trottoirs

  • Un samedi sans vélos?

    Imprimer Pin it!

     

    Presque. Car jour de congé, sans doute.

    En effet, à longer le lac jusqu'au BIT aller et retour, on observait quelques rares cyclistes. Tous circulaient bien sûr en dehors de la piste cyclabe à leur intention, préférant la promenade, plus large.

    Las.

    Mais cela n'est rien, car devenu (presque) habituel.

    Mieux -ou pis-, dans les rues Basses. Deux cyclistes, chacun sur un des larges trottoirs qui se font face et longent les magasins.

    Sans vergogne, casque sur la tête, sourds aux remarques qui leur sont adressées pour leur signifier que l'espace ne leur est pas vraiment destiné.

    S'il faut voir là un nouveau mode de lèche-vitrine, qu'on se le dise et chacun appréciera!

     

    Non, ceci n'est pas de l'acharnement contre les cyclistes. Ce serait  inverser les rôles.

    Ceci est un constat à prendre en considération avant qu'il ne devienne fatalité.

    Car une ville est un lieu qui vit avec un tant soit peu de règles. De conduite et de civisme.

     

     

     

     

     

  • Bonneteau-Vélos-Autos

    Imprimer Pin it!

     

    Sur les trottoirs du quai du Mont-Blanc, on savait qu'on prenait des risques à jouer au bonneteau.

    Mais à marcher?

    Les trottoirs sont passés de casinos à vélodromes.

    En fin de compte, marcher sur la chaussée est devenu bien moins dangereux.

    Aucun automobiliste ne se permet de foncer sur les piétons comme s'y emploient les cyclistes.

    Sur les trottoirs, les voies du tram, les places piétonnes, les parcs, ils zigzaguent à coups de sonnettes, en toute impunité.

    En toute légalité?