10/08/2016

Erdogan Poutine, au-delà des clichés

Capture d’écran 2016-08-09 à 23.36.42.png

                                 http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/08/09/31002-2016080...

A suivre la manière dont les médias occidentaux commentent la rencontre de ce 9 août entre les présidents russe et turc, on constate peu de variations.

De très nombreux compte-rendus reprennent la même rhétorique, la même analyse pour commenter ce que d’aucuns ont choisi d’intituler l’image du jour.

Or voici que l’auteur d'un article paru sur le site du Figaro, lui, n’hésite pas et convoque Carl Schmitt, juriste allemand qui a vécu de 1888 à 1985 et dont les liens avérés avec le nazisme ne manquent pas d’être rappelés.

Alors que l’accent est mis sur la théorie politique développée par l’intellectuel allemand, il  est évident que le titre donné à l’article fixe le cadre: Poutine et Erdogan à Saint-Pétersbourg ou la revanche de Carl Schmitt.

Se demander en quoi le juriste allemand aurait cherché une revanche est une autre question. Le fait est qu’en insérant son portrait dans l’image du jour, on est au-delà des clichés...

 

13/07/2016

Turquie, Russie et Angleterre exclues de l’Europe par Coudenhove-Kalergi

669eef44-3d97-42c7-9486-b0c346da2ce8.jpeg

On a beaucoup commenté le Brexit.

Ce mercredi 13 juillet, David Cameron quitte le 10, Downing Street qui sera désormais occupé par Theresa May et son époux.

La haute finance s’inquiète, les peuples se mobilisent, les souverainistes rêvent, peut-être dune autre Europe que celle proposée sinon imposée par l’Union Européenne.

Publié en 1923, le Pan-Europe de Richard Coudenhove-Kalergi ne manque pas d’intérêt.

Et cet extrait d’article paru en 2007, encore moins:

Pour constituer la Pan Europe, Coudenhove-Kalergi va exclure la Turquie et la Russie à cause de leur situation géographique mais aussi l’Angleterre à cause de son empire colonial présent sur tous les continents et de ses rapports particuliers avec les Etats-Unis:

http://www.nouvelle-europe.eu/richard-de-coudenhove-kaler...

Autre extrait de Pan Europea non dénué d’intérêt, lui non plus:

Comme hier en Chine ou en Turquie, l’Europe sera demain partagée entre sphères d’influence anglaises, russes et américaines.

https://clio-texte.clionautes.org/spip.php?page=article-i... 

Qu’en pensent les Manuel Barroso et autres Jean-Claude Juncker, ci-dessus en photo tandis qu’il recevait le prix Kalergi-Coudenhove en 2014?

http://www.euractiv.de/section/osterreich/news/juncker-er...

 

25/06/2016

Brexit, une suite pour quelle fin?

Capture d’écran 2016-06-25 à 12.09.48.png

 

Les conséquences du Brexit ne se sont pas fait attendre.

Une pétition a été lancée qui réclame un nouveau referendum.

Plus d’un million de signatures y ont déjà été apposées.

Les avis sur l’effet de cette pétition varient. 

Le fait est que rien ne semble encore définitif.

S’en étonner?

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-grande-bretagn...

 

23/06/2016

A quoi joue Nicolas Sarkozy?

 

Nicolas-Sarkozy-critique-a-nouveau-Obama-puis-file-rencontrer-a-nouveau-Poutine.jpg

http://lelab.europe1.fr/nicolas-sarkozy-critique-a-nouvea... 

Et voici l’Ancien Président français déclarer, dans une interview accordée à LCI, que jamais la France n’a été si soumise aux Américains:

http://lci.tf1.fr/politique/exclu-lci-sarkozy-jamais-la-f...

Et d’évoquer la relation avec la Russie et de rappeler les accords conclus avec le président Medvedev pour régler les suites de la guerre ouverte par la Géorgie contre la Russie en août 2008.

Certes, ces accords avaient été initiés par la France qui présidait alors le Conseil de l’Union Européenne et certes, les Etats-Unis en avaient été exclus. 

Mais comparaison n’est pas raison et la guerre qui a opposé la Géorgie à la Russie n’a rien à voir avec celle qui a mis le feu au Sud-Est de l'Ukraine.

Nicolas Sarkozy, en évoquant la soumission de la France aux Américains, sait jouer sur la corde sensible de nombre de Français.

A quelle fin et pour quel crédit, l’avenir le dira-t-il?

 

24/05/2016

Information, déformation, à quoi jouent les médias?

le-petit-journal-de-yann-barthes-devrait-etre-allonge.jpg

En commentaire -non publié- sous un précédent sujet de ce blog, un intervenant* propose de considérer comment une autre chaine publique d'information manipule l'information. Il s'agit cette fois de la chaine russe "Rossija 24 ».

https://www.youtube.com/watch?v=4ghJuKREBbI&feature=y...

Soit.

Mais lorsque l’on voit comment le sujet est présenté par Yann Barthès sur Canal+, on comprend que la déformation n’est pas que d’un seul côté. Cela, on le savait mais une preuve de plus nous en est donnée.

Car en matière de désinformation et de manipulation, nos médias et leurs spécialistes ou autres experts s’y entendent.

Alors, que des journalistes d'une chaîne de télévision russe s’y emploient à leur manière ne pouvait que réjouir le public convoqué par la chaîne de télévision française pour rire de ce qui doit être compris comme de l’humour. 

A savoir, par exemple, ce qui est affiché comme portrait du directeur de la chaîne Rossia 24.

Pour la subtilité de l'approche, on attendra...

* commentaire de Vladimir Trofimov à propos de: 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/04/12/diplomatie-et-...

20/03/2016

Migrants, le coeur et les raisons

56619dcfc461889d5f8b4587.jpg

Mercredi 16 mars dernier, Infrarouge, émission de la chaîne publique d'information suisse RTS, s'est penchée sur la question des migrants:

http://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/migrants-a-quo...

Les intervenants ont tous apporté leur point de vue, le débat s'est déroulé de manière sereine.

Il n'en demeure pas moins que le sujet reste brûlant, quelles que soient les décisions qui seront ou qui auraient déjà été prises par les autorités compétentes.

Cet article ci-après, paru dans le magazine français Le Point, donne un éclairage qui met la Suisse en ligne de mire pour nombre de migrants:

http://www.lepoint.fr/monde/la-suisse-se-prepare-a-un-aff...

Rien n'est simple, en la matière, en attestent les diverses prises de position citoyennes -comme on dit- et politiques.

Humain, charismatique, qui ne souhaiterait se montrer tel?

Cependant, entre idéal et pragmatisme, s'immisce la crispation identitaire et culturelle. 

 

09/09/2015

« Mais que fait l’Europe ? »

11993117_1024966290855038_589651709_o.jpg

Laurent Brayard est un journaliste français, actuellement dans le Donbass, région du sud est de l'Ukraine. Il répond à quelques questions.

Laurent, en quoi consiste exactement votre travail ?

Mes activités sont diverses. Elles consistent en premier lieu à interviewer des victimes, blessées et /ou invalides de guerre, à mener des reportages sur le terrain près du front et à écrire des articles de presse, des analyses où je "détricote" la propagande occidentale. J'y mets en cause le lobbying ukrainien de France, les concussions à tous niveaux et les responsabilités criminelles de la France dans cette guerre.

Sinon,  j’aide la Commission des Crimes de guerre à trouver des avocats en France pour qu’un jour puisse exister un tribunal international qui juge les coupables en Ukraine et ailleurs. Enfin, à mon petit niveau, j’essaie d’organiser de l’aide humanitaire. J’ai transporté du matériel médical offert par ma sœur, infirmière libérale et ici,  je donne de l’argent récolté en France pour les gens qui se trouvent dans une indigence totale.

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans ce que vous voyez chaque jour ?

La dignité des gens. 

Tout près du front, par exemple, j’ai vu une femme dont la maison était détruite et dont la mère était impotente. Cette femme s’occupait de son jardinet et de parterres de fleurs. Elle m’expliquait, en s’effondrant dans mes bras, qu’elle devait continuer malgré la guerre. Elle se demandait pourquoi on les tuait, eux, les gens du Donbass… 

Dans le centre de Donetsk, je vois des gens qui vivent dans un confort paradoxal et sur le front, des milliers d’eux sont reclus dans les caves, avec des enfants. Ils sont pilonnés, ils n’ont ni eau, ni électricité, ni gaz. 

Je vois des vieillards dans les ruines défoncées de leurs maisons, acquises à la sueur de leur front ou héritées de leurs pères qui les avaient eux-mêmes construites.  

Je vois une grande misère et une immense détresse. Tous se demandent « Mais que fait l’Europe ? ».

Quelle aide pourrions-nous apporter à ces populations ?

Hélas c’est difficile, l’Occident bloque les comptes des activistes, même humanitaires. Les comptes des associations qui envoient de l’argent dans le Donbass sont tout simplement fermés, c’est terrible. 

Quant au matériel médical ou humanitaire destiné à la population, l’Union Européenne fait son possible pour en saper la livraison. L’hiver dernier, nos grands médias tel Libération appelaient à envoyer de l’argent « pour l’aide humanitaire à l’armée ukrainienne ». Du jamais vu, de l’aide humanitaire à une armée ?

Le mieux que les gens puissent faire est de réinformer à leur tour, d’aider les quelques associations humanitaires connectées avec la Russie, comme Vostok France Solidarité Donbass, association apolitique et purement humanitaire. 

Il serait bien de pouvoir envoyer de l’argent aux activistes, ici, mais c’est impossible, l’Occident et l’Ukraine ont paralysé le système bancaire qui ne fonctionne plus dans le Donbass. Voilà la triste réalité.

Merci, Laurent.

02/09/2015

Migrants, entre "il faut", "on doit" et le profit à en tirer

des-migrants-bloques-a-la-gare-de-keleti-le-1er-septembre-2015-a-budapest_5407139.jpg

La RTS, hier 1er septembre, a consacré pour la deuxième fois son émission Infrarouge à la question des migrants. 

Le titre, tout comme celui de l'émission du 23 juin dernier, y est formulé sous forme d'interrogation. Si, en juin, était discuté le fait de se barricader contre les migrants plutôt que de les accueillir, ce 1er septembre, on débat de la honte que serait pour l'Europe, le phénomène de la migration.

http://www.infrarouge.ch/ir/2199-migrants-honte-rsquo-europe

Plusieurs aspects sont abordés, de l'humanitarisme à l'économie et à la religion et quelques efforts de synthèses sont entrepris par les uns et les autres en fin d'émission.

Des comparaisons avec des précédents historiques sont aussi énoncées, discutées sinon nuancées, compte tenu des circonstances diverses sinon complètement autres que celles qui entourent les migrations d'aujourd'hui.

Sur le profit à tirer de cette arrivée de migrants, plusieurs intervenants s'expriment.

On cite le patron des patrons allemands qui y voit une manne tandis que d'autres estiment qu'avec le taux de chômage qui affecte nos sociétés, cette nouvelle main d'oeuvre serait diversement perçue.

Cerise sur le gâteau et comprenne qui pourra, Micheline Calmy-Rey rappelle Genève, où les Protestants sont arrivés en masse, ont apporté la Banque Privée et l'horlogerie et, de fait, ont rendu les Genevois sinon les Suisses et d'autres encore, bien contents de les avoir eus.

Cela dit, l'émission vaut la peine d'être vue.

 

 

21/08/2015

Alexis Tsipras, une démission qui en dit long

530181425-0115.jpg

 

Bien des politiciens pourraient s'inspirer de cette leçon de politique. Mais on préfère, ici et là, y voir un nouveau coup de théâtre.

D'ailleurs, c'est déjà le cas en France où la décision d'Alexis Tsipras n'a pas manqué d'être commentée.

Si certaines personnalités y voient honnêteté et intégrité, d'autres l'inscrivent à la suite de ce qu'ils considèrent comme trahison du référendum tenu en Grèce le 5 juillet dernier.

Ainsi, Florian Philippot estime-t-il que le Premier Ministre grec doit être balayé en septembre. En fait de ménage à faire, le FN semble plutôt mal placé pour se prononcer.

Bien des Grecs ont exprimé leur déception quand d'autres avaient dores et déjà prévu le scénario.

La pression exercée sur Alexis Tsipras a été telle qu'elle ne visait qu'à réduire à peau de chagrin sa marge de manoeuvre.

A-t-il dit son dernier mot, rien n'est moins sûr. Ni Syriza non plus et encore moins la Grèce dont il sied à tant de monde de mépriser l'Histoire.

https://www.youtube.com/watch?v=ZOMiJ4P-Dj8&feature=y... 

14/07/2015

L'offensive européenne

Odysseas_Elytis_1974.jpg

Grec, Prix Nobel de littérature en 1979, Odysséas Elytis s'était un jour exprimé sur l'avenir de l'Union Européenne.

C'était au début des années 1980, à Rome: 

Nous savons que l'idéal européen ne pourra pas se réaliser s'il ne prend pas appui, clairement, sur son socle spirituel, sur les bases des civilisations grecque et romaine, c'est-à-dire la Démocratie et le Droit, à quoi il faut ajouter l'esprit apporté par le christianisme.

Décédé en 1996 à Athènes, le poète aura sans doute déjà pu mesurer le peu d'écho que ses mots rencontraient auprès des instances de l'Union Européenne.

La voix d'Odysséas Elytis, comme celle de tant d'autres humains, a été étouffée.

Il appartient désormais à ses compatriotes d'affronter l'idéal européen qui leur est proposé.

A lire l'article ci-dessous, on peut conjecturer de diverses manières.

Il n'en demeure pas moins vrai que le peuple grec n'a pas encore capitulé.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/14/2143483-la-cri...
 

 

09/12/2014

Je te trahis, moi non plus

img_pod_2309-pod-angela-merkel-pod.jpg

Morale et politique constituent deux univers aux convergences aléatoires. Leur aurait-on demandé qu'elles soient conformes que cela se serait su depuis longtemps.

Pourtant, combien de valeurs ne sont-elles énoncées le temps de campagnes électorales et brandies comme autant de références!

La politique toutefois n'a cure de s'encombrer de principes quand d'autres priorités s'imposent.

Un livre vient d'être publié en Allemagne,qui illustre comment morale et politique ne font pas vraiment bon ménage.

Dans l'article qui suit et qui décrit comment l'auteur de cet ouvrage a procédé, on constate que si une promesse n'a pas été tenue de sa part, celui-ci s'en justifiera peut-être en invoquant un principe de transparence quelconque.

Qui a trahit qui, la question demeure.

Pour le reste, à chacune et à chacun de considérer ce qui pourrait ou non nuire à l'actuelle chancelière allemande, Angela Merkel.

A lire ici:

http://reseauinternational.net/les-memoires-de-lancien-ch...

18/09/2014

Quand Madame Calmy-Rey se sent "accusée"

1a0016016426277ac6f1f30623771c57_f434.png


Salle comble hier, à l'Université de Genève pour écouter deux conférencières nous parler de la crise ukrainienne.*

Dans un cadre académique, les points de vue ont en général vocation à résulter d'analyses fines et étayées. 

Or en ce 16 septembre 2014, force  a été de constater que les deux exposés présentés se sont appuyés sur les mêmes arguments répétés à l'envi et repris en boucle depuis bientôt un an que dure la crise ukrainienne.

Du Maïdan au crash du MH17 sans oublier, bien sûr, le référendum de Crimée, c'est le procès de la Russie qui a été dressé ou peu s'en faut.

En aucun cas, l'Ukraine et ses gouvernements successifs depuis la destitution du Président Ianoukovich n'ont été mis en cause.

Pas un mot sur le massacre de la maison des syndicats d'Odessa en mai dernier.

Rien sur les performances d'un résident genevois et néanmoins gouverneur dans l'est de l'Ukraine

Silence total sur les assassinats de cinq journalistes et photographes russes.

L'intervention que j'ai risquée pour énoncer des faits tus par les conférencières, ne visait qu'à modérer leur aptitude à mettre la Russie en accusation.

Or l'une d'elle, a réagi à mon propos et m'a dit que je l'"accusais".

Il n'en était évidemment rien.

C'est le regard porté sur une situation que j'ai tenté d'élargir.

Car un rappel d'événements occultés n'équivaut pas à un acte d'accusation dirigé contre une personne.

Que cette distinction ait échappé en milieu universitaire est surprenant.

 

https://www.unige.ch/gsi/fr/actualites/lecon-douverture-2...

14/09/2014

La paix expliquée à leurs enfants

nobel-de-la-paix-qui-recevra-le-prix-au-nom-de-lue-trt-francais-5049.jpg


Barack Obama,

Prix Nobel de la Paix 2009


L'Union Européenne,

Prix Nobel de la Paix 2012


Grâce à l'intervention de ces deux nobélisés de la paix, 

l'Ukraine pleure

près de 3.000 morts


a vu s'enfuir ses habitants

par centaines de milliers.

 

La démocratie, c'est maintenant, foi de nobélisés.

 

https://www.youtube.com/watch?v=klPZIGQcrHA


03/09/2014

La Suisse lave plus neutre

912335653.jpg

 

La récente visite, en France, du Président de la Douma Sergueï Naryshkine, n’a laissé personne indifférent mais n'a pas fait que des heureux.

 

Outre ce brûlot* lancé par le Comité Représentatif de la Communauté Ukrainienne en France, bon nombre de Suisses ont fait part de leur réaction sur les différents réseaux sociaux.

 

Entre ironie et amertume, on commente la décision du Président du Parlement suisse d’avoir considéré non bienvenue la visite de son homologue russe.**


Cependant, je vous invite à lire ci-dessous, le compte-rendu de cette rencontre organisée par l'association Dialogue franco-russe, créée en 2004 et présidée par le député UMP Thierry Mariani.

 

http://www.joellegarriaud.com/2014/09/crise-en-ukraine-re...

 

http://crcuf.fr/communique-de-presse/cp-2-septembre-2014

 

** http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/08/15/suisse-russie-...


30/08/2014

L'ennemi à abattre

putin.jpg?w=184&h=300

Pas un jour ne passe sans que l'on n'ait droit à la rhétorique médiatique mettant en cause le rôle de la Russie dans la guerre civile qui déchire l'Ukraine.

Pas un titre d'article, pas une interview ou peu s'en faut, qui ne tente de rendre la Russie coupable de tous les maux de l'Ukraine sinon de l'Occident, bientôt du monde entier.

Si la Suisse souhaite conserver son image de pays neutre, il serait temps qu'elle veille à préserver une cohérence dans ses démarches.

Fin janvier de cette année, La Tribune de Genève évoquait des manifestants pro-Maïdan appelant à geler les fonds d'un oligarque ukrainien proche du président déchu, Ianoukovich:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/geneve-ukrainiens....

A cet égard, j'invite chacune et chacun de vous à lire l'article qui suit pour saisir ce qui se joue dans l'est de l'Ukraine.

Après cela, on se demandera qui est l'ennemi de qui et qui menace le plus la souveraineté de l'Ukraine et la neutralité de la Suisse.

En l'occurrence, c'est vers une catastrophe majeure qu'un résident fiscal suisse risque d'entraîner l'Ukraine et l'ensemble de ses voisins si rien ne le retient plus de réaliser son projet:

http://www.politicvisio.com/n31-france/article-guerre-civile-en-ukraine-l-europe-sous-la-menace-d-une-cat.html?id=10932

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/06/15/ce-genevois-qui-gouverne-en-ukraine.html

14/09/2011

Berlin-Paris

Berlin-Paris

Version qui m'a été transmise d'une autre histoire de l'Histoire. (Auteur inconnu.)

 

-----  La scène se passe dans  les jardins du Château Bellevue, à Berlin. Angela von Mercklemburg et  Nicolas de Neuilly se sont discrètement éclipsés de la réception  offerte par le roi de Prusse. On entend, au loin, les accents du  quatuor de Joseph Haydn.

 

Nicolas:  Madame,  l'heure est grave : alors que Berlin danse

Athènes  est en émoi et Lisbonne est en transe.

Voyez la  verte Erin, voyez l'Estrémadoure

Entendez les Romains : ils appellent au secours!

Ils scrutent l'horizon et implorent les dieux.

Tous les coffres sont vides et les peuples anxieux

Attendent de vous, madame, le  geste généreux!

De leur accablement ils m'ont fait  l'interprète:

Leur destin est scellé, à moins qu'on ne leur prête

Cet argent des Allemands sur lesquels vous régnez.

Cette cause est bien rude mais  laissez-moi plaider...

 

Angela: Taisez-vous Nicolas!  Je crois qu'il y a méprise

Folle étais-je de croire à une douce surprise

En vous suivant ici seule et sans équipage

Je m'attendais, c'est sûr, à bien d'autres hommages !

Mais je dois déchanter et comme c'est  humiliant

De n'être courtisée que pour son seul argent!

 

Nicolas: Madame, les temps sont durs et votre cœur est grand

Vos attraits sont  troublants mais il n'est point décent

D'entrer en  badinage quand notre maison brûle!

Le monde nous regarde, craignons le ridicule!

Notre Europe est malade et vous seule pouvez

La soigner, la guérir et, qui sait ? La sauver!

Nous sommes aujourd'hui tout au  bord de l'abîme

Vous n'y êtes pour rien mais soyez  magnanime!

Les Grecs ont trop triché ? Alors la belle affaire!

Qu'on les châtie un peu mais votre main de  fer

Est cruelle aux Hellènes et nous frappe d'effroi!

 

Angela: J'entends partout  gronder, en Saxe, Bade ou Bavière

L'ouvrier mécontent,  le patron en colère.

Ma richesse est la leur, ils ont  bien travaillé.

L'or du Rhin, c'est leur sueur et leur habileté.

Et vous me demandez, avec fougue et passion

De jeter cette fortune au pied du Parthénon?

Ce serait trop facile et ma réponse est non!

 

Nicolas: On ne se grandit pas  en affamant la Grèce

En oubliant Platon, Sophocle et  Périclès!

Nos anciens nous regardent, et nous font le grief

D'être des épiciers et non pas de vrais chefs!

Helmut Kohl est furieux et Giscard désespère.

Un seul geste suffit et demain à Bruxelles

Desserrez, je vous prie, le nœud de  l'escarcelle!

 

Angela: Brisons là, je vous  prie, la nuit est encore belle

Votre éloquence est  grande et mon âme chancelle...

Mais si je disais oui à  toutes vos demandes

Je comblerais la femme, et  trahirais l'Allemande !

 

(Ils s'éloignent, chacun  de leur côté)

 

13:43 Publié dans Economie, Politique, Pouvoirs | Tags : union européenne, merkel, sarkozy, berlin, paris | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg