05/10/2017

ONPC, suite du feuilleton, Marseille, quelle suite?

IMG_2004.jpg

La suite de l’altercation entre Christine Angot et Sandrine Rousseau est plutôt encourageante.

En effet, la seconde a révélé, dans le cadre de l’émission Quotidien, que la première, après l’émission, était venue la trouver dans sa loge et qu’ainsi, toutes les deux avaient pu se parler et se quitter en s’embrassant.

Voici donc qui devrait mettre un terme à cette altercation, ce d’autant que l'écrivain restera à son poste de chroniqueuse d'ONPC.

L’actualité de ce dimanche 1er octobre, à l’aube duquel a été diffusée l’émission qui a vu ces deux femmes aux prises l’une avec l’autre, en aura vu deux autres attaquées à l’arme blanche sous les yeux d’autant de témoins qui se trouvaient sur les lieux du crime.

Fait divers ou pas, elles ont péri.

Prétendre que le geste d’un petit délinquant a été bien trop médiatisé, c’est accepter que la violence s’exerce sur la place publique sans mot dire.

Aussi, rien de ces deux événements ne relève-t-il du buzz médiatique. Car si le premier a pu susciter débats et réflexions, le second, pour sa part, ne présage rien qui vaille.

 

22/08/2017

On n’a pas peur, voyons!

Capture d’écran 2017-08-22 à 23.32.35.png

 

Quand j’évoquais l’exaspération plus que palpable au sein de nos sociétés dans un précédent sujet de ce blog, ce n’était pas au hasard.

De plus en plus de réactions se manifestent tandis que tant de déséquilibrés seraient interpellés après avoir fauché la vie de telle ou telle passante ou de tel client de restaurant.

Un phénomène de mimétisme a été évoqué pour justifier le même mode opératoire assassin. Cependant, pour d’aucuns, les auteurs de tels crimes en portent la pleine responsabilité.

De fait, considérer ces personnes comme malades mentales est remis en cause par ce psychologue et criminologue interviewé sur RTL.

Il livre son interprétation qui ne manque pas d’intérêt et qui est à écouter ici.

Il restera, cependant, toujours autant de personnes convaincues que mourir au hasard d’un trottoir, d’une terrasse, d’un marché ou d’un abri-bus ne les fera pas céder à la peur.

Et puis, ne l’oublions pas, ces morts ont encore de la chance car d’autres se perdent en pleine mer à jamais. Oui, n’oublions pas que la comparaison a été faite et plusieurs fois rappelée ici.

Autant dire qu’avec pareils raisonnements, nos déséquilibrés ont, eux non plus, pas de quoi avoir peur.

 

26/07/2013

"Je n'obéis pas aux lois de la République"

 

Le propos a le mérite d'être clair. C'est une femme qui l'a énoncé.

La femme portait un niqab et a refusé de se soumettre à un contrôle d'identité auquel la contraint la loi de 2010 sur le voile intégral.

Elle a crié à l'agression alors qu'elle agressait un policier.

Le compagnon de la femme au niqab est alors intervenu et a appelé au renfort.

Une cinquantaine de personnes ont volé à son secours.

Bilan, trois policiers sont blessés dont une policière. Mordue par la femme au niqab.

Par gain de paix en période de ramadan, les personnes interpellées sont ressorties du commissariat.

Libres.

Tout à l'honneur de l'Etat laïc que de respecter les religions.

Pour les lois qu'il édicte, par contre, on repassera.

Sauf pour certaines qui valent la prison ferme.*

http://www.francetvinfo.fr/france/le-controle-d-une-femme...

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2013/06/20/dura-lex-sed-l...