18/05/2017

Entre Macronmania et Macronbashing, reste tout un champ de réflexion

Capture d’écran 2017-05-18 à 14.11.02.png

                                                                                    capture d’écran Alchetron.com

Cette récente élection présidentielle française est bien davantage que la célébration ou la détestation à porter à un seul homme.

Cette élection présidentielle française a avant tout été celle de pratiques et de manoeuvres d’une rare violence.

Et elles se poursuivent, le débarquement de David Pujadas en est l’un des exemples.

A moins que, démocratie oblige, on n’ait le souci affiché de quotas hommes-femmes, sinon le besoin de renouveler les têtes.

Mais la manière? Doit-elle aussi être comprise comme expression de la démocratie?

Si oui, dans ce cas, rien à dire de la brutalité avec laquelle le présentateur du 20 heures de France2 a été remercié.

Car aucune comparaison n’est à établir entre ce qui se passe dans nos pays et ce qui est souvent pointé du doigt ailleurs.

Non, chez nous, l’information est libre et ne dépend d’aucun pouvoir.

D’ailleurs qu’Anne-Sophie Lapix partage sa vie avec l’homme qui a succédé au patron du groupe Publicis, patron, en son temps considéré comme conseiller d’Emmanuel Macron, n’est que pure coïncidence.

 

17/05/2017

David Pujadas, en 2009, concevait le changement

Capture d’écran 2017-05-17 à 22.25.48.png

L’information a déjà fait le tour des rédactions et a été largement relayée sur les réseaux sociaux, David Pujadas a été écarté du 20 heures.

La décision prendra effet à la rentrée, comme l’indique cet article qui revient, entre autres séquences médiatiques, sur le tout premier JT du présentateur vedette de France2.

A lire la façon avec laquelle est commenté ce départ, on constate une animosité qui confine à la détestation alors que David Pujadas est remercié de manière plutôt abrupte et pour des raisons peu claires.

Les unes, en effet, font état de changement nécessaire tandis que le journaliste est en poste depuis 16 ans mais d’autres évoquent une manière parfois trop personnelle de mener ses interviews.

En 2009, David Pujadas était l’invité de Laurent Ruquier et de ses deux chroniqueurs, Eric Naulleau et Eric Zemmour.

Il y parle de son livre Vous subissez des pressions? 

Il semble qu’en l’occurrence, il n’ait pas même eu le temps d’en subir, le couperet est tombé.

 

25/01/2012

Vous avez dit journalisme?

A propos de cet article, http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/01/17/le-w..., à signaler le commentaire de "Fleur" qui relève l'arrogance de certains journalistes dont Anne-Sophie Lapix n'est pas dénuée.

Qu'on se rappelle l'interview du 8 janvier avec Dominique de Villepin qui, lui, ne s'est pas laissé dire sa messe par cette journaliste un peu trop sûre de son fait.

Il serait donc vivement conseillé à Madame Lapix de revoir sa copie face à des hommes d'Etat de l'envergure de Dominique de Villepin. Elle n'en sera que plus audible, visible et crédible.

A noter tout de même que certains réagissent à l'appréciation qui a fait d'Anne Sophie Lapix une héroïne du Web:http://www.rue89.com/2012/01/17/anne-sophie-lapix-contre-...

Et qu'on se rassure, la suffisance de cette journaliste n'a pas ébranlé le moins du monde Dominique de Villepin, qui a su rester digne et ne pas même réagir à la condescendance d'une femme bien sûr d'elle.

 

22:18 Publié dans Information, Medias, Politique, Politique française, Pouvoirs | Tags : lapix, villepin, rue 89 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg