uk

  • Julian Assange, suites de son arrestation

    Imprimer Pin it!

    A lire certains commentaires publiés après l’arrestation de Julian Assange, hacker pour les uns, journaliste pour les autres, violeur de secrets d’états aux Etats-Unis sinon de femmes en Suède, défenseur de la liberté d’expression, les suites de son arrestation demeurent plutôt imprévisibles.

    Si l’on se fie aux déclarations faites par le Président de l’Equateurle fondateur de Wikileaks ne devrait pas être extradé vers un « pays dans où il se retrouverait face à la torture ou à la peine de mort ».

    Ce qui n’empêche pas la multiplication de craintes émises ici et là. 

    Au vu de tant d’inconnues qui entourent cette affaire, difficile de se prononcer. Nul doute néanmoins que de très nombreuses personnes doivent s’activer à faire valoir leurs priorités et leurs prérogatives.

    Les luttes sont âpres entre les Etats et leurs services diplomatiques sont là pour les apaiser. Or dans le cas concret, il semble bien que tout se passe à un niveau autre.

    Nombre de paramètres échappent pour être en mesure d’émettre le moindre avis ou pronostic possible.

     

  • UK, la presse s'enflamme

    Imprimer Pin it!

    La polémique fait rage au Royaume-Uni.

    En cause, le coût des funérailles de Margaret Thatcher.

    Si ces funérailles ne seront pas nationales conformément à la demande de la famille, écrit Le Monde, l'hommage exceptionnel rendu à Margaret Thatcher impliquera pourtant bien les services de l'Etat pour un montant évalué entre 9 et 12 millions d'euros par la presse.

    Le gouvernement conservateur a immédiatement réagi et a rejeté cette estimation.

    Quoiqu'il en soit, la question se pose du respect possible ou non des dernières volontés émises par l'ancienne Première Ministre britannique.

    Elle avait en effet bien stipulé qu'elle ne souhaitait en aucun cas être prise en charge par l'Etat, jugeant cela inapproprié, selon les propos de son porte-parole et ami, rapporté par le journal Le Monde.

    Le gouvernement conservateur ne le voit pas de cet oeil car il tient à protéger les obsèques de Margaret Thatcher et investir dans la sécurité.

    Soit.

    Mais cela interroge tout de même sur le détournement ou non de la volonté de Margaret Thatcher de ne pas être enterrée aux frais du contribuable.

    Et de manière plus générale, on peut se demander jusqu'où une personnalité publique peut émettre des volontés personnelles alors que le parti qu'elle a représenté est au pouvoir et tient à la défendre.

    Telle est là et encore une fois posée, l'éternelle question de la gestion, par un gouvernement, du rapport entre privé et public.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/11/margaret-thatcher-l-adieu-a-dix-millions-de-livres-qui-fait-hurler-la-presse_3157596_3214.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20130411-[titres]