14/09/2017

Génome humain et descendance...mystère en marche

Capture d’écran 2017-09-14 à 16.37.03.png

                                                                                        capture d’écran Figarovox

Tandis que des familles, des vies entières sont dévastées par telle ou telle condition météorologique, par telle ou telle situation politique, voici ce que l’avenir réserve aux plus évoluées de nos sociétés si elles en sont.

Cet interview est celle d’un biologiste qui décrit ce qui attend les générations à venir.

A chacune et à chacun sa vision de la vie, de l’enfant et de la famille pour qui en a une, plusieurs ou aucune. Le fait est qu’à force de reculer les frontières du possible, on ne crée jamais que de nouvelles opportunités auxquelles seront associés de nouveaux maux.

Mais si l’avenir de la science le veut, si les pouvoirs politiques en place y sont favorables, il va de soi que l’argumentation saura accompagner cet avenir humain qui se dessine.

Il est tout de même piquant de relever qu’on sait, lorsqu’il le faut, brandir un enfant maltraité ou autant de populations malmenées pour sensibiliser alors que par le même temps, les mêmes pouvoirs à l’oeuvre s’attachent à fabriquer une humanité hors sol dont la descendance aura à partager des conséquences génétiques encore inconnues.

 

16:48 Publié dans Air du temps, Avaries, Destins, Etre, France, Humanité, Occident, Politique, Pouvoirs, Pratiques, société | Tags : pma, adn, génome | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

28/07/2013

PMA pour tous, plus belle la vie.

 

Après le mariage pour tous, voici venu le temps de la PMA pour tous.

Inutile de rappeler qu'il était bien sûr hors de question, lors du vote à l'Assemblée Nationale de la loi Taubira, de lier PMA  -procréation médicalement assistée- au mariage pour tous.

Non, il n'était question que d'amour.

Pour tous.

Et d'adoption. Pour tous aussi.

Or voici que quatre sénateurs socialistes viennent de déposer une proposition de loi au Sénat visant à modifier un article de loi.*

Le but de leur démarche est d'ouvrir la procréation médicalement assistée à tous.

Le 28 janvier dernier, Najat Vallaud Belkacem appelait déjà à modifier l'appellation de l'acte:

Se pose même la question de la dénomination de l’acte. On parle d’une assistance médicale  à la procréation et donc certains vous disent que cela doit répondre à des situations de stérilité médicales quand le fait d’être en couple homosexuel est une situation de stérilité sociale.**

Pour le reste et en matière de subtilités ou autres acrobaties du genre, Le Figaro révèle qu'un questionnaire bien particulier a été envoyé en toute discrétion par l'Académie de médecine aux gynécologues ...

Pas belle la vie?

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/23/01016-...

http://www.senat.fr/leg/ppl12-786.html

** http://lelab.europe1.fr/t/pour-najat-vallaud-belkacem-le-...



20:43 Publié dans Air du temps, Amour, Politique, Politique française, Pouvoirs, Pratiques, société | Tags : pma, sénat, loi, nvb | Lien permanent | Commentaires (27) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/05/2013

La stérilité des uns n'est pas celle des autres


La biologie et la politique viennent de s'entendre en France pour accorder aux couples homosexuels les mêmes droits qu'aux couples hétérosexuels. 

Ainsi, face à la loi, rien ne distinguera plus un couple de même sexe d'un couple de sexes opposés.

On l'a compris, c'est au nom du principe d'égalité que cette loi a été promulguée.

Voici donc dépassée, désuète et caduque, toute différence de morphologie entre les couples face à la filiation.

Doit-on pour autant considérer la stérilité des uns et des autres de la même manière?

Rien n'est moins sûr car la stérilité d'un couple homosexuel est une réalité morphologique.

Ce qui n’est pas le cas de la stérilité d'un couple hétérosexuel qui elle, relève de la pathologie.

En effet, c’est parce que la stérilité d’un couple hétérosexuel est reconnue comme maladie qu’elle permet l'accès à la procréation médicalement assistée.

Si donc la stérilité des couples hétérosexuels est envisagée au regard de la médecine, la stérilité des couples homosexuels  l'est au regard du droit.

Car si la PMA ne figure pas de manière explicite dans la loi qui octroie à tous le droit d'avoir des enfants, elle reste en ligne de mire.

Elle déjà est ouverte à tous en Belgique.

 

 

31/01/2013

Bobos cherchent maman

 

Que d'énergie déployée pour que "tous" se marient et que "tous" aient accès à la maternité! 

A l'heure où tant de parents de familles, nombreuses ou pas, se plaignent de ne plus pouvoir terminer le mois, qui sont ceux qui ont les moyens d'aller en Ukraine ou ailleurs faire porter un enfant par une femme qui loue son ventre, le plus souvent parce qu'elle aussi n'a que trop peu de moyens de vivre?

La stérilité refusée comme fatalité mène à tout pour autant que la situation financière d'un couple hétéro ou homo le permette.

Ainsi et au-delà de la dimension sexuelle appelée désormais de "genre", s'en cache une autre qui n'est mentionnée  le plus souvent que par les commentateurs de forums et autres réseaux sociaux. 

Car aux moyens de se faire entendre dont disposent les homosexuels ou autres stériles de genre, semblent s'ajouter ceux de se payer le ventre d'une femme dont la précarité de la situation la fera louer son ventre.

Il n'est pas interdit de se demander quelle misère de quel "genre" vit de quelle autre.


http://forum.aufeminin.com/forum/f647/__f775_f647-Help-no...

http://www.leparisien.fr/politique/enfants-nes-de-meres-p...
 
http://www.youtube.com/watch?v=W4wIwyuBDV4