21/11/2018

Vu de Russie

IMG_1406.jpg

                                                                      photo @H.R.-Favre

Dans l’une des Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar, un peintre entre dans le tableau auquel il travaille et s’en va sur la barque qu’il a peinte.

A l’inverse, dans La rose pourpre du Caire, l‘un des personnages du film de Woody Allen sort de l’écran pour entrer dans la salle de projection et rejoindre le public.

Cette articulation entre imaginaire et réalité, le Consulat suisse de Saint-Pétersbourg m’avait invitée à en parler. C’était en 2013, au Collège universitaire français et à la Bibliothèque Majakovskaja, il en reste des traces sur google et youtube.

Confronter images et réalités m’habite en permanence et figure au coeur de ma démarche littéraire tout autant qu’elle motive en grande partie la tenue de ce blog.

Dans ce sens, j’aime à rendre compte, entre autres, des changements que j’observe toutes les fois que je séjourne en Russie tandis que ce pays alimente une narrative médiatique formatée selon des standards établis et récurrents. 

Moscou, pour ne citer que cette capitale, force est de constater que la vie y est de plus en plus semblable à celle menée dans nos grandes villes. Or on entend ou on lit souvent de couples homosexuels, par exemple, qu'ils y seraient traqués sinon persécutés.

Dans le métro, pourtant, j’ai vu deux jeunes gens très à l’aise dans leur proximité affichée qui n’a pas paru gêner qui que ce soit. Aucun regard lancé de travers, mieux, aucune milice pour les embarquer on ne sait où, bref, rien de plus ni de moins que ce que l’on voit chez nous. 

Si Moscou ne représente, certes pas, le pays dans sa globalité, au même titre, Paris ni Berne ne résument la France ni la Suisse. 

Evidences à rappeler qui n’empêchent pas de comparer entre elles ces capitales et de mesurer les ressemblances de comportements humains qu’on y constate.

 

10/02/2016

Entre vérité, vérités et Vérité

hqdefault.jpg

Souvent -et récemment encore sur ce blog- est évoquée la vérité.

D'aucuns lui ajoutent même une sorte d'absolu en l'affublant d'un L et d'un V majuscules.

Décréter de la vérité, qu'elle existe est une manière générale de l'appréhender.

Car si, en effet, la vérité peut apparaître dans une situation donnée, dans d'autres, elle peut ne rester qu'une vérité, sinon échapper.

Alors, affirmer que La Vérité existe peut, certes, tenir lieu d'assertion. Mais sa quête implique l'absolu.

Or se pose la question de savoir dans quelle mesure un absolu se vit. 

 

30/08/2011

Trame

 

La poésie?

 

Effleure la réalité.

L’effeuille et la déflore.

 

Qui a dit qu’elle n’était pas sa vérité, elle aussi?

13:44 Publié dans Destins, Etre, Poésie | Tags : réalité, sensibilité, vies, destinées, êtres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg