18/08/2018

Refus de naturalisation suisse, l’intitulé du journal Le Temps résume-t-il un peu vite?

Capture d’écran 2018-08-18 à 21.20.05.png

                                                                                             capture d’écran Le Temps

La décision fera date et ses effets se répercutent déjà au-delà des frontières helvétiques.

La municipalité de Lausanne a refusé la nationalité suisse à un couple qui la sollicitait. Les raisons invoquées sont celles de l’égalité entre hommes et femmes. On lit néanmoins, en conclusion de cet article qui cite les propos d’un élu, que la Constitution est au-dessus de la bigoterie.

Inutile de dire que les réactions ne se sont pas fait attendre et qu’au nom du « vivre ensemble », ce refus a été vivement contesté par une élue socialiste.

A se demander ce que veulent celles et ceux qui réclament des lois pour lutter contre le sexisme et qui, au nom du « vivre ensemble » s’insurgent lorsque le respect de l’autre est bafoué.

La Suisse a des usages que tout candidat à la naturalisation est appelé à respecter.

Imaginez-vous un ou une candidat(e) à la nationalité d’un quelconque pays du Maghreb -puisque ce couple est dit originaire du Maghreb- refuser de se soumettre aux usages en vigueur là-bas? 

Au fait, voici pour autant de femmes si soucieuses d’égalité, elles découvriront comment les femmes tunisiennes se mobilisent pour avoir les mêmes droits que les hommes en matière d’héritage.

On est loin du droit en vigueur dans nos contrées...

 

04/10/2012

Tunisie, les FEMEN en action

Pour rappel, les faits se sont déroulés dans la nuit du 3 au 4 septembre. Un jeune couple dans une voiture à l'arrêt, est surpris par l'arrivée soudaine de policiers en civil. Ils appartiennent à la Sûreté nationale de district des jardins de Carthage.

Le jeune homme menotté est conduit à un distributeur automatique par l'un des policiers qui lui réclame l'équivalent de 150 euros. Pendant ce temps, la femme est violée par les deux autres policiers à l'arrière de leur véhicule.

En dépit des preuves -dont traces de sperme retrouvées sur la banquette arrière de la voiture des policiers et video de la banque où le jeune homme a été emmené de force pour retirer de l'argent- les policiers ont tout nié. Ils ont même accusé le couple d'avoir été trouvé dans une position immorale.

Les policiers ont toutefois été emprisonnés et risquent la peine de mort.

Suite à l'audition du 2 octobre dernier, les avocats de la victime se sont dits optimistes. Il n'en demeure pas moins que la révolte gronde en Tunisie. Et la honte aussi.

En réaction à cette situation, les FEMEN ont cru bon de manifester au Louvre. Seins nus et armées de slogans, elles ont investi la Vénus de Milo.

La statue est restée de marbre et ses bras amputés ne lui en sont en tout cas pas tombés.

http://www.metrofrance.com/paris/les-femen-seins-nus-au-l...