22/02/2018

Après les porcs, les démons...

Capture d’écran 2018-02-22 à 23.52.21.png

Après les Weinstein et autres supposés harceleurs ou violeurs, tels ce célèbre islamologue, pour l’heure encore maintenu en prison, voici que des humanitaires sont, eux aussi concernés.

A vrai dire, les agissements de certains d’entre eux étaient sus mais le plus souvent tus.

Quelque chose est sérieusement en train de changer dans le regard porté sur les relations entre hommes et femmes.

On peut, bien sûr estimer cela positif au regard des souffrances infligées par toutes sortes d’abus des premiers sur les secondes.

Dans ce sens, surtout, ne regrettons pas qu’enfin soit reconnu le mal imposé par autant d’agressions.

Ce qui laisse malgré tout un peu perplexe est la manière avec laquelle tant de comportements masculins sont soudain exposés au public.

Car les effets produits par de telles mises en avant médiatiques sont loin d’être anecdotiques tant les dégâts causés à la personne, à ses proches et, en l’occurrence, aux ONG sont conséquents.

A se demander quel sera le bénéfice pour les unes et pour les autres, à poursuivre ainsi cette traque médiatique de l’homme...

 

 

18/02/2018

Et elles?

Capture d’écran 2018-02-18 à 00.27.35.png

Tandis que chaque jour ou presque, sur les sites de médias ou autres réseaux sociaux, s’affiche le portrait de harceleurs ou d'agresseurs sexuels, ici, ce sont des filles mineures que l’on voit exploitées.

Qui va les défendre? 

Qui va poursuivre leurs abuseurs? Certes, il existe des associations qui luttent contre ce trafic humain. 

Tout comme il en existe d’autres qui permettent à autant de personnes de se retrouver dans pareille situation.

Ce qui est décrit là se passe en Italie, près de Naples. Autrement dit, tout près de chez nous. 

A lire les commentaires déposés sous l’article, ce qui est présenté comme gangs nigérians ne serait que sous la dépendance de mafias locales, sans lesquelles rien ne serait possible.

Notre monde comme il va...

03/02/2013

Najat Vallaud Belkacem, la danse du ventre

 

Madame Najat Vallaud Belkacem, on s'en souvient, souhaitait abolir la prostitution. Cependant,travailleuses et travailleurs du genre -on ne parle plus de sexe maintenant- s'étaient opposés à la répression de la prostitution. Leur syndicat, le Strass avait appelé à manifester.

Madame Najat Vallaud Belkacem s'était toutefois déclarée soucieuse de l'intégrité physique de la femme et estimait nécessaire de la protéger de violences.

La ministre des droits des femmes, toutefois, s'est montrée favorable à la GPA. Elle s'est exprimée à ce propos dans une tribune parue dans "Le Monde" du 13 décembre 2010:

Au XXIe siècle, la fondation d'une famille est l'expression d'une volonté, c'est-à-dire de la conjonction d'une liberté individuelle et d'un projet partagé. La venue au monde d'un enfant résulte de cette liberté et de ce projet. Encadrer la gestation pour autrui, c'est reconnaître que cette liberté et ce projet ne s'arrêtent pas aux frontières biologiques, 

En d'autres termes, dépasser les frontières de la biologie et acheter un ventre, c'est reconnaître une liberté.

La vie à tout prix, c'est maintenant.

Travailleuses du genre, s'abstenir.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/24/01016-...

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Actualite/Edit...