17/09/2016

La parole est donnée à un journaliste allemand. Exploit médiatique suisse?

Capture d’écran 2016-09-17 à 12.53.40.png

Après un article paru il y a près d’un an sur le site de l’hebdomadaire suisse, L’Hebdo, le grand quotidien Le Temps publie cet interview hier, 16 septembre:

https://www.letemps.ch/monde/2016/09/16/avons-besoin-deco...

Voici qui nous change des habituelles litanies sur la Russie et son actuel président, dont on a bien compris qu’il était scruté par autant d’experts que de spécialistes en tous genres.

Cette fois, tout comme ici:

http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/«poutine-est-fé...

parole est donnée à un journaliste allemand dont le point de vue vient nuancer tout ce qui a pu s’énoncer jusque là sur le sujet.

Outre ce que je n’ai cessé de rappeler, ici ou ailleurs dans quelques médias qui m’en ont donné l’occasion, bien des points essentiels sont relevés par Hubert Seipel.

Hormis l’usage à peine orienté du terme de « règne » dans une des questions posées par Etienne Dubuis, on appréciera l’initiative prise par le journal Le Temps. 

Ce qui serait d’autant mieux venu, néanmoins, serait de voir enfin cesser tant d’allégations sur la Russie, bien trop souvent orientées et dénuées de toute nuance.

Rêver d’entente meilleure entre les pays et les peuples dont la culture ne ressemble pas en tous points à celle qui domine nos pays occidentaux ne devrait pourtant pas être impossible.

Il semble, toutefois, que le multiculturalisme si cher à certain(e)s ne concerne pas tout le monde...

  

13:08 Publié dans Air du temps, Information, Medias, Politique, Pouvoirs, Russie | Tags : journalisme, poutine, information | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

04/06/2015

Liberté d'expression ici et là...

Logo_liberte.jpg

Un blogueur bien connu de la plateforme de La Tribune de Genève vient de démontrer son sens aigu de la liberté.

En fait de liberté de parole qu'il défend et dont il conspue les limitations sinon l'interdiction, il excelle.

Monsieur Philippe Souaille, pour ne pas le nommer, s'en prend aux propos tenus par Guy Mettan dans un billet publié hier:

http://guymettan.blog.tdg.ch/archive/2015/06/03/a-quand-l...

Le courageux auteur du blog intitulé La mondialisation humaniste ne mâche pas ses mots pour fustiger le billet du patron du Club suisse de la Presse.

Et pour prouver son ouverture au débat d'idées, ferme les commentaires de son sujet:

http://philippesouaille.blog.tdg.ch/archive/2015/06/04/qu...

Le monde comme il va, c'est ici...

 

15/03/2015

Mais où est passé...le journalisme?

rumeur.jpg

 

Qui a entendu parler du Président russe qui serait là ou pas là ou carrément plus là?

Tout le monde!

Qui a entendu parler de la vague de suicide qui frappe des personnalités ukrainiennes?

Peu de monde.

Il va de soi que nombre de rédactions occidentales s'affolent pour ce qui mérite d'être communiqué.

Pas une n'a épargné son public sur la question cruciale de savoir où se trouvait Valdimir Poutine en ce moment.

Deux soirs de suite, le téléjournal de 19:30 de la RTS a cru bon d'informer à cet égard.

Quand on sait combien le temps imparti pour chaque sujet compte, on comprend ce qui mobilise nos journalistes, rumeurs et autres sources autorisées à l'appui.

 

14:01 Publié dans Air du temps, Avaries, Information, Medias, Russie, Ukraine | Tags : journalisme, information, medias, ukraine, russie | Lien permanent | Commentaires (53) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

29/04/2012

Valérie Trierweiler

Où l'on découvre comment Madame Trierweiler se pojette au cas où son compagnon François Hollande serait élu Président de tous les Français.

Propulsée pour sa part à l'émérite fonction -qui en serait parait-il une- de Première dame, Valérie Trierweiler déclare vouloir poursuivre ses activités journalistiques et la prise en charge financière de ses trois enfants:

“Je souhaite rester journaliste, en télévision ou en presse écrite, mais sans doute en dehors du périmètre français”, précise-t-elle. “Puisque rien n’est écrit, tout reste à inventer”, souligne-t-elle

http://www.ledauphine.com/politique/2012/04/28/premiere-d...

L'inventivité au service de la Ve République? Reste à savoir ce que les Français en penseront et surtout, si Valérie Trierweiler accèdera à cette place si peu définie et diversement disputée qu'est celle de Première dame...