lui a posées David Pujadas.*

    Soumission, tel est le titre du dernier roman de l'écrivain français le plus traduit et le plus lu dans le monde selon les termes mêmes du présentateur vedette du Journal Télévisé de la chaîne publique française.

    Pour rappel, Soumission évoque la victoire d'un chef de parti musulman à l'élection présidentielle française de 2022.

    Au sujet de l'impact ou non qu'aurait son livre à paraître ce 7 janvier et dont on dit qu'il crée déjà la polémique, Michel Houellebecq relativise.

    Soit par modestie, soit par méconnaissance de l'influence réelle que peut avoir un roman, il prétend que jamais aucun d'eux n'a changé la cours de l'Histoire.

    Or c'est depuis sa prison, la forteresse Pierre et Paul à Saint-Pétersbourg, en 1862, que Tchernychevski a créé Rakhmetov, personnage de son roman Que faire.

    Et c'est ce personnage qui a été l'initiateur de l'action de Lénine qui a, d'ailleurs, repris le titre du roman de Tchernychevski pour l'un de ses traités politiques paru en 1902.

     

    http://www.francetvinfo.fr/culture/houellebecq/direct-regardez-linterview-de-michel-houellebecq-au-journal-de-20-heures-de-france-2_789453.html

     

  • Syrie, l'humanité en marche?

    Imprimer Pin it!

     

    Dans le cadre de la crise syrienne, nul ne l'ignore plus désormais, la guerre des images accompagne la guerre qualifiée de civile.

    Certains grands medias occidentaux semblent toutefois et désormais moins réticents à ouvrir leurs colonnes à des reportages qui témoignent de l'insoutenable commis aussi par les rebelles.*

    Or reconnaître que les atrocités soutenues par l'Occident sont impossibles à déconsidérer n'est qu'un premier pas.

    Quels seront les suivants pour ne plus cautionner ce qu'on dit combattre au nom de l'humanité et de ses droits?

     

    *http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/09/14/temp-3c0bc53d7375c1dc6f513bdb7776e707-247037.html

     
     
  • UEJF, CRIF et SOS Racisme

    Imprimer Pin it!

    Florilège...

    Quand les Juifs sont partagés et  que SOS Racisme s'étonne...

    Si l'Union des étudiants juifs de France, (UEJF) soutient Charlie Hebdo,  le CRIF, par la voix de son président Richard Prasquier, fait par de sa désapprobation. 

    http://www.challenges.fr/media/20120919.AFP9323/caricatures-les-juifs-partages-entre-desapprobation-et-soutien-a-charlie-hebdo.html

     

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120919.AFP9355/les-religions-disent-oui-a-la-liberte-d-expression-non-a-l-irresponsabilite.html


  • Ayrault, Charlie et les autres?

    Imprimer Pin it!

    Jean-Marc Ayrault en appelle à la responsabilité de chacun alors que Charlie Hebdo fait paraître dans son édition de ce jour un dessin qui met en scène un musulman dans son fauteuil roulant poussé par un juif orthodoxe.

    Le Premier Ministre a-t-il une fois exprimé une telle injonction face aux actions et aux slogans des FEMEN récemment venues s'installer en France?

    Car outre leurs pancartes http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/09/18/integrisme-degage.html, leurs affiches n'ont rien à envier à la provocation reprochée au dessin de Charlie Hebdo!

    En quoi, en effet, Kill Kirill ne nécessiterait-il aucun rappel au sens de la responsabilité à laquelle enjoint le Premier Ministre?

    Au pays de la liberté d'expression, il en est qui sont décidément plus libres que d'autres.

    4420255.JPG

    http://tempsreel.nouvelobs.com/video/20120918.OBS2754/femen-les-feministes-topless-s-installent-a-paris.html

     

    4423624.jpg

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120918.OBS2795/charlie-hebdo-publie-des-caricatures-de-mahomet-ayrault-desapprouve.html#reagir

  • Islamisation et Russie

    Imprimer Pin it!

     

    Si durant l'époque soviétique, les questions de nationalité et de religion ne se posaient pas, après 1990, le retour de l'Islam a vu émerger de nombreux courants incontrôlés.

    En 2001, selon une enquête réalisée au Tatarstan auprès de 1.500 jeunes de moins de 30 ans, 80 pour cent d'entre eux se déclaraient musulmans mais très peu se disaient pratiquants tout en admettant connaître les règles de l’Islam.

    Pour combler l'absence de cadres religieux autochtones, écrit Chris Kutchera en 2002*, les musulmans tatars ont fait venir des moullas et des professeurs arabes et turcs qui ont importé avec eux les diverses tendances qui traversent le monde musulman: le Tabligh, les Noursi, les Qadiri et Naqshbandi, l’Ahmadia... et des courants plus extrémistes, prônant le Djihad... La diffusion par certaines madrassas, comme la madrassa “Youldouz”, et des mosquées comme la “mosquée bulgare”, d’un enseignement jugé “fondamentaliste”, et la capture en Tchétchénie de combattants passés par les madrassas de Kazan ont alarmé les autorités du Tatarstan qui ont réagi en expulsant un certain nombre de religieux arabes et décidé de superviser de très près la formation des cadres religieux musulmans.

    Et -toujours en 2002- pour ce qui est de savoir si l'apparition d'un courant radical était envisageable, il citait Raphael Khakimov, alors conseiller du président pour les affaires politiques:

    Il n’y a pas de problème de fondamentalisme au Tatarstan (...) Ici, nous produisons des avions, des hélicoptères, du matériel électronique très perfectionné; nous avons des écoles et des instituts technologiques, alors que les pays arabes se bornent à extraire le pétrole; nous avons un héritage théologique très riche; l’autorité de nos théologiens est telle que la pensée arabe nous semble très primitive... Quel intérêt pourrions-nous avoir pour cette culture? Ici, on ne peut pas être de simples musulmans, parce que si l’ouvrier qui va à l’usine prie 5 fois par jour, on perdra face à la concurrence... Notre leitmotiv, c’est d’être plus proches de l’Europe.  Nous n’avons pas peur de l’apparition du radicalisme musulman... mais nous le surveillons.

    Le 20 juillet dernier, avec l'attentat perpétré contre le muphti Ildous Faïzov et contre Valioulla Iakoupov, haut responsable de la Direction spirituelle des musulmans du Tatarstan tué par balles, la situation semble bel et bien avoir changé.

    Ces deux personnalités religieuses étaient opposées à l'extrémisme de l'Islam

    *  http://www.chris-kutschera.com/Russie,%20Renaissance.htm

     

  • De la secte islamiste de Kazan

    Imprimer Pin it!

     

    Le 1er août dernier, 70 personnes dont plus d’une vingtaine d’enfants apparaissent face aux caméras russes qui les filment à leur sortie d’un bunker tatare qui devait les tenir préservés du « Mal ».

     

    Le journal en ligne Rue 89* ne se satisfait pas de relater ce fait comme divers et estime qu'il convient de le situer dans un contexte régional sous haute tension politique et religieuse.

     

    En effet,  en juillet dernier à Kazan, deux attentats avaient visé des chefs religieux musulmans. Le militant islamiste qui a revendiqué l’explosion en pleine rue de la voiture du Mufti l'estimait trop modéré.

     

    Avec ses 4 millions d’habitants, dont une moitié est musulmane et l’autre, orthodoxe, cette république de Russie centrale était encore citée comme exemple de tolérance religieuse en mai dernier par Euronews.

     

    images?q=tbn:ANd9GcRnEV6UWDNOsw1IaFk1AYPCxtQsHa6k2YYwg9E1brdGiMIjHBY

    http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRnEV6UWDNOsw1IaFk1AYPCxtQsHa6k2YYwg9E1brdGiMIjHBY

     

    Les relations entre peuples russe et tatar sont complexes par leur histoire entremêlée. Pour rappel, le joug tatar a pesé sur la Russie. Depuis la prise de Riazan en 1237 jusqu'à ce qu'Ivan le Terrible ne reprenne Kazan et que le khanat ne tombe en 1552.

     

    Mais le Tatarstan est une région constitutive de la Fédération de Russie. Rien de comparable donc avec la France et l’idée d'une intégration de l'islam. En Russie, il s'agit d'une religion autochtone.

     

    Cependant au Tatarstan et comme ailleurs, l'islam traditionnel semble de plus en plus menacé par ses tendances radicales.

     

    *  http://www.rue89.com/2012/08/10/au-dessus-de-la-secte-russe-enterree-un-tatarstan-dans-la-tourmente-234534