19/02/2017

Conférence de Munich pour la sécurité, Donbass, Crimée, OTAN...

Capture d’écran 2017-02-19 à 15.46.31.png

                                                                             capture d’écran: Le courrier du soir

Tandis que se tient jusqu’à ce soir, à Munich, la Conférence pour la Sécurité, un accord de cessez-le-feu au Donbass a pu être négocié dans le cadre du format Normandie.

Il entrera en vigueur ce 20 février tandis que de violents affrontements avaient repris entre indépendantistes de Luhansk et de Donetsk et forces gouvernementales de Kiev.

Cependant, après la demande de Donald Trump à la Russie de restituer la Crimée à l’Ukraine, il semble que le chemin vers la paix soit encore parsemé d’embûches.

Pour rappel et s’agissant de l’intention exprimée en 2014 déjà par Petro Poroshenko de récupérer la péninsule qui avait choisi de rejoindre la Russie par referendum, les avis exprimés étaient le plus souvent clairs et sans ambages. Il en avait été question ici

Sur cette problématique des Etats à l’indépendance sinon au statut controversés, cette analyse est particulièrement éclairante.

On y lit, en tous les cas, la complexité de situations aussi sensibles qu’explosives mais tout autant, les intérêts que certains ont à les entretenir.

Et cependant, à Munich, on discute et on signe.

24/03/2016

Le monde, entre terrorisme et pragmatisme?

camp.jpg

Entre La France est en guerre de François Hollande, le Tous en terrasse clamé après les attentats du 13 novembre à Paris et la lettre d'une jeune-fille de Montréal qui répondait à ce slogan, on n'est qu'en présence de réactions dont peu sinon aucune ne risque d'impressionner les terroristes.

Quand Dominique de Villepin nous explique que la solution politique devrait être privilégiée, on aimerait le croire.

Or lorsqu'il déclare que face au terrorisme, il ne peut y avoir de victoire, le pessimisme semble prendre le pas sur tout autre forme de réponse:

http://trends.levif.be/economie/politique-economique/face...

 Il va de soi, cependant, que ce constat ne peut être pris comme caution de tout acte terroriste quel qu'il soit.

Mais entre les déclarations tonitruantes des uns, le moralisme et la candeur des autres, on n'est pas plus avancé sinon loin du compte.

Un candidat au suicide est résolu. Sa détermination reste sourde à toute déclaration de guerre ou appel angélique quelconque.

Dans ce cas, limiter les dégâts resterait-elle la visée la plus pragmatique qui soit?

  

06/08/2015

"Poutine veut l'Europe"

 

55befced35708aa437571533.jpg

 

Puisque Petro Poroshenko l'a dit...

Interviewé par trois journalistes, ses propos ont été relayés dans de nombreux médias.

Désinformer, qui plus est des intentions hégémoniques russes, ne date pas d'hier. Napoléon s'y était déjà employé alors qu'il avait fait éditer un faux testament de Pierre le Grand.

Tandis que celui-ci n'avait justement donné aucune consigne à ses héritiers, Napoléon s'en était chargé.

Cela dit, la peur de l'invasion russe est une constante. Il suffit de lire cet extrait du livre Pan-europa de Richard Coudenhove-Kalergi pour s'en convaincre.

Publié en 1923, cet ouvrage est considéré comme fondateur de la construction européenne.

Son auteur estime de l'Europe que si elle est divisée, elle sombrera obligatoirement dans l'insignifiance politique jusqu'au jour où (...) réduite à la misère et endettée, elle sera la proie de l'invasion russe." 

http://www.lhgmontpellier.fr/userfiles/downloads/Ressourc...

A s'entêter ainsi contre la Russie et à laisser le Président ukrainien déclarer tous azimuts médiatiques confondus que son pays combat pour la démocratie, pour la liberté, pour la sécurité de tout le continent européen, l'Europe a du souci à se faire.

 

Sujet paru en page 26 de l'édition papier de La Tribune de Genève des 15-16 août 2015 sous le titre Toujours cette vieille peur.

21/06/2014

Suicidaire

-2_3.jpg

 

Au coeur de Genève, ce 20 juin, un enfant circule sur une trottinette, accroché a l'arrière d'un tram.

En face de lui, de l'autre côté du même tram, un adolescent s'y tient, lui, à vélo.

Un passant tente de raisonner l'enfant, en vain.

Je signale, pour ma part, le fait au premier conducteur de bus accessible, il me répond qu'il est on ne peut plus conscient du fait et m'explique qu'il peut, bien sûr, prévenir la centrale qui, de son côté, transmet à la police.

Le problème, ajoute-t-il, est qu'il ne se passe rien.

Aucune mesure n'est prise. 

A qui la faute?

 

11:05 Publié dans Air du temps, Avaries, Genève, Pratiques, Sécurité | Tags : circulation, sécurité, transports publics | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

14/04/2013

Prison, controverses et quelle vision du citoyen?

 

La Tribune de Genève, partage un lien sur Facebook et demande l'avis de ses internautes-lecteurs.

Le titre de l'article auquel le lien renvoie attire par son aspect insolite sinon incongru.

Champ-Dollon: demandes de mises en liberté pour traitements dégradants.

Or à la lecture de l'article, on apprend une des raison qui expliquerait la surpopulation carcérale.

Pour l'avocate qui dénonce les traitements dégradants, ceux-ci seraient dûs au  fait que des prisonniers resteraient en détention préventive alors qu'ils ont déjà effectué leur peine de première instance contre laquelle, toutefois, le Ministère public ferait systématiquement recours.  

Alors, guerre de stratégies juridiques alliée à une guerre d'opinions politiques ou réelle vision de la société?

Pris entre feux opposés, les prisonniers autant que les citoyens en font les frais.

Quant au titre de cet article, il est loin d'être neutre alors que le sujet dont il rend compte apparaît de manière plus contrastée.


http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/champdollon-deman...



03/02/2012

Psychiatrie et Politique

Selon France Soir et le sondage auquel il soumet ses lecteurs, 40 % des 4854 votants, estiment sans importance l'enfarinage de François Hollande mercredi soir dernier.

SONDAGE

François Hollande a été "enfariné" mercredi lors d'une réunion publique. Quelle est votre réaction?

C'est choquant
25% (1225 votes)
Il l'a bien cherché
20% (969 votes)
C'est sans importance
40% (1937 votes)
Cela va donner des idées à certains
15% (723 votes)

4854 votants

 

C'est plutôt rassurant de savoir que les soucis et les préoccupations des Français sont ailleurs. Il n'en demeure pas moins que la jeune femme qui a commis cet acte est désormais hospitalisée en psychiatrie.

Pour un geste reconnu sans importance et pour lequel François Hollande lui-même ne portera pas plainte, voir sa santé mentale ainsi mise en cause est tout de même étonnant, non? Enfin, bien sûr qu'on trouvera toujours de quoi argumenter et présenter le cas comme pathologique.

S'interroger sur le résultat de ce sondage aurait pourtant été aussi intéressant que de se pencher sur le sort d'une femme dont on ne doute pas qu'il sera traité avec la plus grande diligence et toutes les compétences obligées et requises.

http://www.francesoir.fr/actualite/politique/presidentiel...

 

24/09/2011

Un samedi sans vélos?

 

Presque. Car jour de congé, sans doute.

En effet, à longer le lac jusqu'au BIT aller et retour, on observait quelques rares cyclistes. Tous circulaient bien sûr en dehors de la piste cyclabe à leur intention, préférant la promenade, plus large.

Las.

Mais cela n'est rien, car devenu (presque) habituel.

Mieux -ou pis-, dans les rues Basses. Deux cyclistes, chacun sur un des larges trottoirs qui se font face et longent les magasins.

Sans vergogne, casque sur la tête, sourds aux remarques qui leur sont adressées pour leur signifier que l'espace ne leur est pas vraiment destiné.

S'il faut voir là un nouveau mode de lèche-vitrine, qu'on se le dise et chacun appréciera!

 

Non, ceci n'est pas de l'acharnement contre les cyclistes. Ce serait  inverser les rôles.

Ceci est un constat à prendre en considération avant qu'il ne devienne fatalité.

Car une ville est un lieu qui vit avec un tant soit peu de règles. De conduite et de civisme.

 

 

 

 

 

27/08/2011

Violence. Encore.

 

A lire ici et là au fil des blogs ou autres réseaux sociaux ce qui s'écrit sur la violence, on mesure la difficulté qu'il y a à cerner et à percevoir au mieux ce phénomène.

Admettre que son traitement reste complexe, éviterait autant de polémiques que de vains débats.

Mais l'humilité à observer face à l'irruption de forces obscures observées chez soi ou chez l'autre, relève sans doute de l'utopie.

Il n'y a pourtant pas lieu ici de faire une quelconque apologie de la violence. Mais d'exorter celles et ceux qui savent tout de la manière de la traiter, à modérer leur empressement à dire ce qui doit être réalisé et pas même ce qui devrait l'être.

Oser espérer un peu plus d'honnêteté dans la considération de ce fait, serait la première attitude à observer. Car nul n'est à l'abri de la violence. Ni de celle subie, ni de celle causée.

Le reconnaître n'est pas y concéder ni y complaire. C'est accepter que son traitement relève davantage de l'approximation que de la panacée.

11:28 Publié dans Discours, Sécurité, société | Tags : violence, solutions, traitements, justice, sécurité, pulsions, forces. | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

21/08/2011

Instrumentaliser la violence

Le titre du « blog » de Jacques-Simon Eggly, Encore des banaliseurs de l’insécurité,interroge.

Il incite en tout cas à réagir aux amplificateurs de l'insécurité.

Car s’il est juste de ne pas demeurer insensible à la violence, l’instrumentaliser à des fins partisanes l’est beaucoup moins.

Ainsi conviendrait-il de se pencher sur le problème de manière objective et de se livrer à des analyses fines pour tenter d’y trouver la parade la plus audacieuse.

Au lieu de quoi l’on assiste à des matchs de ping-pong entre tenants de solutions, toutes présentées comme seules valables.

Dans un commentaire que j’ai posté hier à midi sur le blog de Monsieur Eggly, pas encore publié à moins d’avoir été modéré, je lui ai demandé s‘il avait lu l’article de Peter Oborne dont il a été question ici dans les précédents sujets*.

J’ose espérer sa réponse.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/08/20/violence-s-en-...

20/08/2011

Violence(s)

 

Qui contesterait le fait de réagir à la violence qui s'exprime dans les sociétés?

Personne n'y demeure insensible. Mais de là à brandir la solution susceptible de venir a à bout de ce phénomène, il y a un pas à ne pas franchir.

Car si la réflexion sur ce problème n'est pas exclue, qu'elle soit au moins conduite de manière lucide et réaliste.

On observe trop souvent la mauvaise foi gangrener les débats qui traitent de la ou des violence(s).

A cet égard, l'éditorial de Peter Oborne*, paru dans "The Telegraph" est instructif en ceci qu'il ose s'attaquer à des modèles qui inspirent aussi ceux dont on réprime ensuite les agissements.

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/08/19/peter-oborne-l...

17/08/2011

Buzz et nuisances

 

De quoi interroger la sécurité, à défaut de dérider ses plus ardents défenseurs.

http://www.tdg.ch/actu/buzz/voleur-2011-08-15

Fraîcheur et  humour nuiraient-ils à l'actualité des débats en cours, sinon en jeu ?

 

13:05 Publié dans Politique, Sécurité | Tags : vols, vols à la tir, sécurité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg