08/11/2017

Actualités du jour, liberté quand tu nous tiens...

IMG_2889.jpg

Face aux déferlantes qui surgissent aussi bien sur le plan financier que sexuel, où et comment se situer alors que le droit et la liberté seraient les parangons de nos démocraties?

Deux révélations font l’actualité de ce jour. L’une vise le réalisateur Jean-Jacques Annaud, l’autre, l’islamologue Tariq Ramadan.

Du premier, on apprend qu’il se serait soustrait au fisc français par un montage bien sûr légal, du second, que la Direction du Collège où il enseignait à Genève avait été au courant de sa conception des relations avec certaines de ses élèves.

Tandis que la culture est, en général présentée comme faire valoir, la voici, une fois encore mise sur la sellette. De même pour la religion si elle en est car l’islam serait plutôt une idéologie qu’une religion.

Mais comme nous vivons dans des Etats dits de droits, chacune et chacun est légitimé à se défendre. Et puis, comme on le dit, laissons faire la justice! 

Il lui appartient à elle seule, en effet, de définir les fautes et de les sanctionner.

Le problème est que, pour grand nombre de personnes, la question morale reste en suspens. Normal, une Cour de Justice n’a pas vocation à déterminer les bons et les méchants, diront les défenseurs de droits humains. 

A chacune et à chacun donc de s’arranger avec ses blessures, aussi profondes et parfois irréversibles soient-elles...

 

09/07/2015

Le ramadan, une fête culturelle française...

Capture1.png

 

Depuis ce 8 juillet, le ramadan serait une fête.

C'est Anne Hidalgo, Maire de Paris, qui l'a déclaré, hier, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV.

Elle balaie donc toute polémique relative à cette célébration offerte avec les deniers publics.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/07/06/hotel-de-ville...

Et pour expliquer la générosité de la Mairie de Paris, elle ajoute que ladite fête ferait partie du patrimoine culturel français, tout comme Noël et Hanoucca.

Glisser du cultuel au culturel, ne cause ainsi aucun problème à Madame la Maire.

La différence entre cultuel et culturel est pourtant essentielle.

Mais il est vrai que le seul ajout d'un "r" à cultuel suffit à justifier une politique.

Avec un tel usage de la langue, c'est la culture qu'on détruit.

Et son patrimoine.

 

06/07/2015

Hôtel de Ville de Paris: "A 21h56, la rupture du jeûne sera célébrée autour d'un cocktail d'amandes et de lait".

dm_img_secondaire_hdv3_2.jpg

Ladite rupture du jeûne est donc celle du Ramadan.

Car c'est bien elle que la Mairie de Paris a décidé d'honorer.

Mettre des lieux et des fonds publics à disposition d'une manifestation de type religieux signe néanmoins une autre rupture.

Celle d'un principe édicté et confirmé par la loi du 9 décembre 1905 instaurant la laïcité de l'Etat.

Décidément, Paris vaut bien une nuit...

Et 450 invités.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75004/nuit-du-ram...