retraites

  • Citoyenne, citoyen, en ce jour de Noël ...

    Imprimer Pin it!

    A la lecture d’un article, publié sur un site dit peu sinon pas du tout fiable selon les paramètres émis par quelque esprit soucieux de bien informer, à la lecture de cet article donc, que saisir plutôt que d’être saisi de nausée?

    La politique, nul n’en doute plus sauf qui s’y lance empli de louables intentions, est un univers dans lequel évoluent toutes sortes de personnages, des plus charismatiques et emblématiques aux plus douteux et peu recommandables qui soient.

    En pareilles circonstances, il apparaît plus que légitime d’exercer son rôle de citoyen(ne) et de critique.

    Pour quels résultats, la question se pose quand domine la conscience aigüe de l’inégalité des forces qui s’affrontent lorsqu’on se risque à discuter telle ou telle posture prise.

    Dans ce sens, restent la persévérance et la fidélité aux valeurs qui soutiennent un combat sans cesse renouvelé.

    Au moins, ainsi, ne trahit-on pas ce qui a porté et portera aussi longtemps que les moyens à disposition pour se battre seront présents. 

    Ce qui transparaît des lignes citées ci-dessus en référence, est peut-être et sans doute le fruit d’une construction et d’une vision de l’esprit.

    Quoi qu’il en soit, y réfléchir n’est pas vain.

    Ne serait-ce que pour se demander si on partage ou non cette interprétation de la vie politique française. Car si oui ou si non, on s’oblige à s’interroger.

    Et ce seul fait est déjà, en soi, un acte citoyen. 

     

  • Ceci n’est pas de la pub

    Imprimer Pin it!

    Dans une pharmacie, dotée d’un rayon parfumerie, on m’explique la différence entre produits cosmétiques vendus par l’une et par l’autre.

    C'est la sensibilité des peaux.

    On me loue, alors, les vertus d’une marque, « La Prairie » pour ne pas la nommer. J’écoute avec attention la personne fort sympathique qui me la présente.

    Elle est là encore quelques jours, j’ai le temps de décider si je vais me lancer dans l’achat de produits dont les prix affichés en image ci-dessus laissent, comment dire, songeur.

    Ah mais, s’exclame-t-elle, appuyée par ses collègues tout aussi charmantes qu’elle, il y a une action! Une réduction telle que je n’en trouverai sans doute plus si je tarde à réaliser le bénéfice offert.

    Bien sûr...

    Après tout, le montant d’une de ces merveilles est à peine plus élevé que certains salaires ou autres rentes perçues par tant de citoyennes et de citoyens.

    Et puis, vous verrez, me dit-on encore, une fois que vous goûterez à ces produits, vous ne pourrez plus vous en passer C’est comme une drogue...

    Eh bien donc...

     

  • Génie médiatique

    Imprimer Pin it!

    Capture d’écran 2018-09-10 à 10.54.28.png

    Comme dans de nombreux pays, la Russie se penche sur les retraites. Y toucher n’est jamais une mince affaire, à maintes reprises, cela a pu être observé ici ou là.

    Plutôt que de s’arrêter de manière qui suscite l’intérêt, sur cette réforme qui, en ce moment, vise la Russie, notre chère RTS ou disons partie de ses journalistes pour être précis, préfère y mettre en avant son joker favori, Navalny.

    Alors que ce Monsieur, comme on ne cesse de le répéter ici, ne représente en rien ce qui est sans cesse dit de lui, à savoir qu’il serait le principal opposant du Kremlin, l’évocation de son nom ne sert qu’à détourner l’attention du public d’un véritable problème de société.

    Mais que la RTS planche de manière un peu plus sérieuse sur le sujet! Alors, de vrais débats pourront s’engager.

    Face à une telle aporie, c’est la qualité même de l’information et du journalisme que l’on ne peut que déplorer. Car aporie, il y a bel et bien en ceci qu’on informe et désinforme tout à la fois.

    Oui, la réforme des retraites est très impopulaire en Russie mais non, l’élément à retenir de manifestations qui expriment colère et autres sentiments n’est pas l’arrestation de quelques proches de Navalny.