02/12/2016

Présidentielle française de 2017, la messe est loin d’être dite

 

Capture d’écran 2016-12-02 à 16.16.03.png

A toutes celles et ceux qui ne jurent -ou peu s’en faut- que par le Front National dont, faut-il le rappeler, les valeurs ne sont pas partagées par une majorité telle que sa Présidente de candidate à l’élection présidentielle se retrouverait de facto au second tour, voici qui pourrait les intéresser:

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/11/28/31001-201...

Et ce n’est pas la primaire de la droite et du centre ou alors, ce qu’il est convenu d'appeler  front républicain, qui seraient seuls en cause.

Car l’électorat français, tout mécontent qu’il se montre après ce quinquennat finissant, voire, les deux qui l’ont précédé, dispose d'autres représentants pour défendre ses intérêts que la seule fille de Jean-Marie Le Pen.

Un Jean-Luc Mélenchon, par exemple, a de fortes chances de prendre des voix que convoite ce Front National dont il se dit qu’il serait -devenu?- le premier parti de France.

Rien n'est donc encore acquis pour Marine Le Pen.

Et les sondages qui l’annonçaient ou l’annonceraient présente au second tour de l’élection présidentielle française auront, peut-être, à être révisés.